De Pékin à Lampedusa

De Pékin à Lampedusa
De Gilbert Ponté
Mis en scène par Gilbert Ponté
  • Théâtre Essaïon
  • 6, rue Pierre-au-Lard
  • 75004 Paris
  • Rambuteau (l.11)
Itinéraire
Billets à 20,00
Evénement plus programmé pour le moment

L'histoire de Samia Yuzuf Omar, jeune athlète somalienne, témoigne d'une actualité douloureuse, celle des migrants. 

Au prix d’énormes sacrifices, Samia réussit à intégrer l’équipe d’athlétisme qui représentera la Somalie aux Jeux Olympiques de Pékin. A son retour, méprisée par les autorités dans son pays qui l’empêchent de s’entraîner, elle décide de faire le "grand voyage".

Elle n’atteindra jamais les côtes italiennes. Elle meurt en 2012 dans un canot pneumatique en Méditerranée.

Note rapide
8,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
6 sept. 2017
8,5/10
20 0
En 1991, la guerre civile éclatait en Somalie, c’est aussi l’année de naissance de notre héroïne Samia Yuzuf Omar.

En 2007, son père est tué à Mogadiscio. La jeune fille, pour noyer son chagrin, trouve refuge dans l’athlétisme. Elle court, elle court beaucoup, elle court tout le temps… et finie par être sélectionnée dans l’équipe somalienne qui partira au Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Pour elle, c’est une victoire, même si avec ses chaussures trop grandes, elle n’ira pas plus loin que les éliminatoires.

Victoire, qui devient amère dès son retour en Somalie où elle est prise à partie, méprisée et maltraitée. Si elle veut participer en 2012 aux JO de Londres, il faut qu’elle parte vers l’Europe…

La suite est à voir au théâtre car je ne raconterai pas la seconde partie. C’est une histoire vraie qui nous est présentée par Gilbert Ponté suite à la lecture d’un article sur cette jeune athlète. Il s’agissait pour lui de nous faire sentir la passion de la jeunesse et la détermination de Samia à survivre via son rêve de course.

C’était ma première pièce de la saison 17/18 et c’est aussi mon premier coup de cœur.
Coup de cœur mais aussi coup de couteau, la pièce nous immerge dans le quotidien difficile de Samia. Difficile est un faible mot quand on voit tout ce qu’elle a vécu, on souffre avec elle pour atteindre son but.

Samia est interprétée avec conviction par une superbe Malyka R.Johany. Quand elle court avec sa grâce féline, nous courons avec elle. Quand elle raconte son périple vers la Lybie, nos gorges se serrent tellement l’évocation de cette période est émouvante.

La mise en scène simple met en valeur cette histoire poignante, il n’y a pas grand-chose à ajouter car elle parle d’elle-même.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor