Et pourtant c'est la veille de l'aurore

Et pourtant c'est la veille de l'aurore
  • Théâtre de l'Épée de Bois
  • route du Champ-de-Manœuvre
  • 75012 Paris
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Inspiré de la vie et de l’expérience, de Satprem (né le 30 octobre 1923 à Paris, disparu le 9 avril 2007 à Kotagiri, Inde) , ce spectacle nous emporte vers le destin incroyable de cet aventurier de la conscience, cet insoumis inclassable.

À son adolescence cet être hors norme découvre Rimbaud. La poésie de celui-ci le marque de manière indélébile.

Suite à « cet écroulement humain »- c’est ainsi qu’il nomme son expérience dans les camps de concentration-, Satprem traversera le monde habité par une quête incessante, entêtante, vissé au corps. En 1946 au cour de son premier voyage en Inde, il trouvera dans le regard de Sri Aurobindo puis auprès de Mira Alfassa le sens de sa vie qu’il croyait perdu. Ce spectacle est tissé dans la poésie de Rimbaud, de Baudelaire et de Sri Aurobindo.

Les deux poètes français, assoiffés de liberté, parfois étranglés dans leurs désirs d’absolu, trouvent une résonance étrange chez ce poète indien, ce yogi accompli qu’est Sri Aurobindo. Satprem nous conduit par la main de cet Occident où la lumière se couche vers cet Orient où la lumière se lève.

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
8 mai 2019
8,5/10
0 0
Nous partons en voyage en compagnie de Satprem (1923/2007) et de son fabuleux destin à travers ses écrits et les œuvres de Rimbaud, Baudelaire, Sri Aurobindo.
Tout commence par Rimbaud
"J’ai de mes ancêtres gaulois l’œil bleu, blanc….."

Satprem nous conte son enfance.
"Quand j’étais petit, j’avais un bateau….j’étais une immensité de soleil, de mer, de vent…"

Sa découverte avec Rimbaud.
"Pour une fois qu’il y avait quelqu’un qui me disait quelque chose.."

Les camps de concentration où il fut déporté.
"Tout était brisé. Il n’y avait à quoi s’accrocher...qu’est-ce qu’il reste ?
C’est une prière... C’est de l’amour…"


A 22 ans il part l’Égypte puis en Inde à Pondichéry où il découvre la spiritualité et la recherche vers une nouvelle humanité de Sri Aurobindo et Mirra Alfassa.
"Je ne me suis jamais senti aussi vivant que ce jour-là."

Satprem vivra en Inde près de 20 ans.
"J’étais attiré par l’Inde et par Mirra Alfassa…elle était pleine de lumière..."

A travers ce texte nourri de magnifiques poèmes, nous voyageons en Orient "pays où le soleil se lève", vers la quête du plus profond de soi.

C’est beau, poétique, poignant.
Jean-Paul Sermadiras et Olivier Ythier nous font frémir, l’émotion est grande et nous transperce le cœur.
Salmi Elahi Shirazi nous transporte dans des sphères mystérieuses et magiques par ses chants mélodieux.
La mise en scène est toute en douceur et élégance, nous enveloppe d’une atmosphère mystique, poétique et sereine.
Je vous laisse la surprise du dernier tableau d’une beauté émouvante.
Très beau moment de théâtre qui donne envie de découvrir ou de redécouvrir Satprem, Sri Aurobindo et Mirra Alfassa.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor