Denise Jardinière

Denise Jardinière
  • Théâtre Essaïon
  • 6, rue Pierre-au-Lard
  • 75004 Paris
  • Rambuteau (l.11)
Itinéraire
Billets de 18,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Dans une atmosphère fantomatique, une étrange gouvernante accueille des convives pour une soirée.

La tâche n'est pas facile car il faut également endormir le fils chéri de Madame, insomniaque et capricieux. En le bordant elle lui conte une bien étrange histoire : "La légende de Paul, le prince solitaire.

Petit à petit, l'atmosphère se colore et les spectateurs-convives comprennent la raison de cette bien singulière invitation...

 

Note rapide
6,5/10
pour 4 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
2 critiques
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
6 mars 2019
9/10
3 0
« Denise jardinière vous invite chez elle », dans une conception tout à fait originale de Thibaut Boidin au théâtre Essaïon, vous surprendra tant cet homme est délirant de malice.

Ce gars du ch’nord, à l’âme généreuse, originaire d’un p’tit patelin « Seclin » mais qui a tout de même sa sortie sur l’autoroute du nord, vous accueille chez sa patronne Denise. Une invitation que vous ne pouvez, ne devez pas refuser.
Surtout qu’il ne pouvait pas rêver mieux que l’intimité de ce théâtre pour dresser la table de la réception : une cave voûtée qui se prête à merveille à l’ambiance si particulière qui s’y dégage.
Cette gouvernante, dès votre entrée dans cette atmosphère qui ressemble à un lieu de culte avec ses chants, ses bougies, ses parfums, vous hypnotise par son regard ; ses rituels vous surprendront mais ne soyez pas effrayés, elle ne vous veut que du bien, même si parfois ses sauts, ses cris peuvent vous glacer d’effroi.

C’est un spectacle 100% interactif dans le bon sens du terme. Point de misères vous attendent, uniquement des crises de fou rire, car le but de cette soirée est bien de vous divertir, que vous ressortiez heureux de cette aventure, je dis bien aventure… Pensez donc le producteur David Coudyser m’a même confié que certains spectateurs venaient pour la quinzième fois tant le spectacle varie d’une représentation à l’autre et qu’ils sont heureux de revenir.
Forcement puisque le public a sa part de réussite dans cette entreprise, et ce soir là nous avons été gâtés par la présence d’Arnaud, un beau gosse qui s’est laissé au fur et à mesure gagné par le jeu avec ses belles trouvailles et réparties. Il dira même à la sortie, lors du passage vidéo, que vous pouvez voir sur la page Facebook : « c’est un amour qui commence ! ».
C’était délicieux de voir Arnaud qui commençait à transpirer devant les œillades de la gouvernante pendant qu’elle-même avait les joues qui rosissaient.

J’y ai trouvé une belle poésie comme fil conducteur de cette réception. Une gouvernante bienveillante, au service depuis de nombreuses années de sa patronne Denise, qui veut que tout soit parfait avant son arrivée, en commençant par endormir son fils Denis avec votre contribution en racontant une histoire et en chantant une berceuse.

Thibaut Boidin a reçu une formation à l’école du mime Marceau, par le maître lui-même, et cela se sent dans sa façon de se déplacer sur scène, dans sa préhension des accessoires.
Je revois encore dans ses expressions le sourire et l’œil qui frise de « Bip » dont il a hérité (quel beau souvenir que d’avoir eu la chance de voir Marcel Marceau sur la scène du théâtre des Champs-Elysées).
Un regard, un sourire, un déhanché, tout est précisément à sa place dans son jeu tout en émotion. Il pourrait sembler brouillon, mais ne vous y trompez pas, il faut un sacré métier pour s’adapter, à chaque représentation, aux spectateurs qui auront généreusement accepté d’y participer.

N’essayez pas de vous cacher derrière votre voisine ou voisin, de vous enfoncer dans votre siège, elle vous trouvera et vous en redemanderez : elle ne vous veut que du bien.
Courez voir ce phénomène au nom de Thibaut Boidin : il est génial, on rit beaucoup.

Un gros challenge l’attend cet été puisqu’il se produira à Avignon dans le théâtre « la Tâche d’encre ». Et si vous ne pouvez pas venir l’applaudir au théâtre Essaïon, sachez qu’il peut venir chez vous pour une animation dont vos invités s’en souviendront longtemps, succès assuré, ils vous remercieront pour le rire qui les aura envahis. C’est d’ailleurs dans son appartement, en janvier 2012, qu’il a créé ce spectacle.

Vous comprendrez que je ne pourrai pas vous en dire plus sur ce spectacle qui a dépassé les 260 représentations et les dix mille spectateurs au risque de vous dévoiler toutes les surprises, les rebondissements que cette gouvernante vous réserve. Je me demande d’ailleurs pourquoi je ne l’ai pas vu avant ? Un bouche à oreille qui fonctionne efficacement.
11 mai 2018
5,5/10
2 0
Autant vous dire que j’attendais ce spectacle inconnu de mes oreilles au tournant. Quand on me dit que c’est hilarant, j’ai tendance à tourner les talons. Quand je comprends que c’est participatif, je prends normalement mes jambes à mon cou. Parfois il est bon de prendre des risques. Je ne sais pas qui a dit ça, mais on va dire qu’il faut parfois savoir sortir de sa zone de confort. Me voilà donc à l’Essaion Théâtre, un soir de jour férié et, je dois aussi être honnête, j’ai lu le dossier de presse avant de voir la pièce et ça m’intéressait de voir si le fameux twist final pouvait être deviné avant son dévoilement.

Alors… Comment dire… Que cela soit écrit : Je ne suis pas un bon public pour ce type de spectacles. J’ai prié une entité supérieure pour ne pas être choisi par le comédien Thibaut Boidin et exécuter les différentes tâches qu’il ordonnait (plus ou moins) à ses victimes. Je n’aime pas ça. Point. Même si c’est fait avec bienveillance, quand le spectacle repose en grande partie sur l’interactivité avec le public, ça me laisse indifférent, voire ça me gêne. Il y a une atmosphère, oui, un peu inquiétante. La cave de l’Essaïon Théâtre est un écrin qui convient parfaitement à « Denise Jardinière… ». Thibaut Boidin tient son personnage de servante quelque peu enfantine de Denise Jardinière de bout en bout et le tient bien. De plus, il sait rebondir sur les différentes réactions des spectateurs qu’il choisit, je ne peux que le saluer. Il n’empêche, avec un argument qui tiendrait sur du papier d’Arménie : Mais qui est donc cette mystérieuse Denise Jardinière ? (dont on ne perçoit ni la silhouette ni la voix, contrairement à la mère de Norman Bates dans le film de l’Oncle Alfred), l’intérêt du spectacle reste très limité. Quant au fameux twist final… Je voudrais tout de même saluer la justesse de Thibaut Boidin… ça ne m’a pas intéressé.

Encore une fois, je ne suis sans doute pas un bon public car mes voisins paraissaient prendre beaucoup de plaisir et rire de bon coeur. Dommage pour moi.
13 juin 2017
9/10
11 0
Denise Jardinière, c’est un héritage.

Un héritage se reçoit et se transmet. C’est exactement ce qu’il se passe depuis 5 ans. Hier, Denise Jardinière recevait ses héritiers à Bobino pour fêter une longévité méritée.

Un héritage c’est parfois lourd… Sans doute… Celui de Denise sûrement... Mais Denise a un pouvoir. Elle transforme la lourdeur en légèreté. Vous vous en rendriez compte vous mêmes : la densité de l’air change entre le début et la fin. Il se passe quelque chose derrière les murs, que ce soit ceux d’un appartement, des Blondes Ogresses ou de Bobino. Il suffit d’une gouvernante revêche, de quelques accessoires, et de se prêter au jeu de la cérémonie.

Un héritage cela se disperse mais disperser peut avoir plusieurs sens. Celui de Denise ne se dilapide pas, bien au contraire, il se multiplie. Car aucun de ses héritiers ne peut se targuer de recevoir la même chose. Allez chercher les témoignages sur YouTube, vous comprendrez.

Un héritage divise souvent. Celui de Denise rassemble. Depuis le temps, Denise Jardinière a beaucoup d’héritiers. Hier, la salle était pleine, et nombreux sont ceux qui, à leur tour, ont souhaité transmettre à d’autres, néophytes, ce que Denise leur a donné. Oui, Denise a une grande famille unie.

Un héritage c’est aussi secret, parfois sombre, parfois lumineux, profond, touchant... Profondément touchant. C’est pour cela qu’on ne l’oublie jamais vraiment.

Denise Jardinière, c’est un héritage théâtral, et hier soir, à mon tour, je l’ai transmis.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor