Les précieuses ridicules

Les précieuses ridicules
De Molière
Mis en scène par Pénélope Lucbert
Avec Ariane Brousse
  • Ariane Brousse
  • Walter Stawiboga
  • Cédric Révillion
  • Jean Poulhalec
  • Justine Paillot
  • Marion Lo Monaco
  • Aude Macé
  • Xavier Guerlin
  • Caroline Gay
  • Florent Favier
  • Régis Bocquet
  • Clémence Bensa
  • Damien Vigouroux
  • Jeanne Gogny
  • Edouard Michelon
  • Jo Zeugma
  • Lucernaire
  • 53, rue Notre-Dame-des-Champs
  • 75006 Paris
  • Notre-Dame-des-Champs (l.12)
Itinéraire
Billets de 13,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Veste en cuir et musique live, La Savaneskise reprend Les Précieuses Ridicules de Molière dans une mise en scène actuelle et pétillante.

Gorgibus est bien décidé à marier à de bons partis parisiens sa fille Magdelon et sa nièce Cathos. Ces dernières leur préfèrent le Marquis de Mascarille et le Vicomte de Jodelet plus à la mode des salons précieux de l'époque, au moins en apparence.

Au delà de la farce et de ses traditionnelles pitreries, déguisements, et coups de bâtons, cette comédie est une charge satyrique contre la mode en vogue et l'esprit précieux. Elle traduit la folie du superficiel et la domination du paraître toujours d'actualité.

418

La critique de Pierre Galouise (rédac' AuBalcon) : On connait tous cette comptine enfantine qui ne pouvait pas être plus de mise pour la journée d'hier : Si t'avances et tu recules comment veux-tu comment veux-tu que canicule ? 
Autant dire que jouer sous 35 degrés dans une salle à peine aérée c'est pas vraiment l'idéal. Surtout quand on s'est embarqués dans une version revisitée des Précieuses ridicules façon rock avec le combo blousons en cuir/ bottes/ jeans moulants.

Le théâtre du Lucernaire est friand de ce courant théâtral visant à implanter des textes classiques dans un décor moderne, son directeur Philippe Person s'est livré à cet exercice à travers déjà plusieurs spectacles pas tous égaux d'ailleurs.
La compagnie de la Savaneskise accueillie jusqu'en août au Lucernaire nous propose ainsi une approche rockeuse de ces pimbêches de Cathos et Magdelon qui veulent se faire courtiser par la crème de la crème du bel esprit et qu'elles trouveront en la personne du marquis de Mascarille.

Quand il s'agit de mettre en scène un classique, on est tentés de se rééapproprier le texte, de le faire entendre dans un cadre parfaitement anachronique pour montrer à quel point il est intemporel et traverse les époques sans ne jamais être passé de mode. On peut citer pléthore de pièces de cet acabit : « Le médecin malgré lui - Los Angeles 1990 » actuellement au grand point virgule, il y a quelques années « Le Songe d'une nuit d'été » mis en scène par Nicolas Briançon dans une scénographie seventies etc.
Pourtant, je dois avouer que la version rock des précieuses ridicules ne fonctionne pas des masses. D'abord parce que la musique interprétée en live par un guitariste statique ne s'accorde pas du tout avec les répliques, que non seulement elle ne les nourrit pas mais elle en empêche une écoute attentive. J'ai eu le sentiment que le texte n'était pas vraiment assumé, comme si on ne lui faisait pas confiance en l'illustrant systématiquement ce qui rend la pièce un peu lourde et gauche.

Néanmoins les comédiennes Aude Macé et Justine Paillot arrivent à nous faire rire et quelques fois à nous faire oublier notamment que mon voisin de rang avait visiblement des problèmes de transits intestinaux.

Note rapide
5,5/10
pour 1 note et 0 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor