Les Tribulations d'Ana

Les Tribulations d'Ana
De Anna Sam
Mis en scène par Sébastien Rajon
Avec Vica Zagreba
  • Vica Zagreba
  • Lucernaire
  • 53, rue Notre-Dame-des-Champs
  • 75006 Paris
  • Notre-Dame-des-Champs (l.12)
Itinéraire
Billets de 11,00 à 28,00
Evénement plus programmé pour le moment

Ana découvre avec humour et sensibilité, le monde du travail, dans la grande distribution.

Au poste de caissière, elle affronte des personnages tous plus étranges et singuliers les uns que les autres et des situations rocambolesques. Tout à la fois spectatrice, témoin privilégié de notre temps, actrice, sujet et objet de cette fable contemporaine, elle sublime avec esprit le quotidien des grands magasins.

L'ouvrage Les tribulations d'une caissière d'Anna Sam, est traduit en 21 langues et s'est vendu à travers le monde à plus de 500 000 exemplaires.

Note rapide
4,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
5 janv. 2015
4,5/10
190 0
Ce n’est pas la première fois que le roman d’Ana Sam « Les tribulations d’une caissière » suscite l’intérêt d’une d’adaptation. On se rappelle le film réalisé en 2011 par Pierre Rambaldi qui mettait déjà en scène Deborah François dans le rôle de la caissière aux rêves déchus. Pour ma part je voue toujours un intérêt pour ce type d’ouvrage basé sur une expérience personnelle car il existe de plus en plus d’étudiants (moi y compris) qui doivent travailler en parallèle de leurs études dans un boulot de caissière, d’hôtesse d’accueil, de vendeuse ou autre. Des boulots qu’on considère le plus souvent inhérents au sexe féminin, avec des temps partiels qui changent chaque semaine pour permettre soi disant aux femmes d’aménager leur emploi du temps avec leur vie personnelle. Hypocrisie qu’on voit régulièrement dénoncée dans de nombreux textes sociologiques sur cette catégorie d’emploi.

Alors forcément, fatalement, logiquement j’étais intéressée par ce spectacle.

Mais en fait, bien vite la sauce tombe. Dans un décor très « festival off d’Avignon » (pas de condescendance dans cette expression mais juste une façon de dire qu’on a trouvé plus riche comme scénographie), Vica Zagreba joue Ana, caissière étudiante en sociologie. Et quoi de mieux pour aborder le sujet de l’oppression des femmes dans le milieu du travail que de se forger une belle expérience de caissière ? Le problème c’est que le récit ne dépasse jamais l’anecdote caricaturale, entre les clients insupportables de bêtises et la DRH perverse on a l’impression de voir tout ce qu’on imagine déjà sur ce type d’emploi, le travail à la chaine, la musique, les mêmes phrases répétées à l’infini, le sourire vissé au visage… En fait le spectacle manque foncièrement de cruauté et ne présente donc pas d’intérêt, pas plus que si une inconnue nous racontait ses frasques dans son boulot pas franchement passionnant.

Rien n’est tiré de cette expérience pour en faire quelque chose de plus grand, de plus universel. Et la volonté dénonciatrice du spectacle ne se cristallise finalement à la fin du spectacle que sous une liste de noms d’entreprise ayant licencié massivement leurs employés, raccourci un peu facile qui consiste à dire en d’autres termes que les méchants sont méchants et que les gentils sont gentils. Les quelques apartés qui nous offrent l’affront d’une comparaison avec certains épisodes biens connus de la mythologie, du mythe de Sisyphe aux douze travaux d’Hercule en passant par le tonneau des Danaïdes ne font qu’illustrer le caractère creux du spectacle.

En fin de compte, on aurait presque envie de faire un stage au Franprix en face du Lucernaire pour connaitre mieux le fonctionnement de cet emploi et son impact sociologique…
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor