Fabien Ruiz, Claquette Jazz

Fabien Ruiz, Claquette Jazz
  • Studio Hébertot
  • 78bis, boulevard des Batignolles
  • 75017 Paris
  • Rome (l.2)
Itinéraire
Billets à 14,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Claquettiste de renommée internationale, Fabien RUIZ est le coach et chorégraphe du film aux 5 Oscars “THE ARTIST”.

​Fabien Ruiz est l’un des très rares claquettistes au monde à être considéré comme un véritable instrumentiste. Sa musicalité et son sens de l’improvisation lui ont permis d’être invité aux côtés de musiciens prestigieux tels que Yehudi Menuhin, Didier Lockwood ou Liza Minelli.

Depuis 30 ans, il totalise, de Tokyo à Sydney en passant par Los Angeles ou Salzbourg, plus de 1800 représentations sur les scènes du monde entier !

Durant son spectacle il improvise sur quelques grands standards de jazz, sans oublier de raconter avec passion et humour, l’histoire de ces quatre petits bouts de fers qui font du "danseur de claquettes" un véritable percussionniste. Origine, anecdotes et même cours de claquettes en direct permettent à tous les publics, petits et grands, de découvrir l’art et la technique du claquettiste.

​ 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
9/10
26 0
Quel bonheur ce spectacle ! La passion de Fabien Ruiz nous saisit dès les premières secondes et ne nous lâche pas de bout en bout.

Des improvisations sur des musiques de jazz aux narrations d’anecdotes sur l’histoire de cette discipline que sont les claquettes américaines nommées aussi Tap-dance, en passant par des explications sur la technique employée, tout nous est livré.

À nous d’en apprécier la beauté, les sourires et la stupéfiante virtuosité.

Fabien Ruiz et son remarquable pianiste Michel Van Der Esch nous communiquent leur plaisir de jouer et de le partager. Ils nous enveloppent de sonorités légères et graves, joyeuses ou lascives dans une ambiance musicale lumineuse et sympathique. Un régal de jazz heureux et véloce.

Nous apprenons ainsi par des explications désacralisantes mais qui préservent la magie artistique, l’origine de cet instrument de musique et de danse « aux quatre bouts de fer vissés sur des souliers ».

Les claquettes remontent à la nuit des temps ou presque. Elles sont issues des danses de travail de la paysannerie quelles que soient les civilisations, des danses de célébration en Afrique, des moyens de communication des esclaves auxquels les tambours étaient retirés ou de ceux des montagnards qui se parlaient de vallées en vallées avec le son des sabots frappés sur des troncs creusés.

Peu à peu, les esclaves affranchis ont apporté et nourri en Amérique du nord le jazz et ses claquettes, les irlandais émigrés, la gigue irlandaise, spectaculaire et acrobatique qui connut également son essor en Europe.

Les claquettes américaines sont devenues un art reconnu vers la fin du 19ème siècle. Atteignant son apogée grâce à l’avènement du cinéma sonore au 20ème siècle, cet art du spectacle se répand dans les cabarets et les music-hall puis dans les théâtres et les cinémas, faisant la gloire de nombreux artistes comme Fred Astaire notamment.

Fabien Ruiz, musicien claquettiste exceptionnel qui a été le chorégraphe du film The Artist, rien moins, nous offre ici un spectacle haut en couleurs, en vibrations et en époustouflantes improvisations.

Un spectacle musical de haute qualité. Incontournable moment de bonheur, de plaisirs et de passion partagée. Je recommande chaudement.
24 nov. 2017
9/10
71 0
Votre attaché de presse préféré vous appelle et vous dit :

« Viens voir ce spectacle de claquettes, tu vas te régaler, c'est vraiment bien ! »
Bon... Les claquettes... Soit....

Les claquettes, vous voyez bien à quoi ça ressemble, quelques souvenirs de vieux films, les chaussures bicolores, et vous y allez, sans plus d'enthousiasme que ça...

Or, le spectacle commence, et immédiatement c'est.... l'émerveillement !
Oui, l'émerveillement pur et simple...

Les yeux et les oreilles grands ouverts pendant une heure et quart !

C'est l'exacte aventure qui m'est arrivée hier soir, au Studio-Hébertot, avec le prodigieux artiste claquettiste qu'est Fabien Ruiz !

Ce que cet homme arrive à faire est tout simplement hallucinant !

Est-il régi par la même loi de la pesanteur que vous et moi ?

Aurait-il des ailettes invisibles ? C'est à se demander !

Très tôt dans le spectacle, je me suis rendu compte qu'en plus de la dimension « danse », il y avait également dans cet art une dimension « musicienne ».
En effet, grâce à ses chaussures ferrées et un sol adapté, il est à lui tout seul un instrument rythmique. Un véritable percussionniste !

Et si c'était lui qui accompagnait le talentueux pianiste qui se tient à ses côtés, j'ai nommé Michel Van der Esch ?
Certes, j'exagère un peu...

Les deux complices (comme c'est visible, sur scène ! ) se complètent à la perfection.
Quel plaisir de retrouver ces standards de jazz, tels que « Cheek to cheek » ou « Autums leaves » !

Mais le spectacle est beaucoup plus qu'un seul récital de chorégraphies.
Fabien Ruiz est un véritable passionné. Par ses claquettes, évidemment, mais également par le cinéma.
Ainsi, va-t-il nous parler de son idole absolue, je veux bien entendu parler de Fred Astaire.
Informations bien choisies, anecdotes, il sait se rendre passionnant pour tous et compréhensible par chacun.

M. Ruiz, qui enseigna pendant trois mois les rudiments des claquettes à Jean Dujardin et à Bérénice Béjo pour les besoins du film «The Artist », M. Ruiz est également un sacré pédagogue !
Entre deux moments dansés, il nous explique les principes de base de son art, à savoir les pas codifiés qu'il faut maîtriser.
Avec démonstration à l'appui.

Et là, on comprend très vite qu'en quinze ans de cours assidus, on n'arriverait pas à réaliser le quart de ce que lui accomplit !

Mais ce n'est pas tout. Il est également un fin musicologue.

Lors de l'une de ses interventions au micro, il analyse de façon on ne peut plus pertinente l'origine et les racines des claquettes. (Je vous laisse découvrir...)
Son parallèle entre l'apparition des claquettes dans les années 30' et celle du hip-hop dans les années 80' est on ne peut plus judicieuse !
Idem pour son approche de la danse africaine et la danse occidentale.
C'est un excellent moment du show, qui donne beaucoup à réfléchir.

Mais bien entendu, c'est un spectacle dans lequel on rit énormément.
Le duo Ruiz/Van der Esch est par moment vraiment comique, les deux s'en donnent à cœur joie.
Le pianiste ne restera pas toujours devant ses quatre-vingt huit notes.
Impossible de rester de marbre.

On le voit, j'ai passé une excellent soirée, et ce d'autant que ce fut une réelle surprise pour moi, une heure et quart de pur et inattendu ravissement.

Oui, décidément, c'est un spectacle exécuté de pied de Maître !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor