Critiques pour l'événement Palace
4/10
1
J’ai du me pincer pour croire que j’entendais vraiment ce que j’entendais. Ce n’est pas mon humour (mais est ce l’humour de quelqu’un ?)

L’absurde est du mauvais absurde, le dadaïsme du dadaïsme de pacotille et le politiquement incorrect tombe à plat.
Même la grande scène de prise d’otage des locataires du Palace par les prolos de « guinguette » qui est une idée qui aurait pu fonctionner, fait Plouf.
3 oct. 2019
6/10
4
Vous avez forcément entendu parler de l’adaptation scénique de Palace, et pour cause : le spectacle a été annoncé il y a plus d’un an et les billets sont en vente sur le site du spectacle depuis la saison dernière. Avec pareille communication, on avait droit de s’attendre à quelque chose de grand, et j’y allais avec envie : j’ai même passé mon après-midi à revoir ces épisodes que nous regardions en famille lorsque j’étais petite, et j’étais déjà dans l’ambiance avant même d’entrer dans la salle. Mais le pari de reprendre cette série culte n’est pas entièrement réussi.

Car Palace, c’est avant tout la série télévisée créée par Jean-Michel Ribes, diffusée dès 1988 et accueillant quelques-uns des plus grands acteurs de l’époque. On pouvait en effet y retrouver Jean Carmet, Pierre Arditi, Jacqueline Maillan, mais c’est aussi l’émission qui a lancé la carrière de Valérie Lemercier, inoubliable Lady Palace ! Tournée – comme son nom l’indique – dans un palace, c’est un enchaînement de conversations entre clients riches, ponctués par des séquences régulières, telles que les Brèves de comptoir ou Soyez Palace chez vous !

On ne va pas se mentir, il y a des choses qui fonctionnent, et qui fonctionnent même très bien : et du côté de la forme, notamment, la promesse est tenue. Les intermèdes animés par les grooms sont plutôt réussis et ils n’y sont pas allés à l’économie sur ces parties : ils font vraiment le show ! Chanteurs et danseurs créent l’illusion pendant les changements de décor et c’est plutôt impressionnant ! J’ai même ma petite Madeleine quand résonne pour la première fois la musique de la série. La magie prend. Cependant, j’ai regretté que certaines parties soient en play-back car c’est extrêmement visible et ça gâche l’engouement créé par ces parties live très entraînantes ! Ceci étant, ça permet aussi à certains comédiens qui ne connaissent pas les paroles de se fondre tranquillement dans la masse – mais on ne nommera personne !

Mais c’est plutôt le fond qui m’a posé problème. Pourtant, au début, j’étais vraiment emballée. J’ai beaucoup ri pendant les premières minutes du spectacles. Les sketchs choisis sont courts et entre-coupés de vannes qui s’enchaînent de manière très fluide. Et puis ce sketch au spa plombe un peu l’ambiance. Calme plat dans la salle. Difficile de repartir après ce raté. Le rythme s’empâte un peu. On est moins sur les échanges que sur des enchaînements de sketch. Or les passages choisis, je les connais. Si on peut oublier certains bons mots qui font les beaux jours des brèves de comptoirs et peuvent animer le spectacle sans problème, c’est plus difficile avec une saynète entière. Je les ai en mémoire, incarnés par les comédiens d’alors. Même mis au goût du jour – les migrants font leur apparition dans les discussions des clients – quelque chose ne prend pas. Est-ce la comparaison qui leur nuit, ou est-ce le sketch en lui-même qui a vieilli ? Difficile à dire.

Alors se pose la question : pourquoi donner sur scène cette série chère à nos coeurs ? Le spectacle risque d’avoir du mal à se positionner et à trouver son public : ceux qui connaissaient la série préfèreront ne pas prendre le risque de la voir rendue ici en demi-teinte, et les plus jeunes y verront une proposition vieillotte pas vraiment destinée à leur génération. Alors à ces deux générations-là, je n’ai plus qu’un conseil à donner : la série est disponible sur Youtube, alors faites-vous plaisir !

On a un peu envie de dire : tout ça pour ça…
30 sept. 2019
6/10
3
Une comédie bien menée, les danseurs et acteurs sont excellents.

Je reste néanmoins nostalgique de mes années Palaces, ou l’humour était plus caustique et plus irrévérencieux.
29 sept. 2019
5/10
4
Sur la scène du théâtre de Paris se dresse un décor de hall d’hôtel en faux marbre habité d’étranges énergumènes : riches, condescendants et croquignolesques à souhait.

Tout le mordant de Palace est là : c’est un tourbillon de chants et de mini scénettes qui s’enchaînent sans qu’on s’appesantisse. Au début, tout s’annonce bien : la scène des rêves est drôle, enjouée. Mais au bout de quelques sketchs, une certaine lourdeur s’installe.

On a l’âge qu’on a : n’ayant pas connue moi-même la série télévisée qui naquit sur Canal + en 1988 du temps de Pierre Lescure, je découvre l’univers fantasque et politiquement incorrect de Palace sur scène. Bien sûr, la célèbre « Lady Palace » incarnée par Valérie Lemercier, le maître d’hôtel et le client mécontent (Philippe Khorsand et Marcel Philippot) et son « Appelez-moi le directeur ! » étaient bien arrivés jusqu’à moi grâce aux pubs MAAF, culture pub s’il en est.

Malheureusement, tout ne prend pas et l’humour daté qui fonctionnait certainement sur le petit écran, à des années d’aujourd’hui et avec des acteurs qui ont fait leurs armes dans cette série ne fonctionne pas sur scène ; c’est même parfois un peu gênant. On peut appeler cela irrévérence si l’on veut mais il faut tout de même avouer que tous les sketchs ne sont pas du meilleur goût… Il manque pour moi une pointe d’élégance et de finesse que ni la belle énergie déployée par ce chœur ni le somptueux décor n’arrivent à faire oublier.

Dans cette série, on se moquait dit-on « de l’argent roi de années 1980 » mais cet esprit-là n’est plus tellement dans l’air du temps. Restaurer Palace avec des « matériaux d’aujourd’hui » comme dit Jean-Michel Ribes est peut-être précisément ce qui bloque : tout n’est pas bon à « restaurer » quand on a déjà atteint la forme la plus abouti d’un projet.

C’est très beau, bien joué (bien que les jingles soient en play-back, mais passons) mais à mon avis inaccessible quand on n’a pas l’esprit de la série originale en tête.

Je ressors en ayant le sentiment d’un univers auquel je n’arrive pas à m’identifier et d’une non-rencontre entre le texte et moi… C’est trop grotesque, je passe mon tour !
29 sept. 2019
4/10
4
Dans un beau théâtre, très mal assis (ne pas faire plus d’un mètre soixante sinon vos genoux touchent le siège devant) on assiste à une très bonne mise en scène (jeu des acteurs, rythme, couleurs, scénographie) d’un texte malheureusement sans grand intérêt qui enchaîne des clichés avec quelques moments absurdes (les meilleurs de ce spectacle) qui prêtent à sourire mais sûrement pas à rire franchement ; on s’ennuie agréablement.

Pourtant beaucoup de gens rigolent bien, suis-je si mauvais public ? Je n’ai pas vu la série télévisée et donc je n’attendais pas un remake. Je regrette le Grand Magic Circus ...
28 sept. 2019
7/10
1
Beaucoup d’attente pour ce spectacle tant la série avait été marquante, d’autant qu’elle avait été créée par Jean Michel Ribes.
Peut être que le souvenir d’une distribution incroyable avec
- Valerie Lemercier en « Lady Palace » ,
- Marcel —- Philippot dont la réplique «  je l’aurais un jour » ne semble désormais n’appartenir qu’à lui
- ou encore l’inoubliable Jean Carmet : pilier de comptoir
- Jacqueline Maillan : le Docteur Hélène Swift
- Claude Piéplu : l'homme aux clefs d'or
Valérie Benguigui : Louise, la soubrette
Jean Carmet : le pilier de comptoir
Marie-Pierre Casey : l'audimat-girl tueuse
Darry Cowl : standardiste du « groom service »
Eva Darlan dans ses scènes avec André Dussolier ou encore Jean Yanne
Philippe Khorsand : John/Lox, le directeur du Palace...

Beaucoup d’attente pour la génération de cette série culte, trop peut être ... la nostalgie ne fait retenir que les scènes cultes et ne laissent que peu de place pour permettre à une adaptation un renouveau ...

Les scènes ubuesques sont présentes mais les saynètes sont inégales, certaines sont réellement croustillantes et désopilantes tandis que d’autres semblent fades, tièdes, molles.
Par contre décor , musiques, danses et costumes sont « Palace » !
En conclusion : la nostalgie subsiste pour la génération « palace » qui reste un peu sur sa faim, j'aurais aimé des personnages plus marqués, décalés, déjantés ... avec cet humour qui nous manque tant aujourd’hui.
Se pose cependant la question : cet humour peut il encore être de mise aujourd’hui, peut on encore rire de tout comme cette génération palace, Thierry Le Luron, Coluche...
27 sept. 2019
7,5/10
1
J'ai trouvé ce spectacle inégal en humour, un peu lourd, mais plein de bonne humeur et très enjoué .

Les costumes sont colorés, la scénographie astucieuse.

L'ensemble chorégraphique est de qualité faisant parfois penser au Moulin Rouge.

J'ai apprécié les comédiens, tout spécialement les rôles de R. Sand, K. Marimon et de A. Ribes, M. Halimi et S. Parmentier (Zip et Zap) m'ont rappelé Sulki et Sulku (J-M. Ribes).
Une mention également pour la voix de G. Marimoutou.
22 sept. 2019
4/10
0
Un enchainement de platitudes et de clichés.

Malgré la fougue des comédiens danseurs chanteurs, la crème ne prend pas. On s'ennuie. Les dialogues ne sont pas drôles, juste lourds. Et en plus on va au spectacle pour se divertir, pas pour entendre un discours politique sur les migrants.

Une grosse déception.