Démons

Démons
De Lars Norén
Mis en scène par Lorraine de Sagazan
  • Le Monfort théâtre
  • 106, rue Brancion
  • 75015 Paris
  • Porte de Vanves (l.13)
Itinéraire
Billets de 8,00 à 25,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Au fond c’est une banale histoire entre un homme et une femme.

Un appartement avec un couple qui se débat pour se sentir vivant. Pour tromper l’ennui, ils invitent un autre couple, des voisins. Mais c’est tout l’immeuble qui vient.

C’est-à-dire nous, assis là, témoins de cette violence, si maligne qu’elle ne s’immisce que dans l’intime. Les malins s’écorchent : chacun déverse son fiel, fait le show, chante faux et sourit forcé aux convives engagés fatalement dans le conflit affectif.

 

Lorraine de Sagazan se glisse sous les mots crissants de cet héritier d’Ibsen et entaille précisément là où jaillissent nos monstruosités ordinaires, une fois ôté le masque de la bienséance sociale. Elle réécrit, flanque d’improvisations ce texte acéré et convie le spectateur en son cœur. Au centre, sur le fil de l’instant et de l’interaction, les deux acteurs exultent.

Nous ne saurons jamais si c’est la fin d’un amour qui se joue ou sa perverse vitalité. C’est atroce mais jouissif, un théâtre de la déflagration, à fleur d’émotion et de sensation.

 

Note rapide
9,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
16 oct. 2017
9,5/10
21 0
Les Démons, que Lars Norén dépeint en 1984, portent ici les prénoms de leurs interprètes, Lucrèce (Lucrèce Carmignac) et Antonin (Antonin Meyer Esquerré).

Antonin, qui rentre chez lui avec une urne funéraire (sa mère), et une femme Lucrèce vont inviter tout leur immeuble (nous le public) à se joindre à eux dans leur appartement. Ils nous emmènent dans leur univers où chacun fait son show pour écraser l’autre, pour impressionner le public et ils nous mettent au cœur de leur histoire déchirée.

Il est difficile de parler de ce spectacle sans trop en dévoiler mais sachez qu’il comprend une mise en scène merveilleuse qui permet aux spectateurs de vivre la soirée comme si on était chez des voisins. L’adaptation du texte par Lorraine de Sagazan est très moderne et envoutante avec des séquences qui font penser à des ‘performances’ extrêmement bien intégrées dans le récit. La noirceur du texte d’origine est bien présente, le cynisme aussi. La pièce bouscule le spectateur que ce soit au niveau du texte mais aussi en jouant avec les codes de la mise en scène.

Les deux comédiens m’ont bluffée : une belle énergie et tellement à l’aise qu’on ne sait plus si on est dans l’improvisation ou dans le texte. Tous est fluide, c’est un plaisir à regarder et à écouter.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor