Chanson plus bifluorée passe à table

Chanson plus bifluorée passe à table
  • Théâtre La Bruyère
  • 5, rue La Bruyère
  • 75009 Paris
  • St-Georges (l.12)
Itinéraire
Billets de 23,00 à 45,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Attention, ils reviennent !

Les joyeux artistes du trio Chanson Plus Bi fluorée nous offrent la primeur de leur tout nouveau spectacle avec au menu une sélection de leurs meilleures chansons de bouche, créations originales et parodies inédites…


Mélomanes, gourmets et gourmands, à table.

Note rapide
9/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
3 déc. 2018
9,5/10
40 0
Ah ! Mais que je les aime, eux !
Et ce, depuis un certain soir de 1990, à l'Européen...
Chanson Plus Bifluorée !

Presque trente années de bonheur vocal et musical. Presque trente ans d'humour sur scène, d'espièglerie, de finesse, des années de parodies, de goguettes, de sketches et de chansons de leur cru.

Les trois gaillards, Sylvain Richardot, Michel Puyau et Xavier Cherrier n'ont pas perdu de leur talent et de leur humour ravageur.
C'est toujours pour moi un réel bonheur de les retrouver sur scène.`

Cette fois-ci, ils nous proposent un spectacle thématique : ils passent à table.
Ce sera donc une compilation de leurs chansons de « bouche » les plus connues, augmentées de nouveaux titres publiés en début d'année sur leur dernier CD en date.

C'est donc logiquement qu'ils débutent le show avec une chanson intitulée « Il est l'heure de passer à table ! »
Suit un titre incontournable : « Le repas boogie wouah ! ».
Le public réagit au quart de tour : tous, nous sommes en terrain connu.

D'autant que la mise en scène est toujours assurée par Marinette Maignan, qui exploite au mieux le talent musical des trois artistes, bien entendu, mais également leur irrésistible vis comica, et leur grande capacité grimacière. D'innombrables changement de costumes et d'accessoires viennent pimenter le show. Tout roule, tout est fluide.

Oui, ces trois lascars sont avant tout de sacrés musiciens, et de sacrés chanteurs.
Les harmonies vocales sont toujours aussi riches, les voix toujours aussi assurées, aussi équilibrées, le tout dans une belle homogénéité. Quelle belle pâte sonore ! (A propos de pâte, les Spaghettis bolo seront mis à l'honneur, et pas qu'un peu...)

Les standards du groupe s'enchaînent. Nous aurons droit à « Grosse chignole de mes amours », et « Avoir du Sopalin », repris en choeur par les spectateurs.
Une très belle parodie de Brel, « Quand on n'a que l'humour » reviendra sur les tragiques événements qui ont décimé Charlie Hebdo, avec un très bel hommage à Cabu.

Les vegans vont ensuite frémir... Une chanson drôlissime sera consacrée à ceux qui refusent toute exploitation animale. Je vous laisse découvrir, c'est hilarant.

Sylvain Richardot interprétera ensuite une magnifique composition de son cru, très poétique, très émouvante, pleine de tendresse : « Le pêcheur de pibales ». Les pibales étant les alevins des anguilles européennes.

Dans la même veine que la goguette de naguère « Ce soir j'attends Ségolène », voici un titre humoristico-politique « C'est l'ami Mélenchon », sur l'air de « C'est un mauvais garçon ». Les zygomatiques du public sont mis à rude épreuve !

Tout comme durant la prestation de Guy Phosate et d'Edmond Zanto, du service compta, qui viennent parodier « La bohême » d'Aznavour avec « L'OGM » qui voulait dire beaucoup...

Et voici ensuite le cousin germain du peleur de noix, je veux bien entendu parler du Bayonnais baillonné, qui va faire œuvre de pédagogie : nous allons découvrir cette merveille de technologie qu'est la gourde basque. Il s'en servira également copieusement. Prévoir un ciré, les premiers rangs ! Le sketch de M. Richardot est un régal, notamment pour le Béarnais que je suis...
(Sans oublier une dégustation de jambon de pays... Si si... Un spectacle alimentaire...)

Les trois lurons s'en donnent ensuite à cœur-joie avec l'incontournable « Moi je fais la vaisselle », que tout le monde attendait.

Deux rappels pour le prix d'un viennent clôturer le spectacle, tellement les applaudissements sont nourris.

Le dernier reprendra l'une des plus célèbres chansons du très regretté Georges Brassens, qui nous affirmera que « La Trumpaison papa, ça n'se commande pas... »

Une nouvelle fois, ce groupe vocal aura ravi les oreilles et les zygomatiques du public. Cette fois encore, j'étais sur un petit nuage.
Ces trois-là me font toujours autant rire. Merci beaucoup messieurs !

Vivement le spectacle des trente ans de carrière.
Nous en reparlerons en 2020.
A suivre !
Afficher le commentaire
15 nov. 2018
9/10
23 0
Un menu bien concocté, mijoté, dont on savoure les paroles qui nous font voyager et qui éclatent en bouche, ça c’est du Top Chef ! Le trio nous fait bien rire, en reprenant des « standards » bien connus dont « Grosse chignole de nos amours ». Ils ont préparé un menu étoilé, de l’entrée au dessert avec du bon vin bien naturellement.

Tout est mouliné et cuit aux petits oignons, les OGM, chanson et sketch drolatiques, mais qui reprend une bien triste actualité. Les vegan en ont pour leur grade et on nage dans le bouillon ! Un certain Donald (pas le canard…) est roulé dans la farine, il le vaut bien ! Petit hommage au grand Charles Aznavour, à l’opérette, à l’opéra (Bouffe !) avec Roberto Alanoix et Andréa Boccelli. La politique ? oui avec un zeste de Mélenchon et ses coups de gueule.

Nous avons droit à une présentation de produits folkloriques du Pays Basque, et nous sommes invités à pousser la chansonnette, et apprécier une belle gourde OVP (Ours véritable des Pyrénées).

Bref, vous le comprendrez comme dit le dicton « un rire vaut un steak » alors là nous avons notre compte de protéines ! Comme l’andouillette je leur attribue un AAAAA ! Excellents musiciens, clowns, danseurs. Marinette Maignan a su encore une fois mettre en valeur les qualités artistiques des trois compères.

La bonne bouffe ça va aussi avec l’amitié, et ils ne sont pas oublieux de leurs copains de Charlie, avec une bien émouvante chanson empruntée à Brel.

Moi je suis une fan inconditionnelle de ce trio !
Afficher les 2 commentaires
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor