La légende de Bornéo

La légende de Bornéo
  • Théâtre de l'Atelier
  • 1, place Charles-Dullin
  • 75018 Paris
  • Anvers (l.2)
Itinéraire
Billets de 15,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Il y a une légende à Bornéo qui dit que les orangs outans savent parler mais qu’ils ne le disent pas pour ne pas avoir à travailler.

Il est possible de décrire La Légende de Bornéo comme une suite de Tout ce qui nous reste de la révolution, c’est Simon (premier spectacle joué en 2011 au Théâtre Bastille).

Le Collectif l’Avantage du doute y explore le monde du travail et comment cette organisation particulière glisse et s’immisce de manière pernicieuse dans nos intimités. À partir d’une matière brute, nourrie de témoignages et de lectures, le collectif dissèque cet affligeant constat en quelques grands moments emblématiques - entre autres, l’accueil d’un chômeur au Pôle Emploi et une soirée en famille qui vire au cauchemar.

Les comédiens portent le spectacle d’un bout à l’autre par leur dynamique de jeu sans faille, sans temps mort, tout en émotions contenues ou explosives, sans oublier de nous interpeller de temps à autre, nous, le public, pour mieux nous rappeler que c’est aussi de nous que ça parle.

Note rapide
8/10
pour 4 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
2 critiques
Note de 4 à 7
50%
1 critique
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
29 avr. 2019
7,5/10
1 0
Rire du tragique demande beaucoup de savoir faire. Car le public rit de bon cœur face au désarroi de l’agent Pôle Emploi tellement c’est grotesque ou face à la violence de ce chargé d’optimisation qui s’éloigne de la réalité du monde ou à une danse pour parler de théories de Walter Benjamin.

La mise en scène permet de passer d’une histoire à l’autre avec facilité aidé par le talent de Simon qui reste aussi bien à l’écart pour manger un sandwich en buvant du vin ou qu’il soit sur scène pour parler de sa vie. Des brides de vie complètement loufoques lié à l'oppression du travail. L’Homme s’en rend t’il compte ? Faut-il le pousser dans ces retranchements pour qu’il voit les profondeurs de son mal-être ? Les situations parlent forcément au public qui a expérimenté le travail en entreprise. Une vérité en ressort et elle est blessante de vraisemblance.

Les comédiens se donnent corps et âme dans une pièce dont on ne peut ressortir totalement indemne. L’Avantage du doute a bien fait son travail.
28 avr. 2019
7,5/10
1 0
Travail collectif sur le travail sous forme de scènettes. Elles sont intéressantes, drôles.
Toutefois, il n'y a pas de grande nouveauté, pas de parti pris. C'est agréable mais manque peut être de but.
Le jeu des acteurs est très bon. On passe un bon moment.
24 mars 2019
8,5/10
4 0
« Les orangs-outans savent parler mais ils se taisent de peur qu’on les mette au travail. »
Ont ils raison ou tort ?
C’est avec beaucoup de talent et d’humour que la troupe de l’Avantage du doute nous interroge sur les enjeux, les satisfactions et les déboires du travail à travers différentes scénettes.

Nous nous installons tranquillement dans nos fauteuils et sommes surpris par un vendeur de friandises qui parcourt les rangs comme au bon vieux temps.
Tout d’abord un peu interloqués, l’énigme se dévoile…

« L’avantage du doute » nous pressente un travail collectif où chaque comédien a contribué à la pièce par son écriture et sa créativité.

C’est avec régal que nous partons à la rencontre de
*Un comédien à la retraite à la recherche de petits boulots pour subsister. (Vendeur de friandise, épilateur…)
*Un couple dont l’homme est atteint somnambulisme libidinal le jeudi soir…
*Une employée » de la ANPE qui a des crises de dyslexie corporelle et qui se fait pousser la frange pour ne pas voir les problèmes.
*Une réunion de famille qui vire au cauchemar entre un top-performeur et une apprentie comédienne.
- C’est facile d’ouvrir sa gueule quand on est dans le guignol
- Je ne suis pas un mendiant de l’État comme toi !
*Une passionnée de Walt Whitman qui se ressource en lisant de la poésie.
*Une histoire délirante de chasse neige...
*L’histoire de Marcel, ouvrier-écrivain qu’un metteur en scène voulait monter mais ;
- faire un spectacle sur le travail, c’est compliqué.

Et bien d’autres histoires drôles et ludiques mais non dénuées de sens qui nous interrogent.

Les comédiens sont tous extraordinaires et performants.
Merci à tous pour cet agréable moment de théâtre.
Afficher le commentaire
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor