De la démocratie

De la démocratie
Mis en scène par Laurent Gutmann
  • Théâtre 71 Malakoff
  • 71, passage du Théatre
  • 92240 Malakoff
Itinéraire
Billets à 27,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Après Le Prince de Machiavel, Laurent Gutmann théâtralise les idées du grand penseur de la démocratie et de ses dérives, Alexis de Tocqueville.

« La démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres déjà essayés par le passé. » Quand Churchill déclare cela en 1947, Tocqueville n’est plus là pour l’entendre, lui qui, durant le siècle précédent, a interrogé avec minutie ce mode de fonctionnement, l’auscultant précisément aux États-Unis.

De ce voyage sort un livre, De la démocratie en Amérique, écrit dans un style somptueux, saisissant de clairvoyance. Tournant le dos au réquisitoire et au plaidoyer pour la démocratie, il observe, dissèque et force est de constater que le texte n’a pas pris une ride. Alors que nos démocraties traversent des crises existentielles, doutant d’elles-mêmes, de leur force, de l’universalité de leurs valeurs, Laurent Gutmann confie à une troupe de théâtre le soin de réactualiser la pensée de Tocqueville. Sur scène, cinq acteurs réfléchissent à la manière de représenter la démocratie au théâtre.

Dissensions et inquiétudes gagnent vite le plateau. Les contestations des uns et des autres prennent un tour anarchique et drolatique tant il est difficile d’échapper à l’individualisme et à la tyrannie de la majorité. Une mise en abîme parfaitement orchestrée qui dévoile avec ruse et intelligence notre difficulté persistante à concilier la liberté et l’égalité, le libéralisme et la démocratie.

 

Note rapide
7/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
15 oct. 2018
7/10
2 0
La démocratie est une belle idée. Mais comment vraiment la définir? Comment en parler? Et surtout comment la représenter au théâtre?

La compagnie La Dissipation des brumes matinales va vous faire une proposition en prenant Alexis de Tocqueville pour témoin. Laurent Gutmann après avoir adapté "Le Prince" de Machiavel se lance un nouveau défi avec sa compagnie La Dissipation des brumes matinales. Il se lance dans l'adaptation de l'essai sociologique sur la démocratie d'Alexis de Tocqueville écrit à la suite d'un voyage aux Etats-Unis. "De ce voyage sort un livre, De la démocratie en Amérique, écrit dans un style somptueux, saisissant de clairvoyance" dit-il.

Un challenge de grande ampleur de faire comprendre des réflexions d'un auteur du 19ème siècle au grand public. Se pose la question de comment représenter la démocratie au théâtre. L'évidence de la mise en scène s'impose avec une mise en abyme. Les cinq comédiens, Stephen Butel, Jade Collinet, Habib Dembélé, Reina Kakudate et Raoul Schlechter vont tenter de créer ensemble un spectacle autour de cette notion de démocratie. Très vite, les difficultés deviennent visibles. Concilier liberté et égalité entre chaque individu dans le concret montrent très vite ces limites. Les comédiens, qui ont pris des pseudonymes, proposent chacun leur une proposition de représentation. Un souhaite illustrer l'essai en suivant le voyage qu'a réalisé Alexis de Tocqueville aux Etats-Unis. Un autre veut mettre en avant les concepts modernes qui se sont inspirés de son travail. Une autre propose une chorégraphie où tous feront la même chose. Une autre idée conceptuelle avec un grand miroir face public avec une musique désagréable. Et enfin un autre, pense plus à une caméra derrière laquelle il poserait des question à une personne du public sur sa vision de la démocratie. Comment concilier toutes ces idées si différentes en une seule proposition égalitaire et représentative? La réponse se fait très vite comprendre.

La démocratie est un très joli concept. Mais une fois qu'il faut le mettre en application tout part dans tous les sens. Ainsi pendant 1h50 on assiste à un joyeux bordel. Mais attention, les échanges de points de vue se font toujours avec des citations du livre de Tocqueville. Les références du 19ème gardent une fraîcheur moderne surprenante. Les inquiétudes des sociétés ne changent pas autant que l'on croit. Comment accorder l'individualisme à la tyrannie de la majorité? Comment mettre tous le monde sur un champ d'égalité? Comment être représenté par une majorité que l'on a pas choisi? Des réponses difficiles à donner mais de belles réflexions à avoir sur notre société et notre vision du monde. Un spectacle étonnant qui saura séduire tous citoyens.
Vous ressortirez avec une envie de vous plonger dans Tocqueville et de réfléchir. Alors merci beaucoup à la compagnie de La Dissipation des brumes matinales de faire un spectacle aussi brillant d'intelligence que talentueuse dans la représentation.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor