Les imprudents

Les imprudents
  • Théâtre national de la Colline
  • 15, rue Malte-Brun
  • 75020 Paris
  • Gambetta (l.3)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Isabelle Lafon, metteuse en scène et comédienne, poursuit son étude des figures féminines de la littérature du xxe siècle. Après Anna Akhmatova, Virginia Woolf et Monique Wittig, trois insoumises, elle s’intéresse à Marguerite Duras, femme de lettres et « inlassable questionneuse ».

Dans le partage d’un même « désir de tout », d’une liberté qui les pousse à oser sans se laisser ni attraper ni enfermer dans une forme, Isabelle Lafon crée une pièce pour trois interprètes née d’improvisations travaillées à partir d’archives et d’entretiens menés dans les années 1960.

Elle invente le vrai et fait revivre les personnages de Lolo Pigalle, strip-teaseuse, Daphné, lycéenne, Liliane Kupcak serveuse à la cafétaria de la mine ou d'André Fontaine, mineur, autant d'anonymes à qui Marguerite Duras a lu des textes d’Henri Michaux et d’Aimé Césaire. Un « spectacle comme au grand jour » où rien n’est caché, tout est à vue : une table, des piles de textes dits et même la chienne Margo. Qui sait si Marguerite Duras elle-même ne débarquera pas au milieu de la représentation ?

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
14 janv. 2022
9,5/10
0
Passionnant, Magique, Émouvant

Pour Isabelle Lafon, pas besoin de décors et de costumes. C’est un théâtre ouvert, libre où les mots s’envolent et nous touchent en plein cœur. Isabelle Lafon est incontournable.

Avec ses compagnons fidèles, Pierre-Félix Gravière, Johanna Korthals Altes, Isabelle Lafon nous convit à voyager dans les années 60 à la rencontre des hommes et des femmes qui ont eu le plaisir et la chance d’être interviewés ou d’interviewer Marguerite Duras.

A travers ces échanges, grâce à la magie du théâtre et au talent Isabelle Lafon, de Johanna Korthols et Pierre- Félix Graviére, Marguerite Duras est présente, elle remplie l’espace, nous passons 1h 30 en sa compagnie où elle nous parle de son écriture.

« cette chose qui rend « sauvage », qui terrifie et sauve, qui doit se refaire à chaque livre comme ignorée du précédent, cette chose « qui se fait en vous, en dehors de vous, en deçà de toute volonté de faire »

Nous rencontrons Pierre Dumayet interviewant Marguerite Duras sur Le ravissement de Lol V.Stein en 1964.


Nous assistons aux discussions entre des mineurs, leurs femmes et Marguerite Duras dans le cadre d’une émission pour France Culture à Harmes « Pour lire à la veillée » Marguerite Duras les questionne tout d’abord sur leurs lectures (il y a une belle bibliothèque à la mine) , ensuite lit des extraits de Mody Dick d’Herman Melville, du Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire, des poèmes de Michaux. Le dialogue s’installe avec simplicité et bonheur.

Nous irons rue St benoit où Margurite Duras recevez ses amis, Robert Antelme, Dionys Mascolo, Edgar Morin, Claude Roy, Maurice Nadeau et bien d’autres.

Nous découvrons ses reportages pour l’émission télévisé Dim Dam Dom auprès d’enfants de la DASS , d’une stripteaseuse Lolo à Pigale…


Isabelle Lafon nous dresse ce magnifique portait tout en promenant son chien Margo à travers le bois de Vincennes. Margo indiscipliné et n’en faisant qu’à sa tête……

Pierre-Félix Gravière, Johanna Korthals Altes, Isabelle Lafon interprètent avec un naturel et une simplicité incroyable tous ces personnages, ils ne font qu’un avec chacun. C’est fabuleux, profondément émouvant et vrai.

C’est un pur moment de bonheur
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor