Edna, délinquante

Edna, délinquante
  • Théâtre de la Manufacture des Abbesses
  • 7, rue Véron
  • 75018 Paris
  • Blanche (l.2)
Itinéraire
Billets de 18,00 à 40,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Edna a 16 ans, en pleine crise d'adolescence.

Elle a trouvé comment, un, s'offrir des giclées d'adrénaline puissantes comme des shoots, deux, s'assurer l'admiration de ses amis : elle vole. Tout et n'importe quoi, mais surtout, du technologique et cher.

Accro au risque, sa rencontre avec un jeune photographe aux yeux "bleus à vous poursuivre dans la tombe" va lui faire franchir la ligne.  "Edna délinquante" questionne la conscience morale d'une adolescente, inscrite dans un comportement inhérent à son âge – le vol. Edna, adulte se remémore ses 15 ans. Ses souvenirs la submergent.

Elle est comme tous les ados en crise : Qui suis-je ? Comment suis-je aimé ? Comment aimer ?

A cette période de sa vie, ses blessures familiales lui explosent à la figure.  Edna, adolescente, veut tout vivre de façon entière et absolue.

Note rapide
7/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
5 mars 2019
7/10
1 0
La compagnie Clameur Public a décidé d'adapter le roman de Martine Pouchain sur scène. La particularité est de créer un duo avec une comédienne parlant en langue des signes et une autre parlant le français oral.

Edna est jouée par Julia Pelhate son double miroir, Cécile Morelle donne voix à l'adolescente tout en incarnant les autres personnages. Elle change avec simplicité et aisance d'un personnage à l'autre sans que le spectateur puisse se tromper à un instant. Le duo fonctionne en complicité et en complémentarité très plaisante à voir. Le décor se compose d'un luminaire de rue, d'une plaque de taule, d'un escabeau et d'un tissus écran suffit à nous plonger dans l'univers de la rue un peu abandonné. Sur l'écran en tissus sont projetés quelques photographies en noir et blanc et de très courtes vidéos pour montrer la pauvreté, la simplicité et la tristesse du cadre de vie de la ville. Une déchéance qui accompagne le fait qu'Edna s'habille en noir, porte du maquillage exubérant noir et qu'elle évoque la difficulté à son papillon de prendre son élan. Une phase qu'il faut traverser avec l'irrespect, la transgression pour passer à autre chose. Ainsi le papillon peut enfin se sentir assez bien pour ouvrir ces ailes et découvrir le monde plus sereinement. Une jolie fin ouverte et positive où la métamorphose s'affiche avec l'abandon d'un perfecto noir et les visages deviennent lumineux.

Une histoire livrée par deux comédiennes talentueuses et passionnées qui sauront vous rappeler des souvenirs de votre jeunesse tout en vous faisant rire. Un spectacle efficace sur une adolescente qui se cherche et qui trouve une lumière d'amour réconfortante.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor