Signaler un abus pour la critique :

9 sept. 2018
9/10
32 0
Gérard Savoisien dépeint une Madeleine qui aime Jean Baptiste, comme seules les femmes en sont capables. Fermer les yeux sur ses égarements amoureux, pour pouvoir le garder ; ... jusqu'à l'épreuve suprême qui la crucifie : la trahison de/avec sa propre fille.

La finesse avec laquelle l'auteur nous emmène de leur complicité à la déchirante séparation, n'a d'égal que l'intensité de la prestation d'Anne Bouvier, renvoyant Christophe de Mareuil à un rôle presque second. Avec le support de l'astucieuse mise en scène d'Arnaud Denis, c'est incontestablement une des pièces de la rentrée à ne pas manquer.