Et puisque départit nous fault

Et puisque départit nous fault
De Cécile Feuillet
  • Théâtre de la Cité internationale
  • 17, boulevard Jourdan
  • 75014 Paris
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Voilà six créatures, jetées sur un radeau qui a beaucoup dérivé. On ignore de quel désastre elles s’éveillent. On ne sait pas non plus vers quel avenir elles voguent. Mais on sait qu’elles y vont ensemble. Rivage ou naufrage, elles partageront le même destin. Avant même d’aller quelque part, il leur faut sortir de la torpeur, de l’abattement. Retrouver une mémoire. Il faut accorder les corps, chercher les mots. Trouver l’énergie, la confiance, l’enthousiasme. Rafistoler, bâtir, inventer.

396

Faire groupe, dans un effort commun. C’est à cette aventure, traversée par l’humour et guettée par l’échec, que nous assistons. Et, si ce nouveau Radeau (de la Méduse?) nous rappelle quelque chose, ce n’est pas seulement parce que nous avons en tête le tableau de Géricault : ces naufragés à la recherche d’un cap et d’un havre, c’est nous. 

 

Note rapide
8/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
15 nov. 2022
8/10
3
Loufoque, Clownesque, Burlesque.

Un radeau fait de bric de broc échoué sur le plateau semble vouloir nous conter une histoire. Deux rescapés immobiles sont inertes sur le pont, sont-ils évanouis ou morts ? Les cordages sont entremêlés, les voiles fatiguées…
Qu’est-il arrivé à cette embarcation ?
Son équipage, après bien des pantomimes qui nous réjouissent, nous interloquent et nous amusent, reprendra le large coûte que coûte et traversera la tempête à la recherche d’un avenir meilleur…
Attention une méduse les observe.

Le capitaine directif, philosophe et un peu hurluberlu a quelques difficultés avec ses matelots hauts en couleur et assez fantasques. L’un d’eux se prend pour un poisson, l’autre pour une sirène…
Tous dans leurs guenilles sauvées des eaux, excentriques, originales et ne manquant pas d’esthétisme.
La mise en scène est vivante et harmonieusement bien orchestrée. La scénographie est judicieuse et harmonieuse. Les lumières et le son amplifient les émotions.
Le texte est intéressant, rempli de petits tiroirs philosophiques, d’ironie et de joyeuseté.
Les comédiennes Anaïs Castéran, Cécile Feuillet, Jade Labeste, Pauline Marey-Semper, Alice Rahimi et Mathilde Weil nous enchantent et nous réjouissent par leurs gestuelles et leurs mimiques et leurs élucubrations.
C’est un spectacle original pour petits et grands qui ne peut vous laisser indifférents.
Vous serez happés par la tempête et submergés d'émotions !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor