Critiques pour l'événement Moulins à paroles
5 nov. 2016
9/10
27 0
Trois histoires courtes, trois femmes et leur destin, c’est drôle, cruel, et à mourir de rire.
La première, une jeune bimbo, apprentie starlette, gentille et beaucoup trop naïve, elle en veut pourtant, sa carrière de comédienne elle prend ça au sérieux, elle ne se rend pas compte que sa plastique intéresse plus que sa manière de s’approprier un personnage…

La seconde très BCBG, arrosoir et collier de perles, bichonne son jardin, traque la petite bête, la poussière, elle a la main verte, on l’imagine faisant des petits gâteaux à porter à ses nouveaux voisins, parlons-en d’ailleurs, la voisine l’appelle un jour chez elle, pour lui faire découvrir le cadavre de son mari, horreur ! il n’y a jamais eu de crimes dans le quartier avant, quel désordre !
Elle parviendra cependant à avoir de l’amitié pour la meurtrière, lui rendra visite en prison, et cette dernière lui confiera alors un secret.
Quant à la troisième, sèche, droite, jupe et pull stricts, elle raconte ses problèmes de femme de vicaire, revêche elle se dispute à cause de la paroissienne qui s’occupe de la décoration de l’autel, elle se console vite dans la dive bouteille et surtout sur le lit de lentilles de M. Ramesh qui tient l’épicerie voisine.

Diane De La Croix signe une mise en scène inventive, avec peu de moyens, mais une grande comédienne Roxane Turmel, qui passe avec aisance, de la jolie nunuche, à la bourgeoise et en finissant par une femme laide comme le péché !
Alan Bennett a écrit des monologues pour la BBC « Talking Heads » une série de sketches sur ses contemporains, dont il décrit avec tout l’humour britannique, des histoires peu banales que l’on a toujours plaisir à découvrir.