Ivresse(s)

Ivresse(s)
De Falk Richter
  • Théâtre de la Tempête
  • Route du Champ-de-Manœuvre
  • 75012 Paris
  • Château de vincennes (l.1)
Itinéraire
Billets de 14,00 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment

Auteur et metteur en scène allemand né en 1969, Falk Richter interroge la façon dont nous faisons face aux pressions économiques qui influencent aussi bien notre manière de penser et de ressentir que notre relation à l’autre.

Sommes-nous voués à la seule ivresse de la consommation, du travail, de la Bourse ?

Drôle, caustique, cruel, rempli de colère et de rage, Ivresse(s) laisse entrevoir que dans la fugacité et la fragilité se dessine une nouvelle résistance : « Les gens et les esprits se remettent en mouvement… c’est ça, le sujet d’Ivresse(s). »

 

37

La critique de la rédaction : 6.5/10. Un texte violent, qui émeut et fait réfléchir sur notre société, les relations humaines et économiques.

À travers de nombreuses scénettes, il dénonce le capitalisme, montre l'isolement, la solitude des individus... L'impossibilité pour les couples, les familles de se comprendre, de communiquer simplement.

Il y a une vraie tension dramatique mais nous ne nous identifions pas tellement à ce que vivent les personnages. Peut-être est-ce trop exagéré, trop dans les cris et pas assez dans les explications.

La mise en scène retient notre attention avec beaucoup de procédés originaux, de vidéos, de mises en abîme.

Nous avons trouvé le jeu d'acteur inégal, tout comme la qualité des scènes qui se succèdent sous nos yeux. Parfois trop bavardes, pas assez concrètes. Parfois pertinentes, à méditer.

Une pièce qui bouscule. Nous avions tout de même préféré Nobody, tirée des textes du même auteur.

Note rapide
6,5/10
pour 4 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
50%
2 critiques
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
13 déc. 2017
10/10
20 0
C'est tout simplement pour ce genre de pièce que l'on a envie d'aller au théâtre : intense, extrêmement bien mis en scène, terriblement d'actualité, superbement joué...
On assiste à un vrai moment !
2 déc. 2017
8,5/10
18 0
Ivresse, texte de Falk Richter
Dès les premiers instants on assiste à un sentiment de révolte.
Les comédiens entrent en scène, la paperasse s’envole dans les airs.
Adieu à la bureaucratie, aux conventions établies, aux modèles économiques existants...

Nous serons confrontés à l’aberration du système actuel.
Le marché boursier profite à une minorité.
Les réseaux sociaux envahissent nos vies et nous crevons de solitude.
Nous voulons un amour parfait et nous le détruisons à se poser trop de questions.

La création s’exprime-t-elle en toute liberté ?

Le final nous transporte dans une manifestation enthousiaste mais utopique.

L’éclairage contribue formidablement à nous transporter d’une intrigue à l’autre.
Le décor élaboré avec de simples ficelles, des bâches en plastique et des feuilles de papier est d’une imagination innovante et vivante.
Nous sommes embarqués par ces problématiques avec des comédiens talentueux.
Bravo Jean Claude Fall et à toute son équipe.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor