top5 (1)

Le lac des cygnes

Le lac des cygnes
De Piotr Ilyitch Tchaikovski, Marius Petipa, Lev Ivanov
Mis en scène par Rudolf Noureev
  • Opéra Bastille
  • Place de la Bastille
  • 75012 Paris
  • Bastille (l.1, l.5, l.8)
Itinéraire
Billets de 50,00 à 160,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

« De nouveau, le Prince marche au bord de la mer bleue. Soudain, sur les eaux limpides, apparaît un cygne blanc. »

 Alexandre Pouchkine, Le Conte du tsar Saltan


Puisant aux sources d’anciennes légendes slaves et nordiques où la fatalité survient des mystérieuses forces de la nature, Le Lac des cygnes a créé son propre mythe.

Première composition de Tchaikovski pour le ballet, elle est empreinte d’une profonde nostalgie, comme en écho à la propre expérience du compositeur où l’amour rêvé demeure impossible. Cependant, l’œuvre reste incomprise jusqu’à ce que Marius Petipa lui prête sa propre lecture chorégraphique en 1895.

Il déploie pour le corps de ballet féminin, avec le concours de Lev Ivanov, de majestueuses figures et donne vie à la danseuse-cygne. Dans la version « freudienne » que Rudolf Noureev imagine pour le Ballet de l’Opéra de Paris en 1984, le prince Siegfried, manipulé par le maléfique Rothbart, se dérobe à la réalité du pouvoir et du mariage pour se réfugier dans les rêves, où lui apparaît un lac magique porteur de l’amour idéalisé.

Noureev hisse à la hauteur de l’héroïne le rôle du prince en lui donnant une nouvelle ampleur psychologique et préfère donner à ce chef-d’œuvre du ballet d’action une fin tragique plus harmonieuse avec l’écriture musicale.

 

203

La critique de la rédaction : 8.5/10. Le lac des Cygnes est époustouflant ! Je ne suis peut-être pas un très bon juge puisque je découvrais l’œuvre.

L’histoire est belle et pleine d’intensité. Les danseurs sont bons et très expressifs. D’un côté, on n’en demande pas moins à l’opéra de Paris ! Un gros coup de cœur pour la première ballerine qui est superbe, on ne voit qu’elle !

La mise en scène est contrastée. Les décors permettent de bien comprendre l’histoire, ils sont clairs et pertinents. Leur sobriété est d’autant plus déconcertante qu’ils sont quelque fois kitsch, notamment la peinture du lac. L’oxymore est bien là, et c’est déroutant.

Les trois heures passent en un éclair, on ne s’ennuie pas et on se laisse envoûter, emporter dans un monde fantastique.

A voir !

Note rapide
8,5/10
pour 3 notes et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
33%
1 critique
Note de 8 à 10
67%
1 critique
15 déc. 2016
9,5/10
18 0
Saison 2016-2017, le premier ballet classique de ma vie donc forcément mon avis est celui d'une personne non avertie. Je suis allé voir ce Lac des Cygnes pour ne pas mourir bête et découvrir l'un des grand classique du répertoire. J'avais d'ailleurs un a priori assez négatif sur la danse et les ballets.

Au final, j'ai trouvé l'ensemble magnifique, époustouflant (c'est le terme juste alors je le vole). Le couple principal était envoûtant : Amandine Albisson frêle et gracieuse en Odette et tellement sensuelle en Odile ; Mathieu Ganio dégage une telle présence, une telle puissance mais qui incarne avec talent la mélancolie. Néanmoins, mon coup de coeur va à François Alu qui a incarné Rothbart à la perfection. Chacune de ses apparitions sur scène a été un bonheur et le public ne s'y est pas trompé.

La mise en scène de Noureev, sorte de songe romantique et dramatique, apporte un relief et une puissance inattendue pour une oeuvre qui pourrait vite tomber dans le naïf.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor