Critiques pour l'événement Speakeasy
6 juil. 2018
6/10
46 0
J’ai vu que les acrobates maîtrisaient aussi bien les portés, le mât chinois, le cerceau aérien, les jeux d’ombres, quelques mouvements de danse mais pourquoi privilégier le jeu d’acteur et des petits gestes ?

Les échanges entre le mari, l’amant, l’amante, le garde du corps s’éternisent et traînent en longueur. Le temps s’était arrêté et ne voulait plus repartir.

Je me suis ennuyée et cela me chagrine car il y avait tout pour me plaire.
24 juin 2018
7,5/10
49 0
Les six artistes de la compagnie The Rat Pack sont au Palais des Glaces pour nous faire vivre un épisode de la Prohibition en mode film muet : dans un bar clandestin, se joue une histoire sans parole mais que tout le mode peut comprendre.

A la base, le coté circassien de ce spectacle n'est vraiment pas ma tasse de thé mais suite à l'insistance d'une amie, je me suis laissée convaincre d'y aller et je ne regrette pas ! C'est un chouette moment à mi chemin entre le music-hall et le cirque, très scénographié avec une fluidité extraordinaire. La mise ne lumière contribue a cet effet. J'ai été charmée ! Les numéros ne sont pas des tours physiques jamais vus ou extraordinaires mais c'est la sensation de fluidité de l'ensemble qui m'a plu.

Certes il n'y a pas de dialogue mais la belle acrobate qui nous enchante avec son cerceau, interprète deux chansons : une pour l'introduction, l'autre pour la fin. Les artistes sont des athlètes et des comédiens impeccables.
21 juin 2018
7/10
31 0
Atypique.
Esthétique.
Divertissant.

Voilà trois mots qui vont comme des gants à ce spectacle, recette qui mêle une musique hétéroclite, des artistes et acrobates mettant en avant différents disciplines (mât, cerceau aérien...), mais aussi chant, danse, ombres... dans un décor sobre qui prête à ces fantaisies et un jeu de lumières qui les magnifient.

La particularité du show, en dehors de ses éléments de cirque contemporain, est d'être entièrement muet, en dehors des onomatopées des protagonistes, et de leurs grimaces qui aident à suivre le fil narratif des sentiments qui les animent.

Une exception, la sexy blonde Clara Huet, qui lorsqu'elle ne vole pas dans son cerceau à plusieurs mètres au dessus du sol, bouleverse l'assistance en interprétant deux morceaux, qui ouvrent et ferment cette parenthèse circassienne en mode "film noir".