Fonçons au théâtre !

597

 

Marmots de 27 ans drogués au théâtre, nous sommes lassés de ne pas pouvoir partager notre passion avec nos amis. Isolés, nous nous morfondons de désespoir et nous réfugions dans l’écriture d’un article, remède qui sera sûrement bien plus efficace que de commencer 4 ans de thérapie chez un psy.

 

Car les chiffres du gouvernement sur les pratiques culturelles françaises sont sans appel : 75 % des 15-34 ans ne vont jamais au théâtre. Nous faisons figure d’exception lorsque nous allons voir des pièces contemporaines. Par sa diversité, le théâtre a le potentiel de plaire au plus grand nombre, mais il n’est pas rentré dans la culture grand public du XXIème siècle. Les rares fois où nous pouvons admirer des troupeaux de jeunes de notre âge, c’est dans le public des pièces pas toujours convaincantes de la Troupe à Palmade ou des one man shows.

 

 Ces hommes racontent qu'ils auraient déjà aperçu des jeunes au théâtre

 

Nous avons aujourd’hui l’impression que pour convaincre nos amis de nous accompagner au théâtre, il faut leur offrir leur place, accompagnée d’un bouquet de fleurs et d’une boite de chocolat. Sinon, nous avons le droit à l’un de ces 4 arguments qui nous font à chaque fois l’effet d’un coup de poing dans le ventre.

 

Analysons-les pour mieux y répondre et que nous foncions enfin au théâtre, ensemble, main dans la main ! #peaceloveandtheatre

 

 

 

I. "CASSE TOI AVEC TES PLANS POURRIS, C’EST NUL LE THÉÂTRE"

 

 

Le théâtre, c’est bien plus que l’image poussiéreuse qui lui colle à la peau ! Lors de la création d’un club de théâtre à son université, notre chroniqueur Victor a pu constater l’ampleur des dégâts. Cherchant un logo pour sa compagnie, il a posé cette question à ses amis et à ses proches : Qu’est-ce que le théâtre vous inspire ?

 

Les réponses ont été unanimes et vous pouvez les deviner : des rideaux rouges, des masques de la commedia dell’ Arte, et même un dessin de d’Artagnan. Cette image réductrice et pleine de toiles d’araignées du théâtre a envahi l’inconscient collectif, et c’est la première raison pour laquelle les jeunes désertent les salles de spectacles.

 

Quand on vous demande ce que vous évoque le cinéma, parlez-vous immédiatement des frères Lumière et de leur cinématographe ?

Cette vision du théâtre comme d’un truc vieillot et chiant, nous l’avons tous eu à un moment de notre vie. L’une des premières interactions avec le théâtre professionnel de Victor fut une représentation d’Antigone à la Comédie Française. Du haut de son balcon, il a assisté malgré lui à un spectacle de 2 interminables heures, totalement inaccessible pour ce jeune fougueux.

 

Comment des adolescents de 17 ans peuvent-ils atteindre la catharsis quand ils regardent des acteurs statiques en tunique, déclamer des vers magnifiques certes, mais auxquels ils ne peuvent s’identifier ? Ces pièces ne s’adressent-elles pas plutôt à un public averti ? Pour beaucoup la première sortie au théâtre est une très mauvaise expérience. Ceci parce qu’elle est présentée comme le prolongement d’un exercice littéraire : on étudie une pièce en classe, puis on va la voir au théâtre. Pour ceux qui ne sont pas sensibles et touchés par la littérature (une grande majorité il faut le dire à cet âge), le théâtre n’est pas présenté de la bonne manière.

 

Photo de la soirée théâtre ayant traumatisée Victor

 

Un parallèle peut être fait avec l’allégorie de la caverne de Platon. Enchainés au fond d’une caverne, nous ne voyons du théâtre que la part de lumière que veut bien nous offrir le monde extérieur (les sorties scolaires barbantes, les pièces classiques s’adressant au public averti, les reportages TV mal-foutus, la façon dont les gens en parlent). Si nous nous défaisons de nos chaines et nous aventurons en dehors de cette caverne, nous pourrons enfin découvrir la beauté, l’intelligence et l’humour de certaines bonnes pièces. Alors, nous changerons complètement notre vision de cet art et y retournerons tous les quatre matins !

 

Le théâtre qui a le potentiel de plaire aux jeunes, nous avons la conviction qu’il existe et qu’il est incarné par des metteurs en scène comme Alexis Michalik, Joël Pommerat et bien d’autres. Un théâtre à la fois accessible et profond, des spectacles complets, dynamiques, des personnages auxquels on peut s’identifier parce qu’ils font partie de notre société.

 

 

 

II. "HAHAHA. J’APPELLE MON BANQUIER ET JE TE TIENS AU JUS"

 

 

Ce n’est pas si cher que ça. Cela peut même être gratuit si vous avez moins de 30 ans. Vous pouvez vous rendre dans l’un des kiosques jeunes parisiens et choisir parmi une trentaine de spectacles pour les 3 prochains jours. Deux invitations vous seront offertes !

 

Les 3 kiosques jeunes

Kiosque jeunes Canopée, 10, passage de la Canopée, 75001 Paris (métro Les Halles - l.4, RER A, B, D), ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h
Kiosque jeunes Champ de Mars, 101 quai Branly, 75015 Paris (métro Bir-Hakeim - l.6), ouvert du mardi au vendredi de 13h à 18h
Kiosque jeunes Goutte d'Or, 1, rue Fleury, 75018 Paris (métro Barbès Rochechouart - l.2 et 4), ouvert du mardi au vendredi de 11h à 19h

 

Sinon, dans la plupart des théâtres, il existe des tarifs spéciaux entre 10 et 15 € pour les moins de 26 ans. Encore faut-il savoir où, quand et comment y avoir droit.

De plus en plus de théâtres vendent leurs billets à tarif réduit sur internet. Sinon, il faut se rendre directement au guichet le soir même pour en bénéficier. Si vous y allez un mardi, mercredi ou jeudi et qu’il reste des places, c’est gagné !

 

                Exemples de théâtres proposant des tarifs jeunes

 

Au guichet

Sur internet

Théâtre Hébertot

Comédie Bastille

Théâtre du Palais-Royal

Théâtre de La Huchette

Théâtre des Béliers Parisiens

Comédie de Paris

Théâtre Montparnasse

Théâtre de Poche-Montparnasse

Théâtre de la Renaissance

Théâtre Essaïon

Café de la Gare

Théâtre Mélo d'Amélie

Théâtre du Splendid

Théâtre Saint-Georges

Théâtre Rive-Gauche

Théâtre du Rond-Point

Comédie Française

Théâtre de l’Odéon

Théâtre la Michodière

Théâtre Tristan Bernard

Théâtre La Bruyère

Théâtre Edgar

Palais des Glaces

Théâtre de Belleville

Théâtre de l’œuvre    

Théâtre du Ranelagh

Théâtre Edouard VII

La Pépinière Théâtre

Théâtre la Boussole

 ...

Théâtre des Bouffes Parisiens (par téléphone)  

 

Théâtre de la Porte St Martin

 

Théâtre des Variétés

 

 

 

 

Cet effort tarifaire des théâtres, qui est un bon début, n’est pas suffisant pour attirer les jeunes dans les salles. Le processus est parfois inverse, nous décidons d’aller au théâtre et nous sommes ensuite enchantés de voir que nous pouvons bénéficier d’une réduction.

Les passionnés sont donc sponsorisés mais les autres ne sont pas réellement confrontés aux baisses de prix. Pour convaincre les jeunes de venir au théâtre, il faut lever tous les autres freins évoqués dans cet article.

 

 

 

III."JE N'Y CONNAIS RIEN MOI ! LACHE-MOI
OU J'TE CASSE LES DENTS"

 

 

Un autre problème dont nous parlons souvent est qu’il est difficile pour les jeunes et moins jeunes de choisir leur sortie théâtre parmi l’offre parisienne pléthorique (plus de 250 pièces sont proposées chaque soir).

 

Il ne faut pas se planter en la choisissant car beaucoup de pièces sont ratées ou inabouties. A moins d’être quelqu’un de peu exigeant, très bon public, le risque d’être déçu est très élevé en y allant au hasard:

 


 

 

Nous essayons tant bien que mal de vous guider avec notre classement des pièces géniales. En revanche, ne comptez pas sur les reporters TV des journaux et émissions populaires pour vous aider dans votre choix. Bien au contraire.

 

Eux qui savent se montrer si offensifs avec les hommes politiques -jusqu’à tous les décrédibiliser- sont en revanche trop bienveillants avec les entreprises culturelles. Leur regard est si peu critique que les attachés de presse considèrent les médias comme de la 'promo'. Les retombées d’un passage télé deviennent de plus en plus faibles car tout le monde se rend compte que ce ne sont pas les bonnes pièces qui font parler d’elles, mais seulement celles qui ont attiré des têtes d’affiches.

 

Ce n’est pas rendre service au théâtre que de 'vendre' au public des pièces ratées comme si elles étaient des succès ! C’est une stratégie court-termiste de bourrage des salles qui les videront encore plus dans les prochaines années.

 

 

 

IV. "T'ES VRAIMENT UN RÉAC' AVANT L'HEURE. J’Y SUIS DÉJA ALLÉ IL Y A 4 MOIS AVEC MES GRANDS-PARENTS"

 

 

Pour certains jeunes qui ont une mauvaise image du théâtre, y aller représente une corvée qui s’impose parfois. Comme aller à la messe avec ses parents le jour de Noël.

 

Pour d’autres, c’est une sortie à faire en couple. C’est le cadeau d’anniversaire qu’on offre à sa destinée quand on a déjà offert un parfum et des sous-vêtements. Cette sortie reste donc très exceptionnelle. Ils n’y vont pas aussi facilement qu’au cinéma.

 

Quand on leur demande s’ils vont au théâtre de temps en temps, nos amis en parlent comme d’un projet à long terme, comme s’ils voulaient se lancer dans l’achat d’un super vespa assorti de son casque en cuir (#YOLO). « Ah oui on voudrait aller voir Un Dîner d’Adieu, il faut qu’on trouve le temps ». Pourtant en 3 clics, on a maintenant nos billets de théâtre pour le soir même. Pas besoin de prévoir ça aussi longtemps à l’avance qu’un concert des Rolling Stones.

 

Pour illustrer ces propos, voici un graphique montrant à quel point une sortie théâtre est perçue comme difficile à organiser :

 


 

 

Nous avons la conviction que le théâtre peut apporter beaucoup à notre génération. Le sociologue du théâtre Roger Deldime explique que « dans un contexte croissant de désertification intellectuelle et de désagrégation sociale, l’éducation au théâtre concourt à développer la société démocratique, à ouvrir des voies pour une humanité partagée, à construire la personnalité, la pensée et la sensibilité de l’individu. » Mais cette relation est à double sens : les jeunes ne sont pas les seuls à pouvoir bénéficier du théâtre. Par leur modernité et leur dynamisme, les jeunes peuvent aussi beaucoup apporter à l’art théâtral.

 

Alors venez nous tenir compagnie, la prochaine fois que nous vous proposerons d’aller au théâtre, par pitié, ne répondez pas par l’un de ces quatre arguments.

 

Foncez au théâtre avec nous !

 

 

 

 

 

NOS DERNIERS ARTICLES

 

Le syndrome de la tête d'affiche

Quel spectateur êtes-vous ? Enquête et contre-enquête !

Ne t'fiche plus des affiches

 

 

 

NOS CONSEILS DE PIÈCES POUR LES 18-34 ANS

 

Le Cercle des Illusionnistes

La Dame Blanche

Des Souris et des Hommes

 

 

Cet article a été co-écrit par notre chroniqueur

envoyé spécial au Québec : Victor Gassmann

 

 

L'article vous a plu ? Attribuez-lui un Mini-Molière !
597