Clair de femme

Clair de femme
De Romain Gary (Emile Ajar)
  • Le Guichet Montparnasse
  • 15, rue du Maine
  • 75014 Paris
  • Montparnasse (l.4, l.6, l.12, l.13)
Itinéraire
Billets de 17,00 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Deux désespoirs qui se rencontrent cela peut bien faire un espoir, mais cela prouve seulement que l'espoir est capable de tout.

Michel et Lydia se rencontrent par hasard. Tous deux, accidentés de la vie, tentent d'unir leur force en créant une société d'entraide pour survivre.

Cette rencontre mettra à nu leurs cicatrices et leurs espoirs d'une autre vie.

"Deux désespoirs qui se rencontrent, cela peut bien faire un espoir mais cela prouve seulement que l'espoir est capable de tout !"

 

Note rapide
8,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
4 juin 2017
8,5/10
16 0
Une histoire d’amour peu ordinaire, certes, et qui commence drôlement, Michel bouscule une femme dans la rue, se confond en excuses, et ramasse maladroitement les provisions qu’il a fait tomber. Lydia, n’en prend pas ombrage, ne se fâche pas. Il lui propose un rendez-vous, elle ne dit pas non et prend sa carte.

Michel est désespéré, son amour vit ses derniers instants, sa femme Laura a tant d’amour en elle qu’elle le pousse à trouver une autre femme pour la faire « renaître ». Elle ne veut pas que leur histoire finisse, il faut triompher de la mort, de la séparation.

Lydia est aussi une rescapée de la vie, son mari est handicapé suite à un accident de voiture qui a coûté la vie à leur fillette.

Elle accepte de revoir Michel, ils s’apprivoiseront, parfois maladroitement, elle lui fait rencontrer Sonia, son extravagante belle-mère, juive russe, heureuse de faire la connaissance d’un nouvel ami, mais Lydia la provoque, l’insulte. Sonia s’occupe de son fils devenu aphasique, lui aussi aime sa femme, peut être veut-il la voir heureuse sans lui.

Il y a de l’humour dans certaines répliques, dans certaines situations, comme la rencontre avec le Señor Galba, haut en couleurs, dresseur de chiens dans un cabaret, qui a sa philosophie bien à lui.

Belle adaptation et excellente mise en scène du livre de Gary, fidèle à la pensée et à la vie de l’auteur. Les comédiens jouent en finesse et émotion, respectant la personnalité du personnage qu’ils incarnent.

Une belle histoire d’amour et d’espérance.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor