Celtic legends

Celtic legends
  • Olympia
  • 28, boulevard des Capucines
  • 75009 Paris
  • Opéra (l.3, 7, 8)
Itinéraire
Billets à 43,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Après le succès triomphal de la tournée 2017, à l'occasion de son quinzième anniversaire, ponctuée par 8 représentations sold-out à L'Olympia à Paris, Celtic Legends est de retour en 2019 avec un tout nouveau show.

Une nouvelle troupe de 20 danseurs qui vous feront voyager vers les landes sauvages du Connemara. Ensemble, sur scène, ils vous raconteront l'histoire du peuple de l'île d'Emeraude avec énergie et virtuosité.

Deux heures de tourbillons colorés, des danses époustouflantes chorégraphiées par la talentueuse Jacintha Sharpe sur des rythmes traditionnels effrénés interprétés par 6 musiciens (Uillean-pipes, flûte, violon, bodhran, guitare, accordéon) le tout sous la direction musicale de Sean Mc Carthy. 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
16 mars 2019
9/10
24 0
Ciaran, Conor, Fintan, Aisling, Aoife, Liam et les autres...
Le fait seul de lire le prénom des artistes de ce spectacle vous procure déjà le sentiment de humer le parfum de la lande, de la tourbe, des bruyères...

Et celui de la bière rousse coulant dans un pub le long de la côte battue par les flots de la Muir Éireann...

Ce remarquable spectacle va nous plonger dans les racines de l'Irlande, l'une des « six nations celtiques ».
Un show qui va allier la tradition plusieurs fois millénaire avec les plus modernes technologies du spectacle.

Le noir tombe sur l'Olympia.
Le rideau s'ouvre. Les faisceaux animés des nombreux projecteurs robotisés asservis se matérialisent, dans des tons de vert et de violet.
Une gigantesque croix celtique vient s'afficher sur le fond de scène.

Et nous découvrons immédiatement les six musiciennes et musiciens virtuoses, je pèse cet épithète, qui entament immédiatement leur set par « du lourd, du très lourd », à savoir le « Connemara Calico », popularisé chez nous par qui vous savez, dans sa chanson sur les lacs de cette région.

La guitare est là, l'accordéon, ainsi que le fiddle (le violon), le bodhran (le tambour traditionnel irlandais), le Tin Whistle, la flûte à six trous sans clefs, sans oublier le Uilleann Pipes, la version locale de la cornemuse.

Ces six musiciens « envoient le bois » ! Je défie quiconque de rester immobile, de marbre sur son fauteuil en les entendant jouer !
Ils auront chacun leur solo, au cours des deux heures que dure le spectacle. De vrais virtuoses, vous dis-je !

Et les voici, les dix-huit danseuses et danseurs qui eux aussi vont nous enchanter.
Remarquables de technique, de légèreté, de grâce, notamment en ce qui concerne la « Tap Dance », les claquettes.

Petite indiscrétion : les micros pour nous permettre d'entendre les « clacs » sont installés... dans ces chaussures. Si si...

Tous paraissent léviter à trente centimètres de hauteur, tellement ils semblent ne jamais toucher le plateau.
Les chorégraphies sont endiablées, les dix-huit irish boys and girls ont un niveau époustouflant !

Il faut noter qu'entre deux numéros dansés, tous changent systématiquement de costumes.
(Ces costumes sont bien entendu inspirés par les traditions locales, mais sont de couleurs très vives, et rehaussés de paillettes. Nous sommes au Music-Hall, quand même!)

Les vingt-quatre artistes ne vont pas ménager leur peine pour nous faire partager pour notre plus grand bonheur leurs racines culturelles et musicales.
Malgré le mode mineur pentatonique souvent utilisé dans la musique irlandaise, créant parfois un sentiment de nostalgie ou une certaine mélancolie, il règne en permanence une grande joie, une volonté de faire la fête, de bouger, de tournoyer, de s'étourdir grâce aux gigues endiablées.

Bien entendu, le public est mis à contribution.
Nous taperons frénétiquement dans les mains au rythme des différentes œuvres, le chanteur nous apprendra à devenir choriste irlandais, et puis il nous faudra sortir nos téléphones pour créer des milliers de petites loupiotes pour accompagner une chanson mélancolique.

Au final, j'aurai passé une formidable et dépaysante soirée, en m'étant remué pendant deux heures sur mon siège comme un beau diable.

Avec une envie en sortant de l'Olympia : aller prendre un billet d'avion de la compagnie Aer Lingus à destination de Cork, Limerick ou Galway !
Afficher le commentaire
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor