Je me mets au milieu mais laissez moi dormir

Je me mets au milieu mais laissez moi dormir
De Jean Eustache
Mis en scène par Dorian Rossel
Avec David Gobet
  • David Gobet
  • Dominique gubser
  • Anne Steffens
  • Théâtre Sartrouville Yvelines CDN
  • Place Jacques Brel
  • 78500 Sartrouville
Itinéraire
Billets de 14,00 à 31,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Le monde sera sauvé par les enfants, les soldats et les fous.


Jean Eustache écrit pour Françoise Lebrun, Jean-Pierre Léaud et Bernadette Laffont La Maman et la Putain au début des années soixante-dix. Scandale et chef-d’œuvre, le film retrace les errances d’Alexandre, vivotant entre Marie et Veronika. Chronique de moeurs, oeuvre phare d’une génération, vent contraire de la fin de la Nouvelle Vague, le film reçoit le Grand Prix spécial du jury à Cannes. Les protagonistes de ce triangle sociétal et sexuel renaissent au théâtre. Même ironie, même force, mêmes désillusions. Entre quelques chaises, des coupes de champagne et un tourne-disque, le dialogue resserré mais intact, à vif, fait entendre le déclin des utopies contemporaines.


Dorian Rossel s’en prend à des matériaux bruts, romans, bandes dessinées, essais. Avec sa bande d’artistes, comédiens créateurs de la Compagnie STT, il les transforme en oeuvres ouvertes à tous les signes de l’écriture scénique. Il en fait des objets insolites, libres, décalés. Créée d’abord en 2007, la pièce tirée du scénario de La Maman et la Putain visite les limites de la société consumériste, avec ses marginaux, ses figures d’égarés solitaires pris dans la foule. Alexandre a perdu l’amour de Gilberte. Il fait l’épreuve du deuil de la passion entre Marie et Veronika, entre une vie formatée, presque calculée, et une existence fondue dans la jouissance de l’instant. La Compagnie STT signe un portrait hors du temps des déambulations existentielles de la jeunesse.

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
9/10
22 0
Ce spectacle est une théâtralisation du film culte de Jean Eustache « La maman et la putain », sorti en 1973. Il emprunte les mêmes chemins impudiques et débridés propres aux seventies : La liberté sexuelle, les rêves fous pas que lubriques, les plaisirs d’amours et celui d’aimer. Nous retrouvons les répliques extraites du film, illustrant l’époque par ses propos crus et effrontés, ses idées aux accents utopiques et frondeurs, sa permanente rébellion de l’ordre établi et du culturellement correct.

Alexandre a aimé avec passion Gilberte qui l’a quitté laissant trainer derrière elle son propre amour meurtri. Il se retrouve entre Véronika et Marie. Son cœur chavire mais ne balance pas. Il ne veut pas choisir entre les deux. Mais quoi alors ? Un amour à trois ? Pourquoi pas des amours partagés, futiles ou profonds, tant que le vent les portent sans souffrances ni regrets… Oui mais non, les deux amantes aiment d’amour et Alexandre sera la cible du jeu amoureux, celui qui traverse les époques et qui transporte la jalousie au nom de sa quête de bonheur. Et si Alexandre épousait l'une des deux ?

Épurés et simples, réduisant les déplacements à une forme stylisée élégante et agréable, les jeux mis en scène par Dorian Rossel parviennent à faire ressortir la crudité du naturel dans les rapports entre les personnages. L’histoire est contée avec drôlerie et sincérité. La cocasserie et l’ironie grinçante nous font rire. Les comédiens David Gobet, Anne Steffens et Dominique Gubser sont efficaces, justes et bons. Ils jouent avec fluidité une partition qui repose avant tout sur le texte.

Au-delà du plaisir de redécouvrir des saveurs du film de Jean Eustache, cette pièce est originale et très agréable. Un fichu bon moment.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor