Critiques pour l'événement Oscar et la Dame Rose
16 oct. 2015
7/10
151 0
"La vérité sort de la bouche des enfants" dit notre proverbe populaire ! Les enfants, porteurs d'une pensée libre car encore pleins d'innocence. Mais qu'en est-il d'un enfant malade?

Oscar, le héros absent de cette jolie pièce, parle lui aussi sans langue de bois... La gravité des adultes en plus !! Et c'est cette gravité dans la candeur qui permet au format du monologue (interprété par Judith Magre) de marcher sur la scène du Théâtre Rive Gauche.

En modulant sa voix, l'interprète nous transporte d'un personnage à l'autre et aborde en une heure une foultitude de thème : la tolérance, l'amour, le rapport à Dieu, la peur de la mort, l'adolescence, la vieillesse, la peur de la maladie et le regard sur le malade, le courage, le lien entre générations, le choix du bonheur.

Le subterfuge de mamie Rose qui décrète qu'un jour vaut désormais dix ans fait vivre à Oscar l'équivalent d'une vie en l'espace des douze jours qui lui restent. Ce n'est pas les douze travaux d'Hercule qu'Oscar entreprend, c'est beaucoup plus. Parfois grave, parfois drôle, parfois digne d'un conte, le monologue égraine la vie de l'enfant comme on cueille les pétales d'une marguerite, jusqu'au dernier, "pas du tout".

En résumé ? Un monologue plein de grâce et de bienveillance pour un joli conte initiatique. Un sujet grave traité avec tendresse et intelligence. On en ressort le cœur au bout des doigts !
2 oct. 2015
4/10
143 0
Quel beau texte d'Eric-Emmanuel Schmitt ! En l'ayant lu j'ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois mais aussi quelques rires. Peu de romans me font cet effet !

Le texte est donc vraiment beau et se prête à mon avis bien au théâtre. Mais malheureusement ça ne marche pas ici.
Judith Magre a des difficultés et n'incarne pas bien son rôle. C'est bien dommage car c'est une grande actrice avec une belle carrière.
La mise en scène est un peu kitch et manque de subtilité, notamment les jeux de lumières qui sont assez criards.

Je déconseille cette pièce mais par contre il faut courir acheter le livre.