Camarades

Camarades
  • Théâtre Mouffetard
  • 73, rue Mouffetard
  • 75005 Paris
Itinéraire
Billets de 13,00 à 20,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Ces quatre camarades-là sont trop jeunes pour avoir connu Mai 68 mais ils ont une histoire à nous raconter, celle de Colette, qui est de la génération de leurs parents. Enfant à Saint-Nazaire, étudiante à Nantes, voyageuse aussi, elle est devenue adulte au moment de la plus grande grève générale en France, du début du mouvement des femmes et de l’opposition à la guerre du Vietnam.

Tricotant ensemble les fils de la biographie de Colette et ceux de l’histoire sociale, les Maladroits unissent leurs forces, leur talent de comédiens et leur art de détourner les objets ordinaires : tableau noir, pupitres et poudre de craie.

Il y aura des affrontements avec la police et des conflits familiaux, des débats idéologiques et des dilemmes personnels, des euphories collectives et des libérations intimes.

Les Maladroits se sont documentés de manière approfondie, notamment auprès de témoins directs, pour restituer l’esprit d’une époque et ce moment politique brûlant, tout en mettant en jeu leur propre point de vue.

Note rapide
8,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
26 oct. 2019
8,5/10
1 0
Tout va vite. Tout est énergie et tout fait sens. On se sent porter là où l’Histoire s’écrit (ou tente de l’être), dans les luttes pour l’égalité et le respect de chacun. Les objets bougent, s’envolent, se dispersent…

Nous sommes dans une course permanente et palpitante. La musique nous entraîne et montre aussi l’évolution des mentalités. Les comédiens occupent tout l’espace. Rien n’est laissé au hasard. Nous allons aussi bien au sein d’un logement d’un français moyen, que dans les rues de Nantes lors de manifestations étudiantes, aux Etats-Unis pour la lutte des droits des noirs…

Une proximité à l’intime pour mieux parler de la société. Tout se dévoile avec pudeur comme la mère qui confie à sa fille avoir fait appel à des faiseuses d’anges, un frère qui revient de la guerre d’Algérie complètement déboussoler, le fait que les femmes ne pouvaient ouvrir de compte en banque, le contrôle des médias par De Gaule ou les réunions Tupperware qui étaient les premières réunions non-mixtes à la parole libre. Des petites choses qui construisent la mémoire et qu’il faut transmettre pour changer les choses en mieux. Une réflexion qui devient plus vivace grâce à ces voyages temporels et une mise en perspective. Un choix brillant d’intelligence comme tout ce qui nous a été créé. On ressort du spectacle rasséréné et enthousiaste face à tant d’espoir et de personnes prêtes à lutter contre l’injustice.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor