Signaler un abus pour la critique :

18 mai 2018
7/10
98 0
Un plombier nommé désir

Les comédiens Tania Garbarski et Charlie Dupont reprennent au théâtre de l’Oeuvre la pièce de Philippe Blasand : Tuyauterie. Une pièce jouée depuis 2016 en Belgique et au Festival Off d’Avignon. La scène du début plante la situation : un gentil plombier se trouve confronté au désir urgent de sa gentille cliente. Cette dernière est très motivée pour le payer en partie en nature. Le plombier, très habitué à ce type de demande, ne refuse pas tout de go mais exige avant toute exécution, une explication. La jeune femme réagit mal à la volonté de son prestataire d’intellectualiser son désir. Une véritable partie de ping pong va alors prendre forme devant nous.

Une confrontation très drôle

On rit beaucoup, principalement grâce au jeu de Charlie Dupont, charmant plombier romantique. Sa naïveté ne tombe jamais dans la bêtise. Point de vulgarité ici. La complicité de ce couple ensemble dans la vraie vie joue en faveur de l’alchimie que l’on ressent sur scène. Tania Garbarski tient bien le rôle de la jeune femme (psy de métier, un comble pour un personnage qui ne veut rien expliquer), seule et désespérée au point de tout miser sur un rapprochement physique avec un homme de passage. Alors on est un peu surpris, c’est vrai, par le sujet de la pièce, mais on passe une très bonne soirée grâce à son humour décalé.