Je m'en vais mais l'état demeure

Je m'en vais mais l'état demeure
  • La Scala
  • 13, boulevard de Strasbourg
  • 75010 Paris
  • Strasbourg Saint-Denis (l.4, l.8, l.9)
Itinéraire
Billets de 15,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

« La justice est reine en son royaume » Antonin Bernanos

Il y eut le procès des antifas en septembre et celui d'Abdelkader Merah en octobre. Il y eut l'affaire Weinstein et toutes ses répercussions. Il y eut des plaintes et il y eut le procès Tron.

Il y eut la garde à vue de Nicolas Sarkozy et le testament de Johnny. Même Lula finit en prison. 

Bref, l'année 2017/2018 fut avant tout judiciaire

Par chance, Hugues Duchêne a passé tout son temps dans les palais de justice, de France, et parfois du Brésil. C'est ce qu'il raconte dans le deuxième opus "Je m'en vais, mais l'Etat demeure : l'année judiciaire".

Note rapide
5,3/10
pour 2 notes et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
23 févr. 2019
6/10
3 0
"Je m'en vais mais l'état demeure" dresse pendant 3h00 un bilan politique de 2018 à travers le regard amusé et amusant de Hugues Duchêne.

A travers un jeu entre la projection d'un powerpoint, de la musique jouée en live, les comédiens se succèdent au coeur du plateau pour donner vie à des évènements particuliers. Discours, mise en scène médiatique, révélations d'actes douteux, les procès de présumés terroristes ou meurtrier... tout y passe à travers sa loupe très personnel. D'ailleurs, il n'oublie pas de parler de sa petite amie, de sa soeur ou de son infiltration dans un groupuscule d'extrême droite. Il nous embarque au coeur de son système de réflexion où il affiche sa tendresse cruelle avec beaucoup d'intelligence et de sarcasme. Comment ne pas se laisser emporter par la pertinence (ou l'impertinence) de ses propos joués avec tant de justesse et d'investissement ?

Pénélope Avril, Vanessa Bile-Audouard, Théo Comby-Lemaître, Marianna Granci, Laurent Robert et Gabriel Tur trouvent toujours le juste ton en changeant un simple accessoire ou de tonalité de voix. Grâce à eux, le spectateur reste captif de ce théâtre documentaire, toujours en réécriture en lien avec l'actualité.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor