Critiques pour l'événement Le début de l'A
21 janv. 2020
6/10
2
20 Janvier 2020 : réouverture du théâtre 14 après 10 mois de travaux et 2 nouveaux co directeurs trentenaires. Joie de revenir dans cet endroit cher à mon cœur et ce fut aussi ma première Rambert Party avec la découverte du ‘début de l’A.’

Ce texte écrit en 2 000 par Pascal Rambert est présenté pour cette soirée d’inauguration en mode lecture.

Une lecture de 50 minutes mais avec une ambiance et une présence de deux lecteurs de choix : la pétillante Marina Hands (marraine du théâtre 14) et Pascal Rambert lui-même. Sur le plateau nu, ils sont accompagnés par Alexandre Meyer à la guitare.

C’est donc le commencement d’un amour avec deux individus éloignés l’un de l’autre : l’une à New York et l’autre à Paris. Dans la chaleur de l’été, ils sont en manque l’un de l’autre.

Ce premier contact avec Pascal Rambert a été un peu désarçonnant surtout au début vu le mode d’écriture répétitif choisi par l’auteur. Puis passé ce moment de déroute, je me suis laissée prendre au jeu du bercement des paroles des deux amoureux, le sample parfait du guitariste contribue grandement à l’effet hypnotique. Par moments, certaines scènes m’apparaissent clairement alors je ferme les yeux pour mieux les visualiser. Par moment, par contre, je suis en déroute et n’accroche plus au texte et là mes yeux se ferment mais pour d’autres raisons.

Bref, ce premier contact avec l’œuvre de Pascal Rambert fut un peu mitigé mais je pense qu’il faut que je vois une autre pièce pour savoir si je peux apprivoiser cet auteur car une lecture ce n’est pas tout à fait comme une pièce…

Mais en tout cas, ce qui est sûr, c’est que je retournerai avec grand plaisir au Théâtre 14 avec ses nouveaux fauteuils rouges et la super programmation annoncée pour cette année.

Oups ça commence bien

0
Mercredi 22 janvier 2020