Interview

Interview
Mis en scène par Thierry Harcourt
  • Théâtre de la Manufacture des Abbesses
  • 7, rue Véron
  • 75018 Paris
  • Blanche (l.2)
Itinéraire
Billets de 18,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Le journaliste politique Pierre Pietro se retrouve coincé à Paris pour interviewer Katya, la star d'une série américaine à succès, alors même que l’attention du monde entier est rivée sur les Nations Unies et une situation internationale particulièrement tendue.

Le clash entre les deux semble inévitable, mais leur discussion ne se déroule pas du tout comme ils l’ont anticipée.

La soirée devient rapidement un jeu du chat et de la souris au cours duquel révélations et surprises fusent… jusqu’à ce que ce face à face se transforme en un duel verbal passionné rempli d’humour, de mystère et de tension sexuelle.

 

99

La critique de la rédaction : 6/10. Pas vraiment séduit par cette interview aux multiples rebondissements.

J’ai trouvé les deux personnages de l’histoire assez antipathiques, chacun à sa manière. La bimbo est très superficielle, le journaliste très cynique. Un peu caricaturaux. Malgré cela, je me suis intéressé à l’évolution de leur attitude, aux couches de leur personnalité que laisse entrevoir le texte au fil des scènes.

Hélas, j’ai trouvé les dialogues parfois trop creux, parfois excessifs dans les situations, difficiles à croire.

La mise en scène est plutôt réussie. Des musiques rythment l’action et donnent de la consistance.

Je n’ai pas été convaincu.

Note rapide
7/10
pour 3 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
33%
2 critiques
Note de 8 à 10
67%
Toutes les critiques
27 févr. 2019
8/10
5 0
Katya est en retard, elle arrive enfin, tout sourire, mini-short sur des jambes interminables, ce qui la rend encore plus insupportable auprès de Pierre. Il est agacé, lui répond vertement, allusions crues sur son peu de talent... Katya qui avait tenté la séduction et l'amabilité en est pour ses frais, et quitte le grossier personnage.

Pierre se rend compte qu'il est allé trop loin, la suit, on entend un bruit de freinage, un choc.
Plus tard, de retour dans sa chambre d'hôtel, Katya apporte un verre de whisky à Pierre et surtout une poche de glace pour sa tête qui en a pris un bon coup !

Le portable rose de Katya sonne souvent en plus une sonnerie qui agace. L'interview ne se passera pas comme prévu, qui des deux manipule le mieux l'autre ? La jolie blonde n'est pas si crétine que le pense Pierre. Jeu de séduction, de pouvoir. Elle mène la danse, mais qu'en est-il vraiment ? PIerre est prêt à tout pour reprendre son poste, et les confidences de l'un et de l'autre, vont bon train.

L'histoire est prenante, intéressante, Tiffany Hofsterrer et Tom Morton ont de la présence et du charme, dirigés par Thierry Harcourt qui signe là une mise en scène captivante.
18 févr. 2019
8/10
34 0
« Peut-être qu'ici, nous sommes dans un monde parallèle, et qu'ici, vous êtes quelqu'un d'important... »

On sent bien, grâce à cette petite phrase assassine, toute l'envie, l'enthousiasme et la passion qu'éprouve le grand reporter Pierre Pietro à se retrouver coincé à Paris à devoir interviewer la star internationale Katya, la vedette-bimbo d'une série TV américaine !

Pierre n'a pas eu le choix : au lieu de l'envoyer couvrir une crise politique majeure à l'ONU, son rédac-chef lui a intimé l'ordre d'aller rencontrer cette starlette afin de rapporter un papier pour les pages culturelles de son journal.

Et nous d'assister à un huis clos. Avec les trois fameuses unités théâtrales au rendez-vous : lieu, temps et action.
Un sacré jeu de chat et de la souris va commencer devant nos yeux.

A l'origine, « Interview » était un film néerlandais réalisé en 2003 par Théo Van Gogh. Enorme succès aux Pays-Bas.
Poussé par cette réussite, Van Gogh décida d'en réaliser un remarque hollywoodien, transposant l'action à New-York.

Hélas, le réalisateur sera malheureusement assassiné le 2 novembre 2004 à Amsterdam par des fondamentalistes en raison de ses prises de position contre le traitement des femmes dans certaines sociétés islamiques.

C'est le comédien-metteur en scène Steve Buscemi qui finalisera le projet cinématographique.

Tom Morton et Thierry Harcourt ont donc eu respectivement l'excellente idée d'adapter ce film et de mettre en scène cette adaptation pour une scène de théâtre.

Comment faire tomber les masques, comment aller au-delà du journaliste bougon, meurtri et de la starlette superficielle ?
Voilà tout l'enjeu du texte. Aller au delà des apparences, des clichés et des caricatures.

Et puis bien sûr, créer un affrontement passionnant entre deux personnages qu'apparemment tout oppose.

Cette heure et quart qui débute comme une aimable passe d'armes entre deux différents caractères va progressivement se transformer en un moment de grande et violente tension. Tension intellectuelle mais aussi sexuelle. Appelons un chat un chat.

Le tout en passant par des instants plus drôles. Le texte est en effet émaillé de formules qui font mouche.

La direction d'acteurs de Thierry Harcourt, à la fois musclée, physique, mais également toute en finesse et subtilité, fait merveille.
Nous sommes très rapidement fascinés par ce duo explosif.

Bien entendu, les deux comédiens contribuent eux aussi pleinement à nous tenir en haleine, tout au long de cette sorte de thriller psychologique.

Tiffany Hofstetter est cette Katya-là.
La pièce commence vraiment en la faisant passer pour cette superficielle fille, avec tous les clichés associés : tenue vestimentaire, voix trainante, accessoires, attitudes, tout y est.
Et puis, petit à petit, dans une subtile transition, la comédienne transforme sa partition pour aller sur beaucoup plus de complexité. La progression est remarquable.

Tout comme celle de Tom Morton, qui n'a pas fait qu'adapter le scénario américain.
Il est ce journaliste blasé, meurtri par les événements de sa vie personnelle. Le comédien rend lui aussi son personnage beaucoup plus complexe que prévu, amené qu'il est lui aussi à se découvrir. Et pas qu'un peu.

Les deux vont avoir la lourde charge de faire glisser leur personnage vers leur vraie nature.
A cette occasion, des secrets seront révélés, qui auront une énorme importance pour la résolution finale de la pièce.

Melle Hofstetter et M. Morton sont totalement crédibles et vont nous « balader » jusqu'au dénouement.
Un dénouement auquel personne ne s'attend, après bien des chausse-trappes et autres faux-semblants.

Voici donc un bien beau moment de théâtre, intense et inspiré, qui nous réserve bien des surprises.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor