Critiques pour l'événement Si on recommençait
13 déc. 2014
4/10
429
Quel dommage que Michel Sardou ne soit pas plus impliqué dans son interprétation ! Pour une pièce écrite pour lui, nous aurions aimé le sentir un tout petit peu plus concerné. D'accord, le public adore les "ratés" et les trous de mémoire, mais il arrive un moment où cela devient irrespectueux pour le texte et pour ses partenaires.
Ce n'est jamais Alexandre qui parle, c'est Michel... Nous espérions vraiment mieux.

Là où nous voudrions de l'émotion (par exemple, le dialogue avec Mamie Lou, excellente par ailleurs), il ne se passe rien; là où nous souhaiterions sourire (la "traduction"), le tout tombe à plat ; là où la surprise devrait nous prendre (l'horloge), la scène est simplement mal jouée...

Le décor est très sympathique, et Félix Beauperin est très bon (ce qui n'est pas le cas de ses jeunes partenaires féminines).
Reste à espérer que ce texte, de bonne qualité, trouvera dans le futur des interprètes et un metteur en scène à la hauteur.
28 nov. 2014
6/10
385
La nouvelle pièce de Eric-Emmanuel Schmidt jouée à la Comédie des Champs Elysées laisse un goût d'inachevé.
Est ce la faute aux dialogues ? Est ce dû à la lenteur de la scène de départ ? Toujours est il que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans la pièce. M. Sardou pour lequel la pièce a été spécialement écrite, déclame son texte en donnant la sensation de chercher ses mots, est ce voulu ?

Heureusement, il y a quelques bons moments sans doute lié à la vitalité du reste de la troupe ( 3 jeunes comédiens qui ont tout à prouver et qui injectent du rythme et de la vitalité à la pièce souvent à propos ). La comédienne qui joue Mamilou est très attachante. Cette pièce qui parle de nostalgie, du temps qui passe et des choix que l'on fait que l'on aimerait pouvoir corriger en revenant dans le passé, était pourtant très alléchante. Je n'ai pas été séduite. Reste le décor, absolument ravissant.

L'acteur qui interprète Sacha jeune est bien campé et il réveille souvent le jeu de Michel Sardou en le faisant sortir de ses gongs dans le cadre de la pièce. Ces face à face sont pour le coup bien sentis. Petit coup de coeur aussi pour l'interprète de Mohira qui joue très juste.
28 nov. 2014
9/10
398
Superbe pièce émouvante avec deux générations d'acteurs. Les jeunes qui portent l'ancienne 'vague' (on aurait pu croire le contraire).

L'histoire est jolie, pour une fois nous avons un décor complet au théâtre (et pas une scène vide avec des écrans).
On reconnait bien la plume de Schmitt : légéreté et fond, humour et sensibilité.

Une heure trente savoureuse.
26 nov. 2014
4/10
397
L'affiche laissait espérer une pièce de qualité, avec un texte d'Eric-Emmanuel Schmitt, une mise en scène de Steve Suissa et des acteurs qu'on ne demandait qu'à découvrir comme Michel Sardou.

Le résultat est très décevant : le texte est insipide, enchaînant les situations attendues et les petites phrases présentées comme des pensées profondes mais qui sonnent plutôt comme des lieux communs.

Le jeu manque cruellement de rythme et de sincérité, et la diction mal articulée de Michel Sardou y est pour beaucoup. Et ce n'est pas la mise en scène sans relief de Steve Suissa ou le décor suranné qui parviennent à redonner de l'énergie à l'ensemble.

Un faux rythme s'installe très rapidement, que la musique omniprésente ne parvient pas à dissiper, et le temps semble au final bien long pour le spectateur. Si on recommençait ? Non merci !
19 nov. 2014
7,5/10
256
Une aventure bien ficelée, touchante et émouvante.

Le texte est riche, la jeunesse est fougueuse et les anciens sont sages... Le suspens est maintenu jusqu'à la fin.

Sacha a-t-il fait les bons choix ?
Un bien joli moment...
8 nov. 2014
4/10
209
Retour vers le passé pour Alex qui par un tour de passe-passe un peu simpliste se retrouve 40 ans en arrière, à l’heure du choix qui guidera toute sa vie future.

Ça rame un peu sur scène avec un manque de rythme qui vient à la fois du texte et des comédiens.
On aurait aimé plus de fraîcheur des petits jeunes et plus de complicité de la part du loup de mer. Sardou n’est pas mauvais mais on est persuadé qu’il ne croit pas à ce qu’il lui arrive.
Pas la meilleure pièce d’Eric-Emmanuel Schmitt.
Les lumières de Jacques Rouveyrolles sont parfaites.
Les costumes bien taillés (ah… le caleçon de Félix Beauperin ! On n’a pas fini d’en entendre parler)
Le décor de Stéphanie Jarre laisse perplexe. On peine à reconnaître une maison des années soixante-dix. Sur scène on voit plutôt un décor bourgeois d’Au Théâtre ce soir (mais oui ! J’oubliais que c’était dans les années soixante-dix)
La mise en scène de Steve Suissa est pour le coup très plan-plan.

Une pensée pour Françoise Bertin qui était excellente.
3 nov. 2014
8/10
223
Un petit retour dans son passé ? C'est la situation dans laquelle Michel Sardou se retrouve sur scène.
Se révèlent alors toutes les questions qui reviennent dans tous les livres ou films traitant de ce thème : si je change un petit détail, est-ce que ma vie sera meilleure ?

Cependant, cette pièce, c'est plus qu'une simple réflexion sur les conséquences de nos actes. C'est l'acceptation de l'âge et du temps qui passe. C'est la rencontre avec une version de soi que l'on ne regrette finalement pas tant que ça.

La mise en scène et les décors sont très réussis, les acteurs jouent parfaitement bien et nous emportent dans cette situation avec humour et énergie.
Une magie qui ne s'éteint qu'à la fin, lorsqu'on réalise que certaines de nos questions restent sans réponse. Mais n'est-ce pas le but même du jeu ? Nous aider à réfléchir au problème par nous-même ?
27 oct. 2014
9/10
222
Très bonne pièce surprenante dans son sujet et admirablement bien joué par tous les acteurs.

J'y suis allée pour Michel Sardou mais pendant la pièce, j'ai oublié Sardou pour suivre cette histoire surprenante . A voir et peut être à revoir.
26 oct. 2014
9/10
242
J'ai vu la pièce cette après midi et j'ai passé un très bon moment.

C'est ma cinquième pièce de la saison et c'est de loin celle que j'ai préféré. Dès l'arrivée de Michel Sardou dans un parc verdoyant sur une très belle mélodie nous voilà emporté pour 1h30 à des années lumières de notre fauteuil... J'ai aimé le jeu des acteurs. Les regards tendres entre les personnages, les situations parfois cocasses... Un moment particulièrement émouvant entre Alexandre et sa grand mère ou avec Moera. J'ai ressenti une grande complicité entre Michel Sardou (Alexandre) et Felix Beaupérin (Sacha).

Le temps est passé très très vite. A voir même à revoir.

Si on recommençait ? Mais oui certainement !
26 oct. 2014
5/10
410
Une pièce agréable sans plus, un jeu d'acteur un peu plat. Le décor est de bonne facture.

Le sujet très intéressant mais traité un peu trop rapidement ! L'auteur aurait dû approfondir un peu le texte et ses réflexions.
25 oct. 2014
10/10
222
Magnifique pièce dans laquelle Michel Sardou excelle. On passe du rire à l'émotion.

Eric Emmanuel Schmitt a su écrire la pièce qu'il fallait à son interprète principal. Les autres acteurs sont tout aussi époustouflants. La mise en scène de Steve Suissa est remarquable et les décors de Stephanie Jarre sont tout simplement magnifiques.

En un mot, il faut aller voir cette pièce.
14 oct. 2014
7/10
252
Eric-Emmanuel Schmitt nous offre une nouvelle fois une pièce drôle et émouvante qui pose la question du temps et des choix. Dans un très beau décor, une belle mise en scène de Steve Suissa et les quatre jeunes acteurs sont excellents.

Seul bémol pour les séniors. Michel Sardou, hésitant et Anna Gaylor, plus excusable puisqu'elle a pris la pièce en cours de route... Dommage.
10 oct. 2014
7,5/10
393
Eh oui si on recommençait ? Si on avait le pouvoir de retourner dans son passé et choisir un autre aiguillage... Qui n'y a jamais pensé ? C'est ce que Schmitt nous propose.

Le texte est riche empli de questionnements et réflexions sur le temps, le destin, les choix... Mais il demeure très vivant grâce aux dialogues parfois cocasses, drôles, grâce aux personnages attachants plein de fougue comme celui interprété par Felix Beaupérin (bravo à lui !), débordants de jeunesse et de fraicheur ou encore espiègle comme la grand-mère (j'ai regretté Francoise Bertin).

En sortant on a une irrésistible envie d'acheter le livre pour s'attarder sur des passages vraiment intéressants et savoureux.
Au fait Sardou ? Déroutant de le voir jouer et non chanter ! Un peu plus "d'allant" n'aurait pas été superflu...