Cyrano ostinato fantaisies

Cyrano ostinato fantaisies
  • Théâtre Lepic
  • 1, avenue Junot
  • 75018 Paris
  • Lamarck Caulaincourt (l.12)
Itinéraire
Billets à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

La Compagnie du Libre Acteur refait le pari du théâtre immersif avec la nouvelle création de Sébastien Bonnabel, Cyrano Ostinato Fantaisies. 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
1 nov. 2019
8/10
2 0
Cyrano Ostinato Fantaisies mise en scène par Sébastien Bonnabel.
Troisième pièce de théâtre immersif par La Cie du libre Acteur.

Dans ce joli petit théâtre Lepic nous sommes accueillis par les comédiens dès notre arrivée comme des élèves du cours Florent venant assister à la répétition du Cyrano.
Après la présentation de la troupe et des différents personnages, une petite séance de relaxation nous est offerte.
Puis nous sommes confrontés aux problèmes de mise en scène et de costumes, aux questionnements des comédiens : à leur doute, leurs angoisses et leurs petites jalousies.
La troupe est une grande famille dans laquelle nous entrons dans l’intimité de chacun ;
La metteuse en scène prête à accoucher.
Son compagnon séducteur où l’ombre de Don Juan se profile.
Les soucis de santé d’un comédien.
L’inexpérience de la costumière…

En parallèle de cette magnifique histoire d’amour de Cyrano, une question nous est posée ;
« Sommes-nous prêts à revivre la même vie, avec toutes ses joies et toutes ses peines ? »

Nous sommes invités à nous déplacer par petits groupes à travers les différents lieux du théâtre où nous irons de surprise en surprises…

Pour les inconditionnels de Cyrano, vous retrouverez les plus beaux vers de Rostand ainsi que la magistrale scène de la mort de Cyrano qui ne peut que vous émouvoir mais je n’en dis pas plus, allez-y.

Une grande complicité règne entre les comédiens qui nous réjouissent, nous émeuvent et parfois nous amusent.
C’est un spectacle qui sort des sentiers battus et qui ne peut vous laisser indifférents.
29 oct. 2019
8,5/10
2 0
« Cyrano Ostinato Fantaisies » de et mis en scène par Sébastien Bonnabel au théâtre Lepic est un mouvement perpétuel du cycle de la vie, de la vie du comédien dans une urgence de vivre où le panache est son Graal.

Tout juste remis de mon immersion de « Smoke rings » au théâtre Michel (toujours à l’affiche), me voici de nouveau au sein de la ruche de la Compagnie du libre acteur.
Une immersion pour partager de nouveau une folle aventure avec ces comédiens tous aussi talentueux les uns que les autres.

Cyrano, un personnage qui remplit les salles de théâtre et de cinémas. Un personnage emblématique de la littérature française. Un personnage aux mille ressources mais cette fois-ci vu par le prisme de la troupe, de sa vie, de son travail de répétition.
Et c’est dans une mise en scène éclairée, chantée, travaillée, précise de Sébastien Bonnabel assisté de Laura Mariani que le filtre émotionnel remporte tous les suffrages et où la routine n’a pas sa place.

Un accueil toujours soigné nous attend à l’entrée du théâtre, les comédiens sont aux petits soins afin de rendre confortable notre visite dans ce labyrinthe de la création théâtrale.
Pour les uns un verre fera l’affaire afin d’éliminer toute appréhension, pour les autres un papotage dans les salons du théâtre permettra d’éviter une attente trop angoissante.
A quelle sauce allons-nous être mangés ce soir par ce théâtre immersif brisant une nouvelle fois ce sacré quatrième mur !?

Puis vient le moment de nous installer dans les fauteuils pour découvrir que nous sommes en fait des élèves de première année du cours Florent…et la magie s’installe. Nous allons être partie prenante dans cette répétition de Cyrano en vue de sa première représentation prévue dans un mois. Un délai certes cours mais en travaillant assidûment cela peut-être réalisable : un travail de concentration ayant pour mot d’ordre « Focus ».

Divisés en trois groupes, « les Marquis, Précieux et Académiciens » nous allons pouvoir être au cœur de l’action en suivant dans les méandres d’une salle jalonnée de lieux obscurs, nos guides soucieux de nous faire vivre une expérience dont on se souviendra longtemps après notre sortie du théâtre, embués par tant de fantaisies, d’émotions, de rires et de larmes.

Commençons cet exercice périlleux par une méditation où la respiration est primordiale. Nous fusionnons avec les comédiens allongés sur le plateau. Au son de la voix chaude, bienveillante de Louis qui joue le rôle crucial de Cyrano, nous inspirons, nous expirons en incluant une pause entre les deux mouvements de notre respiration, un Ostinato libérateur de nos tensions.

Rythmé par la musique envoûtante de Schubert (magnifique andante du trio n°2 in E flat Major) où le piano, le violoncelle et le violon viennent rivaliser avec un accordéon présent sur la scène et ponctuant de ses notes des actions aux émotions palpables, nous suivons de nos yeux et oreilles émerveillés la vie d’une troupe avec ses peines et ses joies, où les conflits sont libérateurs de tensions nécessaires à l’exécution du projet.

Dans un mouvement semblable à ceux des tiroirs d’une commode qui s’ouvrent et se ferment continuellement, nous assistons à différents tableaux où les personnalités s’affrontent, se réconcilient, s’aiment, s’unissent pour le bien collectif.
On y croise une Roxanne belle comme un cœur prisonnière de sa robe, un Montfleury drôle à souhait, cabot et capricieux partageant ses intolérances alimentaires. Il y a aussi le comte de Guiche, impétueux, coureur de jupons, qui a ses vues sur Roxanne, et naturellement Cyrano tourmenté par les affres de sa vie privée qui deviennent publiques... Lucifer est aux abois... Mais aussi la metteuse en scène prête à accoucher au sens propre comme au sens figuré de son bébé entouré de son assistante survoltée et de sa nouvelle habilleuse quelque peu discrète, voire ce qui pourrait passer pour nunuche mais dont le cœur bat à cent à l’heure : une fée parmi ces comédiens.

Une répétition vivante avec ses tirades, comme celle du nez. Un nez qui ne manquera pas de vous entraîner dans des rires salutaires.
Entre-temps il y aura la pause déjeuner et les ateliers auxquels vous participerez toujours dans l’esprit de ce théâtre immersif.
Et ne vous laissez pas impressionner par le son de la cloche : c’est la récréation !

Et comme toujours tout se finit en chanson, peut-être aurez-vous la chance que Roxanne vienne vous susurrer quelques mots doux à l’oreille.
Les couples se forment et dansent dans une belle harmonie laissant le panache de Cyrano s’exprimer une dernière fois.

Conquis, nous sommes conquis par le jeu de ces comédiens aux talents indéniables. Ils ont une folie de jeu aux couleurs lumineuses et une énergie, une fougue pour partager leur bonheur de s’exprimer devant nous, dans ce théâtre lieu de Vie.
Une choralité excellente, saluée par une « standing ovation » et interprétée par Pauline Cassan, Louise Rebillaud, Marine Dusehu, Marie Hennerez, Pascale Mompez, Zsuzsanna Varkonyi, Eric Chantelauze, Philippe de Monts, Stéphane Giletta, Emanuele Giorgi et Kévin Rouxel : des comédiens au charisme incontestable.

Laissez-vous tenter par ce théâtre immersif, une expérience que vous ne regretterez pas !

« Cyrano Ostinato Fantaisies » au théâtre Lepic, le 31 octobre à 21h et les 04, 07, 08, 11, 18, 28 et 29 novembre à 21h.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor