Brûlez-là !

Brûlez-là !
De Christian Siméon
Mis en scène par Michel Fau
Avec Bertrand Schol
  • Bertrand Schol
  • Claude Perron
  • Théâtre du Rond-Point
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Billets de 14,00 à 31,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Je n’ai jamais aimé la lune. Elle gâche l’obscurité.


Énigmatique, enflammée, indocile, Zelda aime les hommes, les excès, les livres, l’alcool. Jusqu’au délire, jusqu’aux abus. Elle inspire le romancier F. Scott Fitzgerald, l’épouse. Elle le grandit, le rend fou. Il l’adore, puis la traque, la dissèque. Chacune de ses héroïnes rappelle Zelda, ses écarts, sa propension à la catastrophe. Ils forment le couple le plus fascinant de l’histoire de la littérature américaine. Écrivaine, danseuse, mentor incontrôlable, elle finit internée pour schizophrénie. Mais l’hôpital disparaît dans les flammes en 1948. Zelda meurt brûlée, elle a quarante-sept ans.


En 2002, Jean-Michel Ribes met en scène La Priapée des écrevisses de Christian Siméon. Du même auteur, Le Cabaret des hommes perdus remue le Rond-Point quatre ans plus tard. Aujourd’hui, Siméon imagine les dernières heures de Zelda, monologue tragique, burlesque et fantastique, traversé par le fantôme de Scott. Ex-égérie d’Olivier Py, auteur, instigateur et chanteur ici encore de L’impardonnable revue..., Michel Fau a mis en scène Ibsen, Guitry ou Montherlant. Il dirige la comédienne Claude Perron dans le portrait brûlant de Zelda, descente aux enfers en costume de sylphide, entre un paquet de cigarettes et quelques verres de vin. Parcours d’une femme libre et emprisonnée. Pierre Notte

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
9,5/10
118 0
Zelda ou la folle vie !... Inspirée de la vie de Zelda Sayre, épouse de Francis Scott Fitzgerald, cette pièce de Christian Siméon décrit en les colorant les derniers instants de cette femme émancipée avant l’heure, trouble comme troublée et follement vivante. Le tout, dans le contexte sulfureux des années folles et de la Génération Perdue.

Nous la voyons revivre des bribes de son histoire, ses plaisirs et ses amours, jamais ses regrets. Enfermée dans sa folie, elle nous fait rire, elle nous surprend, elle nous emporte dans son imaginaire où désirs et souvenirs se mélangent, et dont elle sort parfois pour partager, de traits lucides et savoureux, ses commentaires sur sa vie quotidienne dans cette clinique psychiatrique où elle mourra brulée.

Folle de tout et folle de riens, elle a croqué sa vie à pleine dents comme on croque des instants par des dessins rapides et précis, au débotté, façon caprice, toujours haletante. Elle nous en parle, elle la revit, nous laissant rêveurs comme des jaloux, voyeurs amourachés de son audace aussi brillante et novatrice pour l‘époque que vaine et dérisoire pour sa propre vie. Elle qui semble jouer d’elle-même comme des autres, cherche le plaisir jusqu’au bout de ses rêves où elle trouvera la folie.

La mise en scène de Michel Fau construit un univers extravagant, décalé et démesuré, jouant avec les dimensions des objets et des espaces, les ruptures et les oppositions d’expression dans les jeux.

Bertrand Schol joue Francis Scott Fitzgerald avec précision et justesse pour une partition qui n’est pas facile. Présence permanente sur le plateau,. Quelques répliques qui fusent. Nickel.

L’interprétation de Claude Perron est majestueuse, somptueuse et enjôleuse. Cette comédienne va chercher Zelda dans tous ses retranchements, avec grâce, humour et intensité. Elle passe du drôle au pathétique, on n’a rien vu venir. Ce n’est pas fréquent de rencontrer une telle énergie sur scène, incroyable et spectaculaire. Du grand art.

Un spectacle comme un grand et beau rêve éveillé : drôle, surprenant et superbe.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor