La kabbale selon Aboulafia

Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Aboulafia, kabbaliste espagnol de la fin du XIIIe siècle, incarne ce cheminement. Son voyage à Rome en 1290 est historique. L’auteur, Élie-Georges Berreby, a inventé le personnage de Digana, en s’inspirant de la papesse Jeanne qui a vécu un siècle plus tard.

Par son ambition d’exercer une fonction interdite aux femmes, c’est un personnage proche de nous. Les sentiments qui se développent entre les deux protagonistes rendent le déroulement de la pièce attachant et évitent le didactisme. Un troisième personnage, le frère convers, incarne la foi du charbonnier.

Le comique de ses interventions naïves allégera la tension. Si la Kabbale est un produit original de la culture juive, la pièce tend néanmoins à l’universel. Car régner sur soi-même ou régner sur les autres, tel est le choix essentiel qui se pose à Digana comme à chacun de nous.

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor