F(r)iction

F(r)iction
  • Grande Halle de la Villette
  • 211, avenue Jean Jaurès
  • 75019 Paris
  • Porte de pantin (l.5)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Bascule coréenne, banquine, main à main, portique coréen, trapèze fixe, mât chinois, contorsions, équilibres, acrobatie, tissus, trapèze ballant, roue Cyr, fil.

La 30e promotion du Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne, ce sont dix-huit étudiants de sept nationalités dans treize disciplines circassiennes. Pour leur spectacle de fin d’études, ils sont cette année dirigés par l'artiste de cirque et metteur en scène Antoine Rigot, co-fondateur avec Agathe Olivier de la compagnie Les Colporteurs, en collaboration avec la metteur en scène canadienne Alice Ronfard. 

"Inspirés par les thèmes que propose La Tempête de Shakespeare, Les Colporteurs invitent les étudiants de la 30e promotion du Centre national des arts du cirque à créer leur propre traversée du miroir.

À partir d’écriture et d’improvisations, ces jeunes et nouveaux artistes des arts du cirque partent à la recherche d’un univers lointain et mythique où tout est possible. Un monde inversé, celui de la création et du fantastique, de l’autre côté du miroir."

Note rapide
7/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
25 févr. 2019
7/10
1
J'ai trouvé cela assez malin de mettre le fil tendu à côté du mât chinois et de créer un jeu entre deux arts. Le numéro sur le mât chinois avec le sublime porté permettant de descendre la barre debout est d'une grande beauté. Mais il s'arrête là. Quel dommage car c'était tellement prometteur de choses encore plus étonnantes. Le numéro de tissus aérien se montre ingénieux avec le déplacement de la structure qui le maintient par les élèves avec un jeu délicat de lumière. Tout comme le portique coréen avec l'ensemble des élèves présents dessus comme échoué que le "Radeau de la méduse" ou deux hommes font des portées d'une grande prouesse technique. Encore une fois, l'exercice dure assez peu même si une touche d'humour est apportée.
Une poésie et une beauté commençaient à se mettre en place et disparaît de façon aussi fugace qu'elles sont apparues. Rien ne semble vraiment abouti et l'excellence des artistes n'est en rien sublimé. Je reste sur ma fin. La musique live ou enregistrée construit certes un univers qui est rarement exploité pour du vrai cirque. Le jeu avec les bâches plastiques s'accommode d'une mode écologique.
Néanmoins, le voir en chapeau ou en jupe n'apporte rien. Tout s'allonge, tout est lent et rien n'éblouie. Je suis d'autant plus déçu car d'une part la majorité des circassiens ont fait de la figuration, du démontage ou de la danse. Et d'autre part, je sais que l'école de Châlons-en-Champagne se veut exigeante et que le talent des artistes n'a nullement été mis en valeur.
Dommage. J'aurais vraiment voulu en voir plus.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Originalité
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor