Au delà des ténèbres

Au delà des ténèbres
Mis en scène par Simon Abkarian
  • Théâtre du Soleil
  • Route du Champ-de-Manœuvre
  • 75012 Paris
  • Château de vincennes (l.1)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Faisant suite à Pénélope Ô Pénélope, créé en 2008 au Théâtre National de Chaillot, ce diptyque formé des spectacles Le Dernier Jour du jeûne et L’Envol des cigognes, continue, à la manière des mythes, de tisser la trame et invoquer la mémoire d'une famille méditerranéenne ballottée entre guerre et exil.

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
23 sept. 2018
8,5/10
12 0
Dans un quartier d’une ville du sud, nous pénétrons chez Nouritsa « la reine mère », entourée ses deux filles ; Astrig qui rêve de s’émanciper et Zéla qui jeûne en espérant trouver l’homme de sa vie. Vivant à leurs côtés, il y a Sandra leur tante féministe et noyée dans ses livres puis la voisine Vava curieuse et grande bavarde mais il y a aussi Sofia, la fille du boucher, introvertie et renfermant un terrible secret.

Ce petit monde évolue dans le monde des traditions, dans un monde gouverné par les hommes. Toutes ses femmes luttent à leur façon contre ce monde patriarcal. Les bavardages, les théories, les conseils et les engueulades fusent sur le plateau, le langage est cru, imagé et rempli d’expressions propres à la région méridionale.
Nous allons partager leur vie, leurs rires, leurs espoirs et leurs angoisses au milieu de ses hommes qui les entourent dans leur quotidien. Théos le père, Aris le fils chéri de Vava et fiancé d’Astrig, Minas père de Sofia…
C’est parfois drôle, plein de mots ensoleillés mais nous serons tous bouleversés à la découverte du secret du Sofia…

L’envol des cigognes.
Environ 10 ans plus tard, le quartier est envahi par la guerre. C’est l’horreur, les peurs mais aussi l’engagement et la lutte de chacun. La famille de Nouritsa va recueillir une jeune fille violenté et violée par l’ennemi.
Mais ici, les ennemis sont les anciens voisins, c’est la guerre civile et la montée de l’intégrisme. Les personnalités de chacun vont se découvrir ; le courage, la rage, la vengeance. Mais malgré cette horreur, l’amour subsiste et il faut continuer à se battre pour vivre. Les uns rêvent, les autres font du troc et certains se marient et malgré les rafales de mitraillettes le quartier continu sa vie… Il faut combattre et vivre.

Le texte de Simon Abkarian est rempli de soleil, de couleur et d’expressions méditerranéennes. Il nous plonge dans le monde méridional chaleureux et pittoresque. Les mots fusent parfois triviaux et crus mais souvent pleins de poésie. On parle d’amour, de sexe, de violence, de mort. C’est tendre, drôle et parfois bouleversant.
La mise en scène vivants et dynamique rythmée. Les comédiens sont pleins d’entrain, on sent une grande complicité entre eux. C’est une grande famille qui entoure Ariane Ascaride toujours pétillante et merveilleuse dans ce rôle plein de générosité et d’amour.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor