Elle est là

Elle est là
De Nathalie Sarraute
  • Théâtre de la Manufacture des Abbesses
  • 7, rue Véron
  • 75018 Paris
  • Blanche (l.2)
Itinéraire
Billets de 18,00 à 40,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

H2 ne supporte pas que sa collaboratrice ait une idée différente de la sienne.

Il en souffre, cela lui est intolérable car il ne pourra jamais l’empêcher de penser autrement. Cette idée est là, elle l’obsède, le ronge, par le seul fait d’être là.

Un quatuor de personnages implacables qui, sur le mode tragi-comique, exacerbe nos comportements les plus primitifs et réveille nos démons.

Note rapide
3/10
pour 3 notes et 3 critiques
1 critique
Note de 1 à 3
33%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
67%
Toutes les critiques
7 nov. 2019
9/10
0 0
Quel régal, ce cycle Nathalie Sarraute, encore bravo !
« Elle est là » est la première œuvre de Nathalie Sarraute à avoir été écrit pour le théâtre.

Un homme H2, ne peut tolérer que sa collaboratrice puisse avoir une idée contraire à la sienne. C’est une véritable souffrance intellectuelle et physique.
Cette obsession s’accentue au fil des rencontres et le désaccord tourne au drame.
On ne connaît point l’idée mais elle existe et devient destructive par manque de tolérance.
H2 : « La tolérance, on est pris là-dedans … pieds et poings liés...
Quel mot, une vraie camisole de force...

Le décor sobre et la mise en scène dynamique d’Agnés Galan, la gestuelle et le jeu des acteurs intensifient la profondeur à ce magnifique texte.
Gabriel le Doze H2 nous captive et nous entraine avec grand brio dans ses convictions inquiétantes et envahissantes.
Bernard Bollet (son confident) H 3, nous intrigue et nous questionne de par ses expressions, son regard nous transperce et nous émeut.
Nathalie Bienaimé F1 et Tristan Le Doze H1 joue avec grande justesse et talent.
Merci à tous pour ce beau moment de théâtre.
8,5/10
9 0
... Un spectacle déroutant et riche, une mise en scène soignée et de bons comédiens. Un « Sarraute » réussi que je recommande.
Alors ?
L'idée est là, ancrée en elle. La seule femme de la pièce est la porteuse de l'idée. Cela est insupportable pour H2 qui souhaite la détruire.

"Vous croyez que ça peut changer la face du monde ? Juste ça ? Cette petite idée?". On ne saura jamais de quoi il s'agit. Un complice le rejoindra dans son délire. On ne saura pas non plus d'où il vient. La mise en scène très sobre, avec 4 chaises et une table, n'aide pas à restituer le contexte. Elle laisse place à la réflexion et au poids des mots. C'est justement l'effet recherché de la pièce qui n'est à l'évidence pas évidente à jouer. Rien n'est donné à voir, tout est à penser. Les phrases ne sont pas finies, le spectateur doit faire l'effort de trouver un sens au sous-entendu. Pour servir ce texte conceptuel, Gabriel le Doze tient le rôle principal et heureusement que sa qualité d'interprétation donne du corps à l'oeuvre de Nathalie Sarraute.

Son jeu est en décalage avec un texte qui personnellement me laisse sur ma "fin". Indépendamment du trio de comédiens, je crois que c'est au spectateur de faire lui-même preuve de tolérance : l'esprit est là mais pas la lettre.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor