Expo Océanie

Expo Océanie
  • Musée du Quai Branly
  • 37, Quai Branly
  • 75007 Paris
  • Alma Marceau (l.9), Pont de l'Alma (RER C)
Itinéraire
Billets à 10,00
À l'affiche du :
12 mars 2019 au 7 juillet 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 11:00
    • 19:00
Achat de Tickets

Voyage à travers le Pacifique, à la rencontre des cultures et peuples insulaires d’Océanie.

De la Nouvelle-Guinée à l’Île de Pâques, d’Hawaii à la Nouvelle-Zélande, près de 200 oeuvres dressent le panorama de l’art d’un continent, passeur de traditions et des défis du présent.

Voici trente-cinq ans qu’aucune exposition à travers le monde n’avait abordé les cultures océaniennes dans leur ensemble. Océanie rend hommage, deux cent cinquante ans après le premier voyage de James Cook dans le Pacifique, aux créations artistiques du continent aux 25 000 îles.

Rassemblant 170 pièces provenant de collections publiques et privées, parmi lesquelles plusieurs chefs-d’œuvre inconnus du grand public, l’exposition brosse, de l’Antiquité à la période contemporaine, l’histoire d’un art gardien de traditions et d’identités bousculées à maintes reprises par le commerce, la colonisation ou l’évangélisation forcée.

Sur ce vaste territoire éclaté où chaque archipel, îlot, terre a su conserver ses particularités, les artistes partagent néanmoins des questionnements, des problématiques, des réflexions universelles.

27

La critique de la rédaction : 8/10. Une très belle exposition sur la culture des îles d’Océanie.

Depuis quelques années, j’ai tendance à trouver que mes visites au Quai Branly se ressemblent avec des thèmes et des pièces exposées assez redondantes.

Là j’ai été fasciné par la richesse et la beauté de l’art.
Des pagaies, pirogues et leur jolie proue, aux masques en passant par les statues de soutien de maison ou les figures d’autel, cet art m’a émerveillé.

Le parcours de l’exposition est intéressant, articulé autour de différents thèmes : la navigation, les rituels, les rencontres... La belle scénographie avec un bon choix de couleurs et de lumières met bien en valeur les oeuvres.

Quant aux textes, même s’ils sont perfectibles, ils apprennent un peu sur l’univers des peuples d’Océanie.

À ne pas manquer !

Note rapide
8,3/10
pour 2 notes et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
30 avr. 2019
8,5/10
4 0
Je vais faire des jaloux, mais je ne vais pas cacher ce moment impressionnant et émouvant : le vernissage d’Océanie au musée du Quai Branly-Jacques Chirac a commencé après la démonstration de pratiques cérémoniales ancestrales fort émouvantes, et indispensables pour témoigner du respect des communautés.

Guettez le programme du week-end des 29 et 30 juin. J’espère que les artistes qui sont venus le 11 mars se produiront une nouvelle fois.

Une baleine béluga a été aperçue dans la Tamise au moment où l’exposition était présentée à Londres. La rareté de cet animal a donné lieu à une interprétation de la part des communautés comme signifiant l’approbation des ancêtres. Une pierre a donc été prélevée dans le fleuve, pour représenter le «Mori». Elle est placée dans le parcours de l’exposition et l’accompagnera partout désormais.

L’exposition présente 200 pièces, ce qui n'est pas "énorme" et qui donc se visite en suivant un parcours plutôt fluide. Le choix témoigne de la tradition et de la modernité de sociétés dont la vitalité est manifeste, et qui ont plus que d'autres, une conscience aigüe des enjeux climatiques.

Si, à Londres, le parcours débutait par le poème de Kathy Gentil-Kijner, Tell them ... Dites leur ce qu'il y a à perdre, écrit (déjà) en 2012, déplorant avec beaucoup de sensibilité la menace de disparition des îles Marshall suite à la montée des eaux consécutive au réchauffement climatique, les commissaires ont choisi de placer la vidéo à la toute fin, afin peut-être de secouer davantage les consciences.

C'est de fait le souvenir le plus poignant que je conserve ... après celui des cérémonies rituelles.

L'enjeu était de représenter l'art océanien de 25 000 îles à travers un choix d'oeuvres anciennes comme contemporaines. Il s'agissait de témoigner de la tradition tout en évoquant aussi des cultures marquées par le commerce, bousculées par la colonisation, l'évangélisation et bien entendu aussi par le changement climatique.

La toute première pièce, intitulée Kiko Moana, (ou chair de la mer) a été réalisée en Nouvelle-Zélande en 2017 en polyéthylène et fil de coton sur une largeur de 4 mètres, et une longueur de 11, par un collectif de quatre artistes maories qui ont voulu représenter une immense vague bleue. L'emploi de la bâche plastique évoque le quotidien de ces populations et le titre renvoie à l'océan ainsi que sa couleur. Les motifs évoquent la tradition textile du tapa (étoffe d'écorce) qui, dans le Pacifique, incombe largement aux femmes et leur confère prestige et influence.

L'exposition s'achève naturellement sur la notion de mémoire et de perte. Dans de nombreuses civilisations océaniennes le passé est le point de repère. C'est grâce à lui qu'on peut progresser vers un futur dont on ne sait rien. C'est de cette manière que fonctionnent les pratiques funéraires et commémoratives. Les artistes contemporains l'ont bien compris en s'emparant des thèmes de la perte et de la mémoire. C'est ce que fait John Pulp dans une oeuvre monumentale (2007) de cinq panneaux décrivant des scènes de guerre et de destruction iconiques du monde globalisé moderne (Guerre du Golfe, Attentat du World Trade Center ...) où l'on retrouve des figures de divinités océaniennes et des références à de nombreuses religions.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Oeuvres
Emotions
Intérêt intellectuel
Compréhensibilité
Mise en exposition