Les filles du trois et demi

Les filles du trois et demi
  • Le Funambule Montmartre
  • 53, rue des Saules
  • 75018 Paris
  • Lamarck Caulaincourt (l.12)
Itinéraire
À l'affiche du :
5 novembre 2018 au 29 janvier 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 19:30
    • 21:00
Réservation de tickets

La frontière mexicaine. Une favela.

Elles sont deux, avec une gâchette à la place de la langue. Binôme bancal et quasi-clownesque au coeur de la misère contemporaine, l'Une et l'Autre vivent dans un appartement miteux, qu'elles défendent à coups de système D et de prostitution.

Deux junkies en galère perpétuelle, qui glissent doucement vers l'inéluctable: elles finiront mal. Et cet appartement pour lequel elles sont prêtes à tout, ne risque-t-il pas d'accélérer leur perte? 

Témoins de leur rude amitié, nous assistons à leur glissade autant qu'à leurs tentatives pour s'en sortir. On rit de leur spontanéité, on s'ahurit de leur naïveté, on s'inquiète de leur situation, on appréhende leurs décisions, on pleure à leurs malheurs.

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
9,5/10
0 0
... Du théâtre intelligent comme on l’aime. Une mise en vie et une interprétation splendides. Un spectacle touchant, agréable et nécessaire que je conseille vivement.
21 nov. 2018
8,5/10
0 0
Les filles du trois et demi de Luis Enrique Gutiérrez Ortíz Monasterio.

Nous sommes au Mexique, dans un appartement miséreux un peu chamboulé par le désordre et les immondices.
Une femme surgit la tête à l’envers due à une soirée bien arrosée… Elle entreprend de ranger tant bien que mal lorsqu’une amie de misère vient la supplier de lui vendre un peu de cocaïne.
Tout en s’affrontant, elles vont nous dévoiler leur vie, leur lutte, leur désespoir, leurs conditions de mère, les relations avec leurs ex et la violence qui règne autour d’elles.
Leur vie de galère où la débrouille, l’arnaque et la prostitution sont les seuls moyens de s’en sortir.

Pour oublier, elles iront prendre un verre au bar le « Trois et demi »…

Portrait émouvant et parfois drôle de deux femmes, se raccrochant l’une à l’autre malgré leurs divergences et leurs altercations pour survivre. C’est vivant, plein d’énergie et éloquent.
Les comédiennes, Perrine Dauger et Laure Portier sont excellentes et nous transportent avec brio dans cette société défavorisée des favelas mexicaines au milieu de ces femmes prises dans le tourbillon de la misère et pour s’efforcer de ne pas sombrer, vont parfois jusqu’à leur perte.
Ce texte donne envie de découvrir l’œuvre de Luis Enrique Gutiérrez Ortíz Monasterio dramaturge et poète mexicain contemporain.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor