Biopigs

Biopigs
De Sophie Perez, Xavier Boussiron
Mis en scène par Sophie Perez, Xavier Boussiron
Avec Marlène Saldana
  • Marlène Saldana
  • Sophie Lenoir
  • Stéphane Roger
  • Théâtre du Rond-Point
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Billets à 40,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Bienvenue à la boucherie, vous dansez mademoiselle ?

Un centre de remise en forme pour ego dévasté. Perez et Boussiron réécrivent l’histoire de l’art ou du cochon, agrandissent dans l’hilarité leur galerie de monstres. Ils plastiquent les vaches sacrées, vieux aînés ou vaines mondanités.

Un centre de remise en forme pour ego dévasté, c’est leur aire de jeu. Un refuge à gueules cassées, imitateurs et créatures. Peggy Guggenheim amarre sa demi-gondole à roulettes, croise Ludwig II de Bavière, Duras et Lacan.

Concours de sosie et déboulonnage de statues, tous défilent sous le regard mou d’une sorte de Jabba de Star Wars qui dégueule sa drôle de bave de pétrole. Avec Biopigs, la compagnie du Zerep s’invente une nouvelle cour des miracles. Elle assume une recherche de la beauté au sein d’un jeu de massacre ; libre service de frayeurs et de mystères.

La pièce-performance ouvre le côté obscur de la farce d’être quelqu’un, d’avoir un nom dans la lumière. Elle fait exploser les bagages culturels, classiques et contemporains. Elle plastique les vaches sacrées, vieux aînés ou vaines mondanités.

 

Note rapide
6,3/10
pour 3 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
3 critiques
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
29 avr. 2017
7/10
3 0
Cette suite de tableaux avec des références théâtrales est bourrée d'imagination.
Les 4 artistes sont totalement impliqués et la mise en scène est délirante (un peu trop trash).

Moments de dépaysement théâtral.
7,5/10
12 0
Un spectacle sans fin où cent fins se succèdent mais qui n’est pas suffisamment fin pour qu’on le mange sans faim. Ah oui là, rien à voir avec le Klug de monsieur Preskovitch ou encore les Doubitchou de Sofia !

Non là, c’est crash, trash et comment dirais-je ? direct-live ! Oui c’est ça, sans ambages ni chichis. On joue dans la cour d’à côté, là où les petits ne viennent jamais et où les grands n’osent pas rentrer tellement c’est crash, trash et comment dirais-je ? direct-live !...

Même Mémé, qui ne voit rien pourtant, aurait été choquée par ces seins à l’air, ces zigounettes sans pilou-pilou et surtout, surtout ! Cette énorme tête de monstre posée sur le plateau côté jardin, qui parle et dont les yeux articulés observent tout, même le public, et n’en perdent pas une de ces démonstrations grotesques jusqu’au rire et pathétiques jusqu’au grotesque.

Sophie Perez et Xavier Boussiron nous concoctent un spectacle composé de tableaux où nous pouvons supputer, imaginer, sous-entendre, entrevoir, surprendre des clichés pris dans les horreurs d'images de fêtes, des stéréotypes drainés par les contes de fée, des poncifs poussifs et hilarants d'exagération sur la séduction, la beauté, le genre sexuel et le jeu d’acteur him-self !

Une sorte de mise en abyme des mises en abyme de comédiens se mettant en scène ou en abyme sans raisons apparentes. Pour le fun sans doute, pour le décalage grossier et la destruction des symboles et des codes certainement, pour rire de tout ça, assurément.

Une sorte de revue de l’horrible, de l’outrage et de l’outrance où le foutraque, façon Dada, se conjugue avec des traits et des visuels désopilants.

Les comédiens s’en sortent bien, se fatiguent pour nous plaire et nous provoquer de ces scènes aux allures d’« agit prop » de la bienpensance de leur bel art, délirants à souhait.

Nous rions souvent, parfois sans savoir vraiment pourquoi. Nous ressentons comme une impression de déballages étranges mais qui ne nous sont pas étrangers, sans doute parce qu’ils sont proches de nos fantasmes, de nos envies de délires frustrés ou de nos rires d’enfants.

Une expérience théâtrale qu'on aime ou pas. Un spectacle à ne pas conseiller aux spectateurs trop sages, ni à mémé d'ailleurs. Quant à Tatie, j’hésite, quoiqu'elle rirait volontiers, j’en suis sûr.
20 avr. 2017
5,5/10
3 0
Successions de fins de spectacles, traités parfois avec humour, où l'on désincarne le comédien et le saltimbanque.

J'ai trouvé que l'on manquait parfois de repères et cela rend le spectacle un peu désopilant. Cependant, certains sketches sont pleins de dérisions.

Cette pièce ne conviendra pas à tout le monde (certains sont partis avant la fin du spectacle).
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor