Les Noces de Figaro

Les Noces de Figaro
De Wolfgang Amadeus Mozart
Mis en scène par Julie Gayet
  • En tournée dans toute la France
Itinéraire
Billets de 42,00 à 86,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

La Comtesse Almaviva se languit de son mari qui n'est pas un modèle de vertu et la néglige, poursuivant de ses assiduités Barberine (la fille du jardinier) et la camériste Suzanne.

Celle-ci doit épouser Figaro entré au service du Comte. Il est toutefois concurrencé par le jeune Chérubin qui est amoureux de toutes les femmes et en particulier de la Comtesse. De son côté, la gouvernante Marceline aidée du médecin Bartholo veut empêcher les noces de Suzanne et Figaro car ce dernier lui a fait une promesse de mariage.

Après maints rebondissements, déguisements, faux-semblants et coups de théâtre, les couples s’accordent et tout finit dans le mariage et le pardon… 

 

L’actrice et productrice, Julie Gayet, mettra en scène les Noces de Figaro de W.A Mozart pour la 17ème édition d’Opéra en Plein Air ! 

Ghislaine Herbera et Sara Roces Buelga proposeront des décors et costumes à la hauteur de cette pièce somptueuse, tandis que Yannis Pouspourikas et Music Booking Orchestra l’illumineront d’une adaptation musicale enchanteresse. 

Les Noces de Figaro, en italien Le Nozze di Figaro, est un opéra-bouffe en quatre actes de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791). La première eut lieu le 1er mai 1786 au Burgtheater de Vienne. Le livret de Lorenzo da Ponte (1749 -1838) est inspiré de la comédie de Beaumarchais : Le Mariage de Figaro (écrite en 1781 et représentée pour la première fois en 1784). 

 

Note rapide
5,8/10
pour 3 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
3 critiques
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
27 mars 2018
4/10
6 0
J'ai vu ce spectacle, intégralement, lors de sa retransmission télévisée. L'oeuvre est sublime et, pour la plupart des rôles, la musique ne pose pas de grands problèmes vocaux, seule la Comtesse ayant à chanter deux airs périlleux. Et pourtant, ici, que de naufrages ! Chérubin et Comtesse chantent faux à peu près d'un bout à l'autre tandis que Figaro, vocalement quelconque, n'est même pas sympathique ! Le kiosque accueillant l'orchestre occupe une place qui aurait été bien plus utile aux déplacements des personnages et empêche toute velléité de mouvements : pas de folle journée ici !
Deux points positifs : l'excellente direction d'orchestre et la magnifique Suzanne de miss Nahum ( que je ne connaissais pas ) aussi convaincante dans la pureté de son chant que dans l'expression dramatique.
3 juil. 2017
7,5/10
22 0
La pluie n’aura pas gâché les Noces de Figaro ce vendredi 30 juin au Château de Vincennes ! Belle et fastueuse, la fête est au rendez-vous, le plaisir musical aussi.

Cet Opera-Buffa que Mozart qualifiait de « comédie en musique », est créé en 1786 à Vienne et connait aussitôt un vif succès. Les airs et l’argument séduisent autant qu’ils amusent par la légèreté et la perfidie du propos comme par les mélodies et les harmonies plaisantes à souhait.

L’actrice Julie Gayet met en scène avec Kên Higelin cette œuvre emblématique du répertoire d’opéra pour cette 17e édition d’ « Opéra en plein air ». Une réussite dans ses éclats, un soupçon trop sérieux pour une partition qui ne se range pas aux côtés des drames lyriques.

Un kiosque au milieu de la scène abrite l’orchestre et donne au spectacle une prévalence musicale. Les jeux de comédie et les chants tourbillonnent autour ou viennent parmi les spectateurs apporter du relief à cette mise en scène plutôt resserrée sur l’essentiel et épurée au maximum dans un décor dénudé, avec des accessoires peu nombreux.

Le parti-pris de jeux simples et dépouillés donne l’impression de dédier l’ensemble à la musique avant tout et semble oublier la facétie et la gaité du texte qui ne passent que trop peu la rampe.

Heureusement, les voix puissantes et claires de la distribution sèment le plaisir de l’écoute et servent avec brio la beauté des airs. La qualité vocale et musicale du spectacle l’emporte. Le public enchanté. Un succès mérité. Rdv en septembre pour de nouvelles représentations parisiennes.

Frédéric Perez et Valérie R42
7,5/10
28 0
La pluie n’aura pas gâché les Noces de Figaro ce vendredi 30 juin au Château de Vincennes ! Belle et fastueuse, la fête est au rendez-vous, le plaisir musical aussi.

Cet Opera-Buffa que Mozart qualifiait de « comédie en musique », est créé en 1786 à Vienne et connait aussitôt un vif succès. Les airs et l’argument séduisent autant qu’ils amusent par la légèreté et la perfidie du propos comme par les mélodies et les harmonies plaisantes à souhait.

L’actrice Julie Gayet met en scène avec Kên Higelin cette œuvre emblématique du répertoire d’opéra pour cette 17e édition d’ « Opéra en plein air ». Une réussite dans ses éclats, un soupçon trop sérieux pour une partition qui ne se range pas aux côtés des drames lyriques.

Un kiosque au milieu de la scène abrite l’orchestre et donne au spectacle une prévalence musicale. Les jeux de comédie et les chants tourbillonnent autour ou viennent parmi les spectateurs apporter du relief à cette mise en scène plutôt resserrée sur l’essentiel et épurée au maximum dans un décor dénudé, avec des accessoires peu nombreux.

Le parti-pris de jeux simples et dépouillés donne l’impression de dédier l’ensemble à la musique avant tout et semble oublier la facétie et la gaité du texte qui ne passent que trop peu la rampe.

Heureusement, les voix puissantes et claires de la distribution sèment le plaisir de l’écoute et servent avec brio la beauté des airs. La qualité vocale et musicale du spectacle l’emporte. Le public enchanté. Un succès mérité.

Valérie R42 et Frédéric Perez
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor