Les Fourberies de Scapin (Mekhitarian)

Les Fourberies de Scapin (Mekhitarian)
De Molière
  • Théâtre 13-Seine
  • 30, rue du Chevaleret
  • 75013 Paris
  • Bibliothèque François-Mitterrand (l.6, l.14, RER C)
Itinéraire
Billets à 32,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Venez découvrir la comédie de Molière dans une adaptation moderne et déjantée !

Une bande de lascars se retrouve confrontée à un drame qui les transformera chacun en la personne qu’il rêve de devenir.

Un Scapin facétieux aide ses amis à résoudre avec ruse et humour leurs intrigues amoureuses tout en réglant ses comptes avec les pères et maîtres tyranniques.

 

Note rapide
8/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
13 avr. 2019
8/10
1 0
Pas de panique, la langue de Molière va se mélanger avec la langue de la jeunesse actuelle avec beaucoup de finesse et d’intelligence. Rien de facile ou de gratuit, tout trouve un équilibre et un sens.

On pourrait très bien croire que le jeune Octave dise à son père qui refuse son mariage : « Tu me pètes les couilles ». En tout cas, la cinquantaine de collégiens semblent apprécier et leurs rires sincères en est la preuve évidente. Pas de bavardages intempestifs pendant 1h45 de spectacle. Ils sont comme les autres spectateurs, ils se sont emportés par l’histoire. Un garçon a décidé d’épouser une jeune femme sans le consentement du père et l’autre aime une femme sans titre. Quand les deux pères reviennent de leur voyage en mer, ils n’apprécient pas cette situation. Par chance, le fidèle et fourbe serviteur Scapin va grâce à d’habiles stratagèmes remettre tout en ordre. Mais au final lui sera t’on reconnaissant ? Un récit qui a l’air un peu simple mais c’est sans compter sur les tracas des émotions, des trahisons, les passés douloureux, les secrets…

La virtuosité de la pièce repose sur le talent indéniable des jeunes comédiens. Tout d’abord, le Scapin des temps modernes qui arrive avec baskets, jogging et sweat. Tigran Mekhitarian l’incarne à merveille en lui donnant une énergie et une irrévérence incroyable. Quelle performance lorsqu’il joue plusieurs agresseurs pour se venger du comportement d’Argante, Géronte, Silvestre, Nérine, Carle, Zerbinette, Léandre, Hyacinte, Argante Octave joués par Isabelle Andrzejewski, Théo Askolovitc, Pauline Huriet, Louka Meliava, Théo Navarro-Mussy, Etienne Paliniewicz, Blanche Sottou et Samuel Yagoubi montrent un jeu vif, espiègle, fougueux, passionné, impétueux… Un esprit de compagnie qui se ressent et donne un rendu surprenant qui séduira autant le petit jeune que l’adepte des pièces de JB Poquelin.

Une adaptation insolente et audacieuse qui montre que l’écriture de Molière est intemporelle.
15 mai 2018
8/10
9 0
La Cie de L’Illustre Théâtre dirigée par Tigran Mekhitarian a choisi Molière pour montrer ce dont elle est capable. Elle s'est emparée des Fourberies de Scapin pour en faire une adaptation qu'elle revendique moderne et déjantée, généreuse aussi.

L’histoire se situe aujourd’hui : un groupe de jeunes se retrouve confronté à un drame qui transformera chacun d’eux en la personne qu’il rêve de devenir. Parmi eux, un Scapin facétieux aidera ses compagnons à résoudre avec ruse et humour leurs intrigues amoureuses, tout en réglant ses propres comptes avec les pères et les maîtres tyranniques.

Le texte classique est néanmoins là, à peine a-t-il subi quelques petites coupes.

C'est toujours une comédie menée au pas de course par un Scapin (Tigran Mekhitarian) facétieux qui aide ses amis à résoudre avec ruse et humour leurs intrigues amoureuses tout en réglant les comptes avec les pères et maîtres tyranniques.

Mais ce sont aussi des dialogues enrichis par l'expérience que la jeunesse d'aujourd'hui a acquise dans les cités où le drame n'est jamais très loin.

Il faut aller les voir sans tarder parce que dans 10-15 ans ils n'auront plus le même âge. Ils feront encore du théâtre, mais ils le feront autrement. Pour l'heure le message le plus essentiel est de faire un théâtre qui ne soit pas élitiste et qui parle aux gens efficacement, cultivés ou non, immigrés ou français de souche, libres ou détenus ... Surtout tous ceux qui ne vont pas (ou plus) au théâtre.

Le spectacle a remporté un vrai succès en Avignon l'été dernier. La bande était portée par l'envie de faire rire, même si personne n'était prêt à faire des concessions par rapport au fil blanc tracé par Molière.

Depuis, ils ont terminé une première tournée et abordent ces six représentations programmées à l'Epée de bois avec le souhait de se recentrer sur l'histoire et le drame qui est sous-jacent à la comédie. Ils ont déjà plus de maturité et les filles ont davantage de place sur la scène.

La salle de pierre, vaste et imposante, semble conçue pour eux. Quelques dates y sont programmées pour que le public parisien puisse découvrir à quel point Molière demeure contemporain et susceptible de booster le potentiel créatif d'une bande de jeunes nourris par le rap et le rythme.
Il faut se laisser vaincre
Et avoir de l'humanité.

Le metteur en scène ne cache pas son amour pour Molière dont l'intention est claire et évidente, faisant de ce théâtre là une valeur sure. Cela ne l'empêchera pas de commencer à réfléchir bientôt à son futur spectacle, l'Avare.

Pour l'heure il se consacre entièrement aux Fourberies. Le spectacle a bougé depuis Avignon et il y a fort à parier que beaucoup de choses seront différentes l'an prochain quand la troupe prendra ses quartiers de printemps au Théâtre 13. Ils y resteront quatre semaines. Que cela ne vous empêche pas d'aller les voir sans délai, ... pour mieux les revoir ensuite. Leur énergie est communicative et vous apprécierez pour sûr les moments décalés, ... pour peu que vous ayez au moins 7 ans.


Si le texte original a été conservé, des liens nouveaux entre certains personnages ont été tissés : amours assumées ou inavouées, liens de parenté, trahisons et passés douloureux viennent renforcer l’intrigue initiale de Molière. Des créations musicales et instrumentales originales, agrémentées de transitions improvisées où le langage est totalement contemporain, quelques notes urbaines avec un peu de rap et un squat en guise de décor inscrivent définitivement ce Scapin dans la France d’aujourd’hui.

Tigran Mekhitarian est né en Arménie, est arrivé en France (précisément à Nice) à l'âge de quatre ans. Il a grandi avec le rap qu'il écoutait avec ses amis de la rue ... alors qu'il suivait brillamment ses études. Il défend la diversité parce qu'il a baigné dedans, pas parce que c'est dans l'air du temps. Il ne se force donc pas pour bâtir une distribution rassemblant un tunisien, un libanais, un kabyle, une juive, un arménien, une polonaise ... tous choisis non pas pour leur appartenance mais pour leur talent et pour leur énergie, sans cesse renouvelée. Il est metteur en scène mais aussi comédien. je 'avais découvert en Sganarelle dans le Don Juan mis en scène par Anne Coutureau à la Tempête il y a deux ans.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor