• Classique
  • Théâtre de Verdure - Jardin Shakespeare
  • Paris 16ème

La nuit des rois

La nuit des rois
De William Shakespeare
  • Théâtre de Verdure - Jardin Shakespeare
  • Route de la Reine Marguerite
  • 75016 Paris
Itinéraire
Billets de 11,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Le duc aime Olivia, qui aime Viola, qui elle-même aime le duc.

Toute la force de la nuit des rois réside dans ce triangle amoureux. Mais retournons au commencement. Deux jumeaux : Viola et Sébastien sont séparés lors d’un naufrage aux abords de l’Illyrie.

Chacun pense que l’autre est mort. Viola, pour sa propre sécurité décide de se cacher sous les traits d’un homme : Césario, dont la ressemblance avec Sébastien est plus que frappante.

Elle entre au service du duc Orsino, qui voit en elle le messager parfait pour aller conter son amour pour Olivia. Viola tombe amoureuse du duc au premier regard, et décide à contre coeur de réaliser ses souhaits. Elle arrive donc à la maison d’Olivia, pour lui conter la romance de son nouveau maître. Cette dernière n’en a cure, mais tombe sous le charme de cet homme aux traits si doux. Vous saisissez déjà la complexité de la pièce?

Et encore nous ne vous avons parlé, ni des Sir Toby et Andrew, Malvolio, Maria ou encore Feste. Pour organiser ce beau monde, laissez nous vous présenter le personnage de la Rhapsode : conteur des temps modernes, elle a à charge de faire en sorte que personne ne perde une miette de cette histoire déjantée. Une aventure mouvementée est au rendez-vous.

 

Note rapide
7,7/10
pour 4 notes et 4 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
25%
3 critiques
Note de 8 à 10
75%
Toutes les critiques
24 juil. 2018
7/10
29 0
Une occasion de mettre une bonne touche d'humour. Et la compagnie n'en manque pas car c'est un régal du début à la fin. Même l'introduction de chansons de Queen, des Beatles ou Police se fond à merveille. La mise en scène se trouve pleine d'intelligence et d'astuce. Et elle servit par des comédiens au combien talentueux qui change de personnages avec une aisance déconcertante. Impossible de ne pas les suivre dans leur délire. 

La fougue, la passion et la folie de la compagnie Les lendemains d'Hier est communicative. Et même après s'être fait dévorer par les moustiques présents en plein air, on ne peut qu'adorer et applaudir de tout coeur.
21 juin 2018
8/10
23 0
Une comédie shakespearienne à l’affiche du théâtre de verdure.

Comédie … Shakespeare … Non, non, il n’y a pas d’erreur, car le roi de la « mort en série sur scène » sait aussi divertir. Et sans tuer ! Sauf peut-être l’amour-propre de certains de ses personnages. Pauvre Malvolio …

La compagnie Les Lendemains d’Hier livre ici une version dynamique, enjouée et – osons le dire franchement – réussie de cette Nuit des Rois. Deux comédiennes et quatre comédiens sur scène. Quinze personnages. Vertigineux. A la simple évocation de ces chiffres, le spectateur, craignant de ne pas parvenir à suivre l’histoire, pourra regretter d’avoir laissé son exemplaire de l’œuvre dans sa bibliothèque. Eh bien non ! Même si plusieurs rôles sont interprétés par un seul comédien, la mise en scène, intelligente et astucieuse, permet de rapidement se repérer et surtout de ne jamais se perdre.

Dès lors, voilà une pièce d’une heure et quart qui passe à la vitesse de l’éclair grâce au talent des comédiens. Ils s’approprient, avec une facilité déconcertante, l’espace naturel les entourant, tant sur scène que dans la « salle ». Chaque bosquet devient un terrain de jeu s’intégrant pleinement à l’histoire. Ils s’amusent et nous régalent. Pour preuve, les enfants présents (très jeunes pour certains) s’en sont donnés à cœur joie. Pour être honnête, ils n’étaient pas les seuls.

La Nuit des Rois : un spectacle familial à voir (absolument !) autant pour la beauté de l’adaptation de cette œuvre littéraire que pour la qualité de jeu des comédiens.
5 mars 2018
9,5/10
61 0
Remarquable ! Enthousiasmant !
Ce que j'ai vu hier au Funambule Théâtre relève vraiment de ces deux qualificatifs !

Mais qu'il est jouissif et réconfortant de découvrir une bande de six très jeunes comédiens qui s'approprie de cette belle façon Shakespeare !

Oui, ces gamins ne se sont pas laissés impressionner et ont osé prendre le grand Will à bras le corps, l'adapter (de quinze personnages, on passe notamment à six), et le bousculer à bon escient tout en gardant le sens et le propos de cette comédie.
Car oui, c'est une comédie, car oui, on doit faire rire et rire avec cette pièce !

Sur le plateau, en quatre-vingts minutes, ces six-là nous restituent de façon magistrale l'esprit, la fougue, mais aussi l'émotion, la poésie et le génie shakespeariens. C'est gonflé, mais ça fonctionne parfaitement.

L'histoire, on la connaît.
Deux jumeaux hétérozygotes, Viola et Sébastien, séparés sur les côtes d'Illyrie par un naufrage à la suite d'une tempête, croient chacun qu'ils sont le seul ou la seule à avoir survécu à la tourmente.
Les voici chez le Duc Orsino, amoureux de la belle comtesse Olivia.
Une Olivia qui elle est amoureuse de Viola déguisée en homme, qui elle même est éprise d'Orsino.
Vous suivie cette chaîne du triangle amoureux ?
Suite à bien des quiproquos, tout finira pour le mieux ! Ouf !

(J'en profite pour rappeler qu'à l'époque élisabéthaine, les filles n'ayant pas le droit de monter sur les tréteaux, l'enjeu principal de la pièce était pour un comédien de jouer déguisé le rôle d'une une fille elle-même déguisée en homme. Une sacrée mise en abyme trans-genre...)

Ne nous y trompons pas : si cette version de la compagnie Les lendemains d'hier m'a enthousiasmé, c'est certes en partie à cause de la fraîcheur, de la candeur, de la jeunesse qui se dégage de tout ça, mais c'est avant tout parce que les six comédiens sont excellents, chacun dans leur registre !

Benoît Facerias, qui joue et qui met surtout en scène, a su insuffler un vent de folie contagieuse sur tout ceci. Ca pulse, ça vibre, ça déménage, c'est enlevé, c'est par moment très émouvant, ça n'est jamais ennuyeux.
On rit, on s'amuse, on participe aussi à l'action. Si si !

Très peu de moyens techniques sont mis en œuvre. Quelques ampoules, un cadre métallique symbolisant une geôle, et ça suffit. (Mais voici que j'allais oublier des jarretières croisées ainsi qu'un collant jaune...)
Le texte et les comédiens se suffisent bien à eux-mêmes.

Quatre comédiens se répartissent tous les rôles masculins, avec notamment Pierre Boulben en bouffon virevoltant, bondissant, changeant de voix, jouant fort bien de la trompette, apostrophant le public. Il est épatant !

Malvolio l'intendant épris de sa patronne Olivia est incarné de bien belle façon par Arnaud Raboutet. Qu'est-ce qu'il m'a fait rire avec ses décalages, ses ruptures et ses soupirs enamourés !

Et puis les deux comédiennes. Joséphine Thoby est une servante Maria espiègle, enjôleuse, toujours juste, toujours vraie. Une très belle interprétation.

Et puis, j'ai fait une vraie découverte en la personne de Céline Laugier.
Voici une comédienne absolument épatante, et ce, dans bien des registres.
En « meneuse de jeu », canotier sur la tête, (elle résume et fait avancer l'action. Il a fallu élaguer...), elle est parfaite de drôlerie, d'humour et de naturel.
Puis, en comtesse Olivia, elle m'a époustouflé.
Elle a une vraie capacité à incarner ce très beau personnage doté de beaucoup de texte.
J'ai totalement cru à son Olivia, qu'elle soit amoureuse, en colère, repoussant les avances de Malvolio, ironique ou encore passionnée.
La comédienne dégage beaucoup d'émotion et de charisme. En permanence, se dégage de son jeu une vraie justesse.
Je suis quasiment certain qu'une très belle carrière l'attend !

Il me reste à vous préciser que cette comédie est également musicale avec des emprunts à un chanteur célèbre originaire d'Astaffort, à Bobby Lapointe et au groupe Chanson Plus Bifluorée.

Ne manquez surtout pas cette remarquable version de la Nuit des rois !
Courez toutes affaires cessantes au Funambule théâtre.
Dépêchez-vous, il ne vous reste que jusqu'au 14 mars.

Je regrette vraiment de n'avoir pu y aller avant !
18 juin 2017
8/10
30 0
Une interprétation de la pièce de Shakespeare très sympathique au rythme enlevé et servie par une troupe de jeunes comédiens dynamiques et talentueux.

On sent vraiment la passion de la troupe qui se donne à fond sur scène.

La mise en scène est intelligente et drôle, les décors sont réduits au minimum mais ça ne gène absolument pas le spectateur. La mise en musique m'a séduite aussi bref on y passe un bon moment et on ne voit pas le temps passé.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor