En Manque, Vincent Macaigne

En Manque, Vincent Macaigne
De Vincent Macaigne
  • Grande Halle de la Villette
  • 211, avenue Jean Jaurès
  • 75019 Paris
  • Porte de pantin (l.5)
Itinéraire
À l'affiche du :
14 décembre 2018 au 22 décembre 2018
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
Réservation de tickets
On ressort toujours d’une pièce de Vincent Macaigne un peu ébranlé, et En Manque n’échappe pas à la règle.
 
Un torrent de violences, celui d’une bande d’amis révoltés par la fornication incestueuse de l’art, du pouvoir et de l’argent. Un huis clos qui se transforme en une véritable expérience de théâtre. 
 
Dans le cadre du Festival d'Automne à Paris et en partenariat avec le Théâtre de la Ville

On ressort toujours d’une pièce de Vincent Macaigne un peu ébranlé. En Manque n’échappe pas à la règle. Un lac paisible devient torrent de violence, seul exutoire trouvé par les protagonistes de ce huis clos à ciel ouvert où le public est invité. Liza et sa bande d’amis sont révoltés. Révoltés par la fornication incestueuse de l’art, du pouvoir, de l’argent et par la disparition de l’espérance. Ils trouvent dans la colère une drogue pour les sens qui soulage la soupape de leur impuissance à influer le cours du monde. Autant en emporte le courant.

En Manque est une expérience théâtrale faite d’eau, de chair et de sang, qui éclabousse un peu et fait surtout prendre la mesure de la densité du monde et du sentiment d’être vivant.

Note rapide
7/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
22 déc. 2017
7/10
8 0
On nous dit de danser sur scène, boire de la bière, je ne le fais pas. Serais-je passé du côté des vieux cons ?

Je suis né fin 1978, j’étais le premier à être heureux de monter sur la scène de Chaillot lors de la présentation de « Au moins j’aurai laissé un beau cadavre » à crier et haranguer la foule, à boire une bière à la Ville pour « Idiot… » Alors pourquoi donc ce soir-là, je n’ai rien fait de tout cela ? Pourquoi n’ai-je pas été séduit par les comédiens sur scène, qui ne déméritaient pas, loin de là (alors que Laure Calamy, Pascal Reneric, Emmanuel Matte, etc sont encore bien présents dans ma tête) ? Macaigne sait encore nous intriguer/hypnotiser avec ces images de destruction, de fumée, d’inondation même. Le côté installation est éblouissant. Reste que je ne suis pas séduit par les jeunes figurants qui s’embrassent, dansent tels des pantins (artificialité du procédé), que c’est seulement après la fête que la pièce prendra sa dimension dramatique.

Peut-être aussi la déception de ne pas voir ce spectacle dans un plus petit lieu, on reste extérieur malgré l’excellente création lumières et la sono à tue-tête. Quelque chose n’a pas pris.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor