Kendrick Lamar, The Dawn. Tour

Kendrick Lamar, The Dawn. Tour
  • AccorHotels Arena
  • 8 Boulevard de Bercy
  • 75012 Paris
  • Bercy (l.6, l.14)
Itinéraire
Billets à 73,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Kendrick Lamar, l’artiste de Top Dawg Entertainment et vainqueur de sept Grammys, s’apprête à embarquer pour la branche européenne du THE DAMN. TOUR au printemps 2018.

Produit par Live Nation, THE DAMN. TOUR verra Kendrick performer 15 dates à travers 11 pays différents, en commençant par Dublin, Irlande, le 7 Février, au the 3Arena. La tournée inclus des dates en Angleterre, Allemagne, Hollande, Ecosse, France, Belgique, Danemark, Norvège et Suède. THE DAMN. TOUR accompagne la sortie de son quatrième album salué par la critique, DAMN. (Top Dawg Entertainment/Aftermath/Interscope Records), entré #1 au Billboard 200 – sa troisième présence au sommet – vendu à plus de 2.3 millions d’albums à ce jour, et additionnant plus de 400 million de streams.

14 titres qui observent la complexité de la culture contemporaine. D’après Pitchfork: "DAMN. est un chef d’oeuvre de rap sur écran large, rempli de beats coûteux, de rimes furieuses, et d’un storytelling sans pareil à propos du destin de Kendrick Lamar en Amérique” et Rolling Stone décrit DAMN. comme un "éblouissant assemblage de rimes spectaculaires, de tirades politiques aptes à ouvrir les consciences, de recherche sur soi et de basses coups de pieds…"

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
27 févr. 2018
9,5/10
31 0
Wow ! Quel flow ! Quel show !
Pour la deuxième soirée consécutive, Kendrick Lamar a enflammé et bouleversé L'AccorHôtel Arena de Bercy !
Quel spectacle ! Quel artiste ! Quel créateur !

Bien entendu, ces jours-ci, on a tout dit ici et là sur ce jeune trentenaire originaire de Compton, Californie, tristement réputée pour ses violentes batailles rangées entre gangs rivaux.

On a écrit un peu partout les qualités musicales de ce garçon qui, nourri de multiples influences, propose un rap-jazz au message politique fort.

On a cité les chiffres :
- le dernier album DAMN vendu à 2,3 millions d'exemplaires
- les 400 millions de streams
- les 4 milliards de vues Youtube

On a également rappelé la rencontre Lamar et son grand fan, un certain Barack Obama, à la Maison blanche.

Dès les premières mesures, hier, on oubliait tout ceci !
Seuls allaient nous préoccuper le talent, la beauté des compositions, la qualité et la poésie des textes, la puissance musicale et la phénoménale performance scénique.

Kendrick Lamar est un oxymore vivant !
Lamar, c'est une incroyable force fragile, une dure douceur, à moins que ce ne soit une douce dureté.

Lamar, c'est une magistrale claque assénée à ceux qui l'écoutent et le regardent.

Pour cette tournée, il a emprunté de nombreuses références au Kill Bill de Tarantino : un surnom (Kung fu Kenny), un générique évoquant les films de samouraï, un ninja sur scène, un long manteau blanc faisant penser au grand manteau des moines shaolin, ainsi qu'une scénographie d'ascète : il sera tout seul sur scène.
Il faut dire que son titre du moment est « Humble ».

A-t-il voulu montrer son humilité en étant seul sur le plateau (il arrive par une trappe, environné de fumée, de grands flammes rouges et d'explosions) ?
Peut-être. En tout cas, c'est un message rare et fort, quitte à reléguer ses trois excellents musiciens côté cour, à côté de la scène.

Quoi qu'il en soit, nous allons en prendre plein les yeux et plein les oreilles.
Tous les titres du dernier album seront joués, enchaînés sans répit et sans relâche, mêlés aux anciennes compositions.

Ses beats et les samples sont somptueux, ses musiciens sont hallucinants de virtuosité, ses breaks sont monstrueux, son flow de mots est hallucinant : ce garçon a un débit de fusil-mitrailleur. De plus, il scande impitoyablement ses mots, et en fait un instrument à l'efficace pulsation.

Tout ceci est incroyablement en place.
Le son d'hier, fort (j'ai mesuré un pic à 112 décibels), était très précis : sur un même temps fort, on parvenait à distinguer la note de la basse et le kick de la batterie.

Les 18000 spectateurs étaient véritablement électrisés par le talent de ce musicien majeur de sa génération.
Lui n'a pas besoin de Protools, de voix rendue métallique ou de bimbos en strings fluo pour délivrer son message.

Parlons-en, de ce message. Un message politique, au sens noble du terme !
Oui, Kendrick Lamar dénonce les violences policières dans son pays. (L'affaire Rodney King est encore dans toutes les mémoires.)
Oui, il stigmatise la discrimination dont sont toujours victimes beaucoup de membres de la communauté black aux USA.
Certes, il dénonce l'Amérique impérialiste et interventionniste qui considère le reste du monde comme son « terrain de jeu ».

Mais en même temps, il tient un discours de responsabilité : il demande aux gamins de bosser à l'école, il propose aux jeunes de se cultiver, d'aller dans les musées, au théâtre, il leur demande de s'engager d'un point de vue citoyen !

Kendrick Lamar, c'est un mélange des visions de Martin Luther King et Malcom X.
Un oxymore vivant, vous dis-je !

(Au passage, il sera intéressant de constater quelles évolutions prendront sa carrière sous le règne de l'administration Trump...)

Mais hier soir, il était question surtout de musique, avec un artiste on ne peut plus charismatique.
Impossible de rester assis, de ne pas bouger, impossible de ne pas participer à cette sorte de communion rare, très rare.

Après pratiquement deux heures de show, Kendrick Lamar a promis de revenir très vite à Paris.
Je ne saurais trop vous conseiller de ne pas rater la prochaine venue de ce phénomène artistique et culturel majeur du moment.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor