Signaler un abus pour la critique :

13 juil. 2018
8,5/10
85 0
En 1948, le théâtre de la Huchette ouvre ses portes, c’est la toute première représentation. Pierre metteur en scène lyonnais va présenter son adaptation musicale d’un vaudeville « Au diable vauvert » au public parisien.
Une dernière mise au point s’impose pour les 3 comédiens.
*La salle est plus étroite qu’à Lyon, il faut agencer les décors et accommoder la mise en scène.
*Coco comédienne et compagne de Pierre doit s’échauffer la voix.
*Guy camarade du conservatoire de Coco remplaçant au pied levé un comédien absent n’est pas encore au top.
* Pierre a quelques difficultés avec son texte.
* Et le public parisien n’est point celui de Lyon…

Au cours de cette dernière répétition, des cachoteries et des non-dits vont surgir. La vérité de chacun n’est pas toujours bonne à dire. Le théâtre est présent sur scène mais aussi dans les coulisses. Les péripéties et les rebondissements s’enchainent.

Le théâtre se juxtapose à la vie, les personnages du vaudeville rejoignent Coco, Guy et Pierre dans leur intimité. Ils se perdent entre la réalité et la fiction.
* Jusqu’où ira la jalousie de Pierre ? Joueront-ils en toute quiétude ? La tension monte…
C’est explosif, fougueux et émoustillant. La fin vous surprendra peut être.
La vie est un grand théâtre. Parfois comique, parfois tragique.

Nous sommes en 1948, le swing et le jazz nous accompagnent et rythme joyeusement cette tragi-comédie.
Marion Préïté (Coco), Fabian Richard (Pierre), Cyril Romoli (Guy) sont talentueux. Comédiens, chanteurs et musiciens.

Moment de théâtre joyeux et bout en train.