Au milieu de l'hiver, j'ai découvert un invincible été

Au milieu de l'hiver, j'ai découvert un invincible été
De Anaïs Allais
Adapté par Anaïs Allais
Mis en scène par Anaïs Allais
Avec François Praud
  • François Praud
  • Théâtre national de la Colline
  • 15, rue Malte-Brun
  • 75020 Paris
  • Gambetta (l.3)
Itinéraire
Billets à 30,50
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Après avoir abordé les lignées féminines avec ses deux premières créations, Lubna Cadiot (x7) et Le Silence des chauves-souris, Anaïs Allais fait aujourd’hui dialoguer, en miroir, les hommes, de l’Algérie à la France, des années 30 à nos jours.

Partant de son grand-père, Abdelkader Benbouali, comme personnage de fiction, l’auteure metteure en scène tente de tirer les fils de cette histoire blessée, sur fond de colonisation et d’indépendance, de ces fêlures qui courent encore aujourd’hui aux deux rives de la Méditerranée.

Abdelkader Benbouali a été l’un des premiers footballeurs professionnels algériens français à poursuivre une carrière en métropole. Champion de France avec l’Olympique de Marseille en 1937, sélectionné dans l’équipe de France pour la Coupe du monde de 1938, il a fait ses armes au Racing universitaire d’Alger, comme un certain Albert Camus, avec qui il joua au poste de défense au début des années 30. La suite de l’histoire va les séparer, l’un connaîtra le succès que l’on sait, l’autre, exilé, restera dans l’ombre. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Benbouali rentre en Algérie où il s’intéressera progressivement à la lutte indépendantiste algérienne et collaborera avec le FLN.

En 1958, il est arrêté par les parachutistes français. Le lieutenant chargé de l’interroger était un supporteur inconditionnel de l’OM. L’attachement à son club de cœur se révélant plus fort que celui qu’il avait pour l’Algérie française, il s’abstint de le torturer. De nombreux Algériens n’auront pas cette chance.

 

Note rapide
7,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
7,5/10
1 0
Alors ?
Lilas est une femme qui a tout lu sur le pays de ses aïeux : l'Algérie. Elle a besoin de comprendre d'où vient sa famille et quelle est aujourd'hui son identité.

Elle apprend que son grand-père était un joueur de foot, un grand nom même puisqu'il a remporté la Coupe de France en 1938 en jouant à l'Olympique de Marseille. Il s'agit d'Abdelkader Benbouali. Il faudra que Lilas s'éteigne pour que son frère, Harwan, se penche sur son passé et le cheminement historique et familial mené par sa soeur. Il devient curieux, à son tour. Il assure la relève en apprenant la langue de sa famille. Ce n'est certainement pas gagné mais il persiste : comme s'il lui devait au moins ça. Il offrira le moment le plus émouvant de la pièce, quand il entonnera une chanson chaâbi pour sa mère, mais aussi en hommage à sa soeur. Si l'on ne comprend pas les paroles, les tonalités et le contexte dramatique suffisent à toucher le spectateur. Sans dévoiler la fin, j'ai été également émue par leur lâcher prise qui met en transe.
Celui qui donne des cours de langue arabe, celui qui joue sur scène et celui qui a été la muse de l'auteur est Méziane Ouyessad. Initialement, avant la création de la pièce, il était technicien du son du théâtre nantais le Grand T. L'auteure lui a demandé de donner des cours de prononciation au comédien François Praud, puis elle lui a demandé de jouer sur scène.

Aujourd'hui, c'est Méziane qui introduit la pièce, lui donne un accent particulier : "c'est toujours difficile de commencer, surtout dans cette histoire qui est un peu particulière, surtout quand on est en plein dedans". Il est tombé là par hasard, prévient-il. Il récite un peu son texte, à la manière d'un bon élève et restitue le contexte.

Je trouve la démarche intéressante car d'une rencontre est née cette pièce, mêlant l'histoire d'Anaïs Allais et d'un technicien, propulsé de l'autre côté. La petite histoire croise la grande pour offrir un spectacle autour du même bassin.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor