Les Deevaz'

Les Deevaz'
  • Théâtre Lepic
  • 1, avenue Junot
  • 75018 Paris
  • Lamarck Caulaincourt (l.12)
Itinéraire
Billets de 14,00 à 40,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

A travers différents tableaux, à grand renfort de costumes, perruques et autres fanfreluches, les DeevaZ' abordent les différents styles et époques de la musique dite lyrique...


Elles nous entraînent dans un voyage déjanté et inattendu, qui nous dévoile la face cachée des aléas du métierde chanteuse ...
Le dépoussiérage culotté des plus grands airs du répertoire sert de support à cette odyssée délirante où la démesure et la passion, la grandiloquence et les névroses, véhiculent une revisite musclée de ce microcosme extrémiste et sublime qu'est l'Opéra.

Un spectacle burlesque et déjanté, qui revisite les clichés sur l'opéra...ou tout ce que vous auriez préféré ne pas savoir sur le monde lyrique !

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
7,5/10
51 0
Quatre chanteuses lyriques aux voix superbes et un pianiste aux doigts agiles pour ce spectacle agréable sur le plan musical mais un peu lourdaud sur le plan théâtral. Avec une mise en scène plus resserrée et moins de répliques, ce serait génial !

L’argument un peu spécieux et pas vraiment étoffé, se révèle hâbleur inutilement, obligeant les artistes à jouer avec pas grand-chose, au risque de glisser souvent dans les surjeux.

Véronique Salvin a concocté des costumes clinquants magnifiques et des accessoires semblant sortis tout droit de comics cartoons, qui apportent une singulière et sympathique drôlerie.

Si Roch Havet joue avec adresse du piano pour accompagner ces dames, par pitié pour lui et le public, changez-lui son instrument ! Un simple piano, ce serait mieux, non ? Ce « piano-synthé » ne semble pas convenir pour des partitions lyriques (même à tendance burlesque). Comme un air de crécelle parmi des chants d’oiseaux ! C’est un dommage redoutable pour l’harmonie d’ensemble avec de si belles voix.

Les airs d’opéra et d’opérette, un peu bousculés façon rigolote, sont chantés brillamment dans des situations incongrues et des personnages loufoques par la contralto Karine Audebert et les trois soprano Emilie Rose Bry, Marion Dhombres et Anne Derouard. Cela suffisait amplement pour mettre en spectacle, sans autant de détours et de parlottes, nos quatre divas.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor