Gainsbourg forever

Gainsbourg forever
  • Théâtre Essaïon
  • 6, rue Pierre-au-Lard
  • 75004 Paris
  • Rambuteau (l.11)
Itinéraire
Billets de 18,00 à 35,00
À l'affiche du :
17 avril 2019 au 26 juin 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRE
    • 21:30
Achat de Tickets

Le parcours d’un Dom juan pas comme les autres à travers le regard de sa sœur jumelle.

De Lucien à Serge, de Juliette à Charlotte… des destinées se croisent, s’aiment, s’enrichissent, se déchirent… pour donner vie à une légende.

L’inspiration que Serge Gainsbourg a trouvée en ces femmes a fait de lui un personnage éternel. 

Note rapide
8/10
pour 3 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
3 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
30 nov. 2018
8/10
8 0
« Dieu est un fumeur de Havane… » Et certes sur la scène du théâtre il y en a des volutes de fumée !

Myriam Grélard nous conte l’histoire de Lucien, fils d’immigrants russes juifs, elle campe Liliane la sœur jumelle, c’est à travers elle que nous connaitrons l’histoire, l’ascension et le destin hors norme de l’homme à la tête de chou, séduisant, aimant les femmes et l’amour.

Il aimait aussi la peinture, la grande musique, un grand admirateur de Chopin, Ravel, Debussy etc, un véritable artiste !

Qui ne connaît ses chansons, les fredonne, je me souviens à la fin d’un spectacle musical, le public a chanté « la javanaise », devant les artistes sidérés ! des paroles simples, poétiques, une musique qui accompagne parfaitement les mots. Les femmes lui ont donné sa chance, ou l’ont aimé avec passion, Juliette Gréco, Michelle Arnaud, BB, et la jeune France Gall l’interprète de « poupée de cire, poupée de son », anecdote personnelle, nous ne manquions jamais le concours de l’Eurovision à la maison, je me souviens de ma mère, en entendant le nom de Gainsbourg, soupirer « pourvu qu’il ne soit pas saoul ! » elle l’aimait bien, mais il avait l’air d’être souvent entre deux verres…

Serge Gainsbourg nous manque, il a marqué et traversé les époques et les genres de musique sans problème. Il aurait eu 90 ans, lui qui se vantait d’avoir enterré trois cardiologues !

Un beau spectacle, Myriam donne vie à BB, Liliane, Edith, et bien sûr à Jane et Charlotte.

« j’ai vu Gainsbourg, Gainsbourg forever, j’ai jamais rien vu d’aussi beau, oh c’est beau, c’est beau Gainsbourg, Gainsbourg forever »…
29 nov. 2018
9/10
4 0
Tendre, émouvant, brillant.

Bel hommage, à Gainsbourg auteur, compositeur interprète hors du commun. Gainsbourg a fait couler beaucoup d’encre et crée bien des polémiques mais il séduira encore bien des générations…

Nous partons à sa rencontre en compagnie de Liliane sa sœur jumelle.
Liliane nous conte son enfance, enfance baignant dans la musique auprès d’un père pianiste jouant Chopin, Gershwin… mais aussi du jazz dans les cabarets pour faire vivre sa famille et d’une mère tendre et aimante.
Nous rencontrons un petit garçon Lucien, timide et complexé par son physique. Lucien se réfugie dans les livres et la peinture.
La musique passe avant les devoirs chez les Gainsbourg, sous l’œil sévère et exigeant du père, Lucien, Liliane et Jacqueline travaillent tous les jours s’en relâche le piano…
Nous le suivons jeune homme s’abandonnant à la peinture puis dans les cabarets jouant du piano pour gagner quelques sous… Lucien deviendra Serge…

Liliane nous parle de ses belles rencontres avec Vian, Juliette Gréco qui lui inspira la Javanaise, Édit Piaf, Brel…
Sans oublier son parcours avec les femmes de sa vie Élisabeth (sa première épouse)… Bardot… Jane Birki.
Nous le côtoyons dans son milieu familial, c’est tendre et émouvant.
C’est rempli d’anecdotes, de petites histoires amusantes. C’est riche, au fil des mots nous devenons les intimes de ce grand artiste.

L’écriture de Myriam Grélard révèle Serge Gainsbourg avec finesse et talent. Il transparait un beau travail de recherche et un grand amour pour cet artiste hors normes.
Sur scène au milieu d’un décor simple et évocateur, Myriam Grélard nous émeut, nous avons devant nous Liliane nous confiant et nous traçant avec attention, justesse et attachement la vie créatrice et prolifique de son jumeau.
C’est un beau spectacle et un joli moment passé avec Gainsbourg.
8/10
5 0
... Un spectacle au charme doux de la mémoire qui passe, teinté d’une profonde affection et d’un grand respect pour l’homme comme pour l’artiste à retrouver ou à découvrir.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor