Critiques pour l'événement Le Cercle des illusionnistes
9,5/10
0 0
C'est drôle, c'est virevoletant, c'est instructif, c'est un beau moment qui nous fait oublier tout le reste et qui nous rappelle combien le théatre, le cinéma, la musique, la peinture, la photographie... nous enrichissent chaque jour et nous rendent plus heureux ! Je suis en train de finir son premier roman, "Loin" qui va sortir fin août.

Ses oeuvres incarnent : "Comment avoir l'audace de prétendre être en vie si l'on vit sans oser ?"
24 juil. 2019
7/10
1 0
« Le cercle des illusionnistes » écrit et mis en scène par Alexis Michalik au théâtre de la Renaissance est une histoire d’Amour romantique sur plusieurs étages, comme les poupées russes « matriochkas ».

Cette pièce qui se joue de théâtre en théâtre, dans le monde entier, depuis sa création le 22 janvier 2014 à la Pépinière-Opéra a toujours autant de succès, pensez avec pour un mardi soir un théâtre plein, malgré la canicule dans un théâtre non climatisé. Les applaudissements et les bravos en sont les témoins.

« Le cercle des illusionnistes » est le deuxième opus de la tétralogie d’Alexis Michalik. Sur le succès de son « Porteur d’histoire » qui marque un tournant dans l’écriture théâtrale, la patte Michalik reconnaissable entre toutes, cette pièce fut récompensée par trois Molières dont celui du meilleur auteur.
Une pièce complexe où les histoires se chevauchent, s’emmêlent, se croisent, à en perdre un peu la tête dans ce tourbillon de magie, d’illusions, de cinéma.
Une histoire dans l’histoire, c’est l’esprit Michalik : jouer avec le temps, jouer avec notre attention, lui qui aime comme dans le cinéma les flash-back comme éléments moteurs. Il aime mêler l’historique au fictif, il aime tout simplement raconter des histoires : il est un créatif pur.
Il a dû aimer construire des puzzles quand il était enfant…

Tout commence dans les années 80, en 84 plus précisément lorsque qu’en toile de fond de cette rencontre amoureuse entre Avril et Décembre, nos deux tourtereaux, se déroule le championnat d’Europe des nations avec le grand Platini.
Décembre qui vit de vol à la tire, des sacs en particulier, contacte la jolie propriétaire de son dernier larcin : Avril qui lui a mis la tête à l’envers. Ils se rencontrent dans un café et c’est la naissance d’une idylle, d’un amour qui va les faire voyager dans d’autres mondes. Celui du célèbre magicien du 19e siècle, le roi de l’illusion nommé Jean-Eugène Robert-Houdin et celui de Georges Méliès, un jeune homme adepte lui aussi de l’illusion, de l’artifice et de la magie : le créateur du spectacle cinématographique qui révolutionna le monde du cinéma avec entre autres ses premiers effets spéciaux. En quelque sorte un passage de flambeau.

Six comédiens sur scène, en alternance sur les quatorze de la distribution : deux femmes et quatre hommes interprètent les vingt-six rôles que compose cette aventure joyeuse et périlleuse. Ce soir ce sont Charles Cabon (Georges), Adrien Cauchetier (Décembre – une belle présence), Matthieu Hornuss (Jean), Constance Labbé (Avril), Charline Paul (Catherine - mon coup de cœur) et Michel Robbe (l’horloger) qui ont charmé et entraîné les spectateurs dans ce cercle aux illusions multiples.
Un travail de comédien toujours sur la brèche, qui n’a pas le temps de se reposer avec les changements de rôles, de décors, à vue dans un rythme intense voulu par la mise en scène de l’auteur aidé par Anaïs Laforêt. Cela ne peut fonctionner que dans cette ambiance folle, folle de vie, d’amour, de passion. Qu’ils soient dans une roulotte, dans une banque ou dans une cave transformée en salle de spectacle, nos gaillards s’en donnent à cœur joie dans la rigueur et la précision de leurs jeux pour nous tenir en haleine, sans jamais relâcher la pression, jusqu’à la scène finale.
Comme toujours dans ses spectacles, Alexis Michalik donne une part belle à la musique avec son complice Romain Trouillet qui aura l’honneur d’être cité dans le texte : un clin d’œil de remerciement bien mérité. Les lumières de Pascal Sautelet ne sont pas en reste ainsi que la scénographie et les vidéos, ô combien importantes, d’Olivier Roset et les costumes de Marion Rebmann. Qui dit magie, dit magicien et les tours ont été réglés par Romain Lalire.

Maintenant que j’ai vu les quatre pièces d’Alexis Michalik, « Le porteur d’histoire » restera mon coup de cœur avec un faible pour « Edmond » que j’ai vu récemment. J’avais été également « réquisitionné » par « Intra muros ».
L’univers d’Alexis Michalik est particulier mais incontournable. C’est un grand auteur, à l’esprit de Troupe, qu’il faut absolument découvrir pour ceux qui n’auraient pas encore franchi le pas.
22 juil. 2019
6/10
2 0
"Le Cercle des Illusionnistes" d’Alexis Michalik au théâtre de la Renaissance, jusqu’au 21 septembre du mardi au samedi à 21h, aussi à 18h le samedi.

-26 ans : 10€ en catégorie 1 selon disponibilités, à acheter au guichet 1h avant le spectacle.

Voilà, j’ai vu les quatre pièces d’Alexis Michalik. Après "Edmond", "Intra Muros" et "Le Porteur d’histoire", "Le Cercle des Illusionnistes". Une belle déception qui a commencé dès le début par l’utilisation d’un micro. On ne savait finalement pas s’il était réservé au seul narrateur où à d’autres personnages. Il s’activait ou se désactivait parfois au milieu d’une réplique sans que l’on comprenne pourquoi, créant une confusion inutile.

N’arrangeant rien, l’acoustique de la salle était très mauvaise. J’étais au fond de l’orchestre au lieu d’être au troisième balcon comme initialement prévu. Et heureusement, sinon je ne suis pas certain que j’aurais pu suivre la pièce ! Je vois deux raisons possibles à ce problème sonore : le ventilateur à ma droite qui ne faisait pourtant pas un bruit fou, et les acteurs eux-mêmes qui manquaient simplement de coffre, au point de vous forcer à tendre sérieusement l’oreille pour suivre des dialogues simples.

Les acteurs ne distinguent d’ailleurs pas particulièrement. Je retiendrai d’eux leurs exagérations répétées : allant du faux accent italien, au le supporter de foot balourd en passant par la bourgeoise coincée qui font sourire dans un premier temps, mais tombent rapidement dans l’excès. Le texte et la mise en scène s’appuient exactement sur les mêmes mécaniques que "Le Porteur d’histoire" mais pas avec la même efficacité. Le début est poussif. On s’emmêle un peu dans les personnages. Les tours de magies ne fonctionnent qu’à moitié car on voit les acteurs disparaître derrière leur écran de fumé. Dès lors que l’on arrive dans la partie plus « historique » de la pièce il y a du mieux mais cela ne dure pas jusqu’à la fin. Une fin qui s’imbrique d’ailleurs assez mal avec le reste de la pièce.

Ce spectacle me laisse donc avec une déception forte en comparaison de l’émerveillement et de l’immersion des trois précédents que l’on peut toujours aller voir sans modération : "Edmond", "Le Porteur d’histoire" et "Intra Muros" !
24 avr. 2019
9,5/10
1 0
Magique, féerique, un imaginaire qui s'offre à chaque instant, un rythme fou servant une histoire qui s'étale sur plusieurs époques.

De l'atmosphère, des émotions, un beau texte servi par un jeu d'acteur éblouissant ... j'ai tout adoré !

On touche la part de rêve.
7,5/10
63 0
Alors ?
Le cercle des illusionnistes est une pièce écrite et mise en scène par Alexis Michalik, créée après "Le porteur d'Histoire" et avant "Intra Muros" et "Edmond". Allons droit au but : elle concentre les mêmes ficelles que ces autres pièces : le rythme effréné, le prologue philosophique, la quête de ses origines, l'amour des histoires, le peu de comédiens pour beaucoup de personnages, les flash-backs incessants, les voyages et l'accent du sud pour le benêt.

Un personnage déclare à propos de l'invention de ce qui sera le cinéma qu'une fois l'effet de surprise passé, le public retournera au théâtre (rire jaune du public). Avec Michalik, l'effet de surprise passe mais la magie continue d'opérer. Il va de soi qu'une personne qui confond l'auteur avec Frédéric ou Christophe Michalak appréciera d'autant plus qu'il découvre une pièce de Michalik pour la première fois. Le théâtre, la magie, le cinéma et le foot : les thèmes abordés séduisent. Le premier car le public sait pourquoi il est spectateur, le deuxième car il apporte une grande part de poésie, le troisième car il redéfinit les frontières de l'art et le quatrième car il est traité avec humour et sans mépris.

Ces quatre thèmes ne sont pas dénués de lien d'ailleurs. Si le coup de foudre entre un orphelin qui a mal tourné et une femme ingénieur qui boit une menthe à l'eau est trop emmiellé, cette romance n'est qu'un prétexte pour nous raconter les vies de Jean-Eugène Robert-Houdin et Georges Méliès. Critique garantie sans trucage.
16 août 2018
3/10
98 0
Ah quelle lourdeur ! Séduit par le génie d'Intramuros, j'ai couru voir cette pièce qui compte parmi les plus appréciées de la capitale. Mais dès le lever de rideau, on sait que le génie est parti bien loin.

Le jeu des comédiens est très inégal notamment les deux personnages principaux dont leur jeu s'est clairement trompé de registre. L'histoire est extrêmement confuse, due à des changements incessants de décors et de personnages. Difficile de différencier tel ou tel magicien quand il apparait sur la scène et donc de profiter des subtilités du scénario. En parlant de ces changements de décors, ils sont très audacieux, mais cette audace disparait progressivement et laisse place à un ennui grandissant.

La pièce est très prévisible et on finit par abandonner à tenter de comprendre les détails qui régissent l'univers du Cercle des illusionistes. Ajoutez à cela quelques effets spéciaux complètement ratés et une scène de fin clichée (au secours!) et vous obtenez une pièce finalement très fade.

La pièce aurait été une réussite si elle n'était pas éclipsée par d'autres œuvres traitant le sujet de la magie de manière beaucoup plus intéressante. La mise en scène audacieuse est finalement noyée par une histoire et des acteurs un peu bas de plafond.
4 août 2018
3/10
94 0
Théâtre étouffant, une vraie étuve !
Je n’ai pas réussi à suivre le fil du scénario, tout cela me semblait un peu brouillon.
J'ai attendu la fin avec plaisir, la soirée n'a pas été une réussite.
26 juil. 2018
4,5/10
124 0
Après avoir été enthousiasmée par Edmond j'ai attendu en vain d'accrocher au Cercle des illusionnistes... Est-ce le thème, un peu creux ?
Le rythme, si rapide par moment que cela donne le tournis, souligné par des changements d'accents et par la voix parfois criarde de certains acteurs ? Le fait est que finalement j'avais hâte d'arriver au bout, sentiment sans doute accentué par l'inconfort des fauteuils et la chaleur étouffante de juillet.

Je suis donc restée sur ma faim, insensible à la magie. Un bon point tout de même aux acteurs (mis à part le bémol mentionné plus haut) qui assurent une belle performance technique.
19 juil. 2018
4/10
117 0
Quelle déception !
Après la poésie narrative du « Porteur d’histoire » et la fantaisie littéraire de « Edmond », le joli thème de la magie annonçait une nouvelle réussite d’Alexis Michalik.
Malheureusement, cette fois, la magie n’opère pas ! C’est bavard, confus, trop long, ni drôle ni intéressant, ennuyeux, même les tours de magie tombent à plat.
Michalik se prend les pieds dans le tapis de son propre style dont le brio incontestable ne peut être le seul propos d’une pièce réussie.
19 nov. 2017
8/10
218 0
Le cercle des illusionnistes nous raconte magistralement l’histoire de la magie, la magie du cinéma et le cinéma magique. Le décor est minimaliste et pourtant il nous entraine sur les traces de Jean-Eugène Robert-Houdin grâce à une mise en scène brillante de l’auteur.

L’écriture d’Alexis Michalik et le jeu d’une talentueuse troupe d’acteurs magiciens y sont aussi pour quelque chose. C’est poétique, intelligent et instructif avec une pointe d’humour. On se perd parfois un peu dans les méandres de l’histoire mais qu’importe, on s’y retrouve comme par magie.

Le public se laisse emporter deux heures durant sans s’en apercevoir. C’est sans doute ça la magie du cercle.
31 août 2017
9/10
189 0
Que dire, qui ne fut pas encore expliqué, dévoilé et ressenti sur cette pièce. C'est une découverte, une merveille !

Alexis Michalik nous fait découvrir le monde des illusionnistes, de la magie à travers la vie de Jean Eugene Robert Houdin et Georges Méliès, deux illusionnistes de renom.
La pièce est rythmée, parfois rapide mais on s'accroche avec joie, tellement pris dans le tourbillon... On apprend beaucoup, car oui avec "le cercle des illusionnistes" on en ressort enrichit.

Mention spéciale aux comédiens qui changent de rôle, de siècle, de costumes en moins de deux avec une diction parfaite. Une vraie performance et un régal!
A voir !!
29 août 2017
8,5/10
199 0
Un beau voyage à travers le monde de l'illusion et de la magie.

Encore une belle réussite de Alexis Michalik.
26 août 2017
8/10
220 0
Magic Michalik

Mais quel est son truc à Alexis Michalik pour imaginer des pièces aussi épatantes qu’intéressantes ?

A chaque fois que je ressors du théâtre, je ne peux m’empêcher de me plonger dans les encyclopédies pour en savoir plus sur les personnes, les faits, voir les objets que j’ai découvert durant le spectacle. Incroyable mais vrai !

Vous voulez tout savoir sur le lien qui unit le théâtre, la magie et le cinéma ? Courez alors voir « Le cercle des illusionnistes » et vivre les vies de Jean-Eugene Robert-Houdin et Georges Méliès, deux illustres illusionnistes. Prodigieuse découverte !

Cela va vite, un peu trop vite parfois, pour conter quatre vies en une. Une de trop peut être. Il est difficile au début de savoir qui est qui. Mais l’illusion est au rendez-vous. Le charme du théâtre opère. Magique !

Quelle culture !
15 août 2017
8,5/10
229 0
Existe-t-il un univers plus fascinant que celui de la magie et un monde plus incroyable que celui du cinéma ?

A première vue, ce sont deux mondes diamétralement opposés. Et pourtant, ils ont bel et bien un point commun : l'illusion.
Une illusion qui reposera, dans le cas de la magie, sur un certain pouvoir de suggestion. Pour ce qui est du cinéma, toute l'illusion est dans le pouvoir de l'image. Mais au final, un objectif identique : vous voyez ce que l'on veut vous montrer.

Il arrive parfois que la magie rencontre le cinéma (Expelliarmus ! ... n'est-ce-pas Harry Potter ?). Mais, il est beaucoup plus rare que ces deux univers se retrouvent sur une scène de théâtre. Il ne fallait pas moins que le talent d'Alexis Michalik pour y parvenir.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette pièce est une réussite (le contraire aurait été étonnant). J'avais apprécié Edmond, j'ai adoré Le cercle des illusionnistes.

Je ne reviens pas sur la qualité du texte. Juste un pur bonheur.
L'histoire est à la fois belle et émouvante. Le spectateur est littéralement transporté à travers les âges à la découverte des destins mêlés de Jean-Eugène Robert-Houdin et de Georges Méliès. Une superposition d'histoires originale et plutôt bien trouvée. Bon, j'avoue m'être, à un moment, perdu dans les couloirs du temps en cours de pièce. Mais, très vite tout est revenu à la normale et de manière générale on suit assez facilement l'histoire.

Il faut souligner la magnifique prestation des comédiens. Impressionnante. Ils ne semblent plus seulement interpréter des rôles, mais ils deviennent leurs personnages.

Un spectacle simplement magique à ne pas manquer.
5 août 2017
8/10
99 0
Une pièce de Michalik et encore un bravo !

C'est maîtrisé sur de nombreux points : acteurs au top (les changements de personnages sont incroyables), mise en scène aux petits oignons, histoire passionnante...

Que demander de mieux ? Très beau / bon spectacle !
26 juil. 2017
8/10
73 0
Ayant eu la chance de revoir cette pièce que je n’avais pas chroniquée à l’époque, voici donc Alexis Michalik tenant la plume pour proposer une nouvelle histoire construite comme des poupées russes.

Are you ready pour un voyage extraordinaire dans le temps et la magie ???

En 1984, d’une rencontre entre Avril et Décembre, une femme ingénieur et un voleur, va naître une aventure extraordinaire. Du 21ème siècle on va partir vers d'autres époques à la découverte de Jean-Eugène Robert-Houdon, horloger, mécanicien, créateur d’automates, inventeur et magicien et de Georges Méliès, le premier cinéaste français de la fin du 19ème siècle.

On trouve ici tous les ingrédients d’un succès mérité : une histoire magnifiquement écrite, des comédiens très talentueux et une mise en scène pleine d'imagination et d'intelligence ainsi que la rapidité et la fluidité des changements de décors et de costumes. Ce qui faisait la magie du Porteur d'Histoire, la première création d'Alexis Michalik fonctionne à nouveau. La mise en scène s'est enrichie de la vidéo et de tours de magie, le tout dans une mise en lumière particulièrement réussie.

Un spectacle superbe qui m'a vraiment touchée. J'ai passé un très bon moment. Alors si vous souhaitez passer une agréable soirée, allez voir le Cercle des illusionnistes. (N’oubliez pas votre éventail car la salle n’est pas climatisée)
19 juil. 2017
9/10
49 0
Deux mois que j'attendais de voir la seule pièce de Michalik que je n'avais pas vue.
Et quand l'attente est grande souvent la déception l'est.
Mais là, dans une salle comble qui mériterait quand même plus de ventilateurs, j'ai été conquise.
Toujours le même schéma : le portant, peu de comédiens mais beaucoup de personnages, un narrateur...
On est entraîné dans la découverte du monde de l'illusion.
Vraiment un bon moment.
17 juin 2017
10/10
56 0
Enfin un spectacle ou tout est réuni : de très bons acteurs, une super mise en scène, une histoire originale.
On est pris du début à la fin dans un tourbillon talentueux mais sans perdre le fil.

C'est un très bon moment.

Un seul bémol, le théâtre n'est pas climatisé, et malgré toute la gentillesse des hôtesses, s'il fait chaud, c'est à tomber dans les pommes. Prenez au moins un éventail !
22 sept. 2016
10/10
211 0
Intense, bouleversant et merveilleusement onirique.

L'histoire, les acteurs, les répliques, la mise en scène, les décors, concourent avec brio à créer une expérience de spectateur unique.
26 juil. 2016
8/10
293 0
Très beau spectacle sur l'histoire de la magie.

Encore mieux que Le Porteur d'Histoire !
22 juil. 2016
10/10
267 0
J’ai profité de mon court séjour au Festival d’Avignon pour aller enfin découvrir « Le Cercle des Illusionnistes », la création d’Alexis Michalik, ayant reçu trois Molières dont celui de la Meilleure mise en scène et celui du Meilleur auteur : un savoureux mélange entre théâtre, magie et cinéma, pour notre plus grand plaisir.

Entre intérêt historique et imaginaire, « Le Cercle des Illusionnistes » nous plonge dès les premières secondes dans un univers magique. Pendant 1h30, j’ai voyagé au théâtre à travers l’histoire du magicien français Jean-Eugène Robert-Houdin et de celle de Georges Méliès.

On est fascinés par ce petit bijou théâtral qui est typiquement le genre de spectacle qui me fait aimer le théâtre. J’ai été captivée et touchée par les différentes histoires racontées dans cette pièce qui n’est qu’émerveillement du début à la fin, et cela avec une ingénieuse mise en scène, et un jeu d’acteurs cadré au millimètre près.

Voici une pièce instructive, intelligemment amenée, mêlant astucieusement magie, poésie, humour et imaginaire pour notre plus grand plaisir. Un spectacle qui fait du bien, à voir et à revoir sans hésitation.
9 mars 2016
9,5/10
346 0
On retrouve la pâte de Michalik, mais en plus drôle, pas une seule seconde où l'ennui pointe son nez, entre la magie des devoirs et encore des acteurs fantastiques, c'est des étoiles pleins les yeux que l'on ressort de ce monde magique...
20 févr. 2016
9/10
368 0
C'est avec un très grand plaisir que j'ai revu et fait découvrir cette pièce aux miens.

Le spectacle a enchanté mes invités de 13 à 73 ans : chacun y a trouvé son compte. Naviguant entre philosophie, magie, poésie, fresque historique, roman/ romance, nostalgie heureuse, on sort du théâtre en ayant le sentiment d'avoir beaucoup appris, et l'envie d'en apprendre encore plus...

Les acteurs sont extraordinaires, passant d'un personnage à l'autre avec une dextérité digne de la magie, la voix de Michel Merville nous envoute littéralement...

Quel merveilleux conteur/rapporteur d'histoires cet Alexis Michalik !
12 janv. 2016
9/10
306 0
Si l'on me demandait de choisir entre les pièces de Alexis Michalik, je choisirais sans conteste Le Cercle des illusionnistes. Cette pièce est magique (dans tous les sens du terme !), didactique et drôle.

Elle nous charme et nous transporte à travers ses personnages colorés et ses décors, c'était un pur moment de bonheur !
18 déc. 2015
9,5/10
370 0
J'ai beaucoup aimé cette pièce qui nous emporte dans le temps.

Un voyage au pays de la magie qui nous emmène dans la fabuleuse histoire de Georges Meliès prestidigitateur puis réalisateur (qui réalise les premiers trucages au cinéma), en repassant à certains moments, par notre époque et la rencontre de deux moi(s), Avril et Décembre.
On navigue en se laissant bercer et sans jamais avoir le mal de mer.
La performance des comédiens pour changer de costumes et de rôles est fabuleuse et la mise en scène avec l'empreinte personnelle d'Alexis de Michalik est parfaite, précise, pointue et bien pensée. Une valeur sûre ce metteur en scène. Il a dû inventé la machine à remonter le temps et a un don de narrateur.

J'ai beaucoup apprécié "Le porteur d'histoires", vue 2 fois, mais je crois que j'ai encore plus aimé celle-ci.
10 déc. 2015
9/10
328 0
La pièce commence, et comme pour le "Porteur d'Histoire", des dates et des noms sont égrenés par l'acteur-narrateur et repris sur un tableau-écran (pas de craie cette fois-ci) derrière lui. Et là, on se dit "ah oui c'est vrai, encore des histoires qui s'emboîtent. Mais inutile de se donner un mal de crâne à retenir ces noms et ces dates, tout viendra à point".

Et hop, les histoires commencent. Attention à ne pas rester sur le quai, le train nous emmène dans un voyage envoûtant. On est happé et emporté dans des lieux et des époques très différentes. L'attention est requise pendant près de deux heures et gare à celui qui décroche ! Le rythme est effréné, la mise en scène extrêmement précise, les changements de décors, de costumes se succèdent très rapidement pour que toutes les histoires s'entremêlent correctement. Pas de temps mort même si sur la fin, on se dit que l'histoire de Méliès aurait pu être raccourcie, à moins que ce ne soit les fauteuils peu confortables qui nous rendent la pièce un peu longue.

On sort de la pièce comme en sortant d'une attraction d'un train rapide qui nous a mis la tête à l'envers plusieurs fois. Il faut récupérer notre rythme et remettre tout en place. C'est compliqué de raconter cette pièce mais on en garde cette superbe impression d'avoir fait un très beau voyage, d'avoir assisté à un vrai spectacle !
5 déc. 2015
9,5/10
279 0
Après le succès du Porteur d'histoire, Alexis Michalik propose un spectacle exceptionnel, de notre avis meilleur que le précédent, sur le thème de la magie, à travers l'histoire de Jean-Eugène Robert-Houdin, horloger-magicien du XIXe siècle, et Georges Méliès, pionnier du spectacle cinéma.

L'histoire mi-polar, mi-roman d’aventure est la fois complexe dans la narration et captivante. Elle est portée par 6 comédiens qui excellent dans la démultiplication des rôles.
Génial !
28 nov. 2015
8/10
305 0
Le vendredi 27 novembre, je suis allée voir la pièce "Le Cercle des Illusionnistes" à la Comédie des Champs-Élysées, dont j'avais entendu beaucoup de bien.

Et bien, je ne suis en aucun cas déçue des échos que j'avais eu. Le texte est très intéressant, et j'ai appris de nombreuses choses sur le fameux magicien et Méliès, le cinéaste.
Le jeu des acteurs est spectaculaire, tous sont très drôles, ils détiennent une fraîcheur, une justesse géniale. La mise en scène est particulièrement remarquable, le changement de costumes, d'époques, de personnages, de décor est impressionnant !

C'est fait avec une grande spontanéité, et j'ai ressenti une grande mécanique dans la mise en scène parfaitement maîtrisée.
En prenant le risque d'entremêler plusieurs histoires à plusieurs époques, on pourrait penser que le metteur en scène aurait du mal à rendre le tout plausible, et surtout compréhensible. Cependant le fil conducteur est très présent, et tout est cohérent. J'ai trouvé que la forme était très cohérente avec le fond, cette espèce de folie dans chaque personnage était bien exprimée par le tourbillon fou de la mise en scène.

Seul petit bémol : j'ai mis une bonne dizaine de minutes à vraiment me mettre dedans et à apprécier le jeu des acteurs, qui peut paraître quelque peu déroutant au début.
Bravo.
12 nov. 2015
10/10
276 0
J'ai adoré cette pièce que j'ai vue l'année dernière au Théâtre des Béliers Parisiens.

Encore mieux que le Porteur d'Histoire que j'avais également beaucoup aimé.

La mise en scène est top, les acteurs excellents... un sans faute.
8 nov. 2015
7,5/10
271 0
Alexis Michalik a pris la plume pour proposer une histoire en construction en poupées russes. Il nous propose une plongée fascinante dans le monde de la prestidigitation et de la naissance du cinéma.

Prêt pour un voyage extraordinaire dans le temps et la magie?
D'une rencontre innocente en 1984 entre Décembre et Avril, un voleur et une ingénieure spécialisée dans la conception des coffres-forts va naître une aventure extraordinaire. Du 21ème siècle on va partir vers d'autres époques à la découverte d'inventions surprenantes. J'ai rencontré Jean-Eugène Robert-Houdon, horloger, mécanicien, créateur d’automates, inventeur et magicien et Georges Méliès, l’un des plus grands réalisateurs français de la fin du 19ème siècle.

Je ne veux pas raconter trop de chose car il faut laisser la magie opérer auprès du spectateur. Car il y a matière a être émerveillé. Tout d'abord, une histoire magnifiquement écrite par Alexis Michalik, des comédiens très talentueux et une mise en scène pleine d'imagination et d'intelligence. Il est rare de trouver tout cela réuni dans un seul spectacle alors cela donne forcément un coup de coeur. Des étoiles dans les yeux et le sourire au coin des lèvres, j'ai vraiment voyagé et rencontré des personnages authentiques et attachants.

Un sublime spectacle qui m'a vraiment touchée. J'ai passé un très agréable moment. Alors si vous souhaitez passer une agréable soirée, allez à la rencontre du Cercle des illusionnistes.
21 oct. 2015
8/10
254 0
Excellente pièce, un vrai tour de force pour les acteurs !

Peut être parfois même un peu trop rapide mais vraiment on ne voit pas le temps passer !
De plus on découvre l'histoire de Robert Houdin, passionnant !
10 oct. 2015
9/10
273 0
Il y aurait beaucoup à dire tellement cette pièce m'a fasciné et transporté.

D'époque en époque on suit le destin de plusieurs personnages qui on décidé de vivre leur vie comme un rêve et dont le destin est lié. Coup de chapeau à la performance des acteurs qui sont tous très bons et qui réussissent la performance de passer dans la peau des personnages en un clin d'oeil ainsi que nous transporter instantanément d'une époque à l'autre.

La mise en scène féerique ajoute encore à la magie et contribue à la poésie du texte et du contexte. Bravo. C'est typiquement ce qu'on aime aller chercher au théâtre : l'émotion, l'évasion, le sentiment de la passion partagée.

Une vraie réussite et un tour de force qui réussit nous faire oublier la morosité ambiante.
5 sept. 2015
9,5/10
312 0
Magique, autant que le porteur d'histoire !

On retombe en enfance en se laissant embarquer dans l'univers d'Alexis Michalik qui nous raconte à nouveau la Grande histoire au travers de petites histoires. C'est un voyage dans le temps et dans le monde de l'illusion complétement fascinant. La mise en scène est exceptionnelle, dynamique et astucieuse voire même carrément magique. Les changements de décors, de costumes et de personnages sont époustouflants et les acteurs vraiment très bons !

Une très belle pièce, à voir absolument !
18 mai 2015
9/10
399 0
Cette pièce très originale, de par le thème comme de par la forme, est une réussite, due autant à son metteur en scène qu'à ses acteurs et à ses techniciens.

C'est osé, c'est moderne, c'est surprenant (jusqu'au final de la pièce, et même jusqu'à après les saluts), c'est documenté, c'est éducatif, c'est distrayant, c'est la petite histoire dans la grande, c'est réussi et j'irai même jusqu'à oser dire que c'est... magique.

Une pièce que j'adorerais revoir en connaissant déjà l'histoire, pour encore mieux apprécier le talent des acteurs et ce cercle en mouvement continu autour duquel progresse l'histoire...
16 oct. 2014
9/10
412 1
Que dire...après Le Porteur d'Histoire on se laisse encore emporter avec délice dans l'univers d'Alexis Michalik.

On reconnait certaines ficelles, il y a peut-être une toute petite longueur à la fin pour raconter l'histoire du kinétographe mais qu'importe. On voyage pendant 1h30 dans le passé, dans le présent, dans l'univers de la magie, du cinéma, ... on est littéralement transporté !
La mise en scène et le rythme sont très soutenus, les acteurs (qui changent parfois de costumes sur scène) sont tous fabuleux, ils passent d'une émotion à une autre en un claquement de doigt, on les suit sourire aux lèvres pendant 1h30, c'est trop court !

J'adore et j'en redemande.
8,5/10
404 0
Ce qui faisait la magie du Porteur d'Histoire, la première création d'Alexis Michalik fonctionne à nouveau. Le Cercle des Illusionnistes nous emporte dans le tourbillon de la vie et nous conte les destins extraordinaires d'hommes et de femmes ordinaires qui ont cru en leurs rêves et ont transformé à jamais la vie de tous.

Courrez retrouver votre âme d'enfant et laissez vous prendre par la main pour être emporté par le mouvement. Il y a quelque chose de magique dans cette écriture et cette capacité à mettre en scène une belle histoire. Le texte est toujours riche, dense. On retrouve ce qui fonctionnait déjà si bien dans Le porteur d'Histoire mais aussi dans le "R+J" de la Compagnie Los Figaros : la mise en scène rythmée ingénieuse, la rapidité et la fluidité des changements de décors et de costumes.

Les 6 comédiens sont fabuleux. Alors, comme dans un tour de passe passe, la magie du conteur remet tout en place. La mise en scène s'est enrichie de la vidéo et de tours de magie, le tout dans une mise en lumière particulièrement réussie. L'illusion est créée. La magie du cinéma rejoint celle du théâtre (ou bien est-ce le contraire?)

Pour retrouver son âme d'enfant et se laisser porter par la magie Michalik.
8 sept. 2014
6,5/10
406 1
Totalement envoûté par le Porteur d'histoires, j'espérais me laisser emporter par cette nouvelle histoire. Et si l'on ne peut nier une originalité, une audace et une inventivité certaine à cette nouvelle pièce d'Alexis Michalik, le charme a moins opéré cette fois.

Dans le Porteur d'histoires, ce charme nous tombait dessus sans qu'on s'y attende. Dans le Cercle des illusionnistes, on entrevoit trop souvent les ficelles de la machine à rêves que Michalik veut déployer. Tous les effets visuels et revirements spatio-temporels semblent avoir été convoqués, pour en mettre plein la vue.

Mais au final, on perd de vue l'intrigue, le cheminement de personnage et le charme si inattendus du Porteur, qui venaient précisément du fait que la magie était au rendez-vous, sans qu'on l'ait convoquée de force.
12 août 2014
10/10
362 0
Encore du très grand Alexis Michalik !
Si vous aimez son univers, n'hésitez pas une seule seconde. Et si vous ne connaissez pas, n'hésitez pas non plus ! Quand on aime le théâtre, les créations de Mr Michalik sont à voir au moins une fois, tellement son imagination est débordante.
Comme pour le Porteur d'Histoire ou R&J, j'y suis allée et j'y retournerai avec grand plaisir !
Et un grand bravo aux comédiens.
11 août 2014
8/10
362 0
Michalik, fort du succès de son Porteur d'Histoire, revient avec un nouveau spectacle : Le Cercle des Illusionistes.

Basé sur le même principe que le premier, il retrace l'histoire de Georges Méliès à travers l'histoire contemporaine de Avril et Décembre, deux jeunes gens qui tombent amoureux. Mais si son premier spectacle avait été un véritable coup de cœur pour moi, je n'ai pas ressenti autant d'enthousiasme pour le deuxième.

C'est un très bon spectacle et les acteurs sont excellents, mais l'écriture est peut-être moins entraînante, du fait qu'elle se base sur un fait réel et qui doit donc respecter des péripéties qui ont vraiment eu lieu. Et cette touche de réalisme pèse un peu sur le spectacle.

Néanmoins, tout ceci est du détail, et on passe tout de même un excellent moment !
26 juin 2014
9/10
295 0
Après le Porteur d'Histoires, je n'attendais qu'une chose : me replonger dans l'univers d'Alexis Michalik.
Avec le Cercle des Illusionnistes, je n'ai pas été déçue. Encore une fois, on est emporté par un imaginaire débordant, une poésie de l'histoire, des personnages envoûtants... Et la magie !
Ici encore, les récits et les temps se mêlent, demandant aux acteurs de passer d'un personnage à l'autre en quelques secondes. Un plaisir !

Petit bémol pour les personnages un peu trop "criards" des femmes, au point que cela en devienne désagréable par instants. Mais on oublie rapidement cet aspect tellement on est emporté par l'histoire.
17 juin 2014
9/10
312 0
Je n'ai pas vu le Porteur d'Histoire... mais je vais y courir.
Cette histoire à tiroirs est très originale, extrêmement bien jouée, jamais ennuyeuse, surprenante, drôle, émouvante... Et on y apprend beaucoup. Vue avec mon fils de 11 ans qui est ressorti aussi enthousiaste que ses parents.
3 avr. 2014
8,5/10
392 0
L'histoire peine un peu à démarrer, on ne comprend pas très bien où vont toutes ces petites histoires et puis elle s'accélère, prend forme, on fait le lien entre les différentes époques et personnages et on en ressort complètement charmé.
Étant un peu plus familière avec l'histoire de Mélies, j'ai plus apprécié cette partie grâce à tous les petits détails sur sa vie et son entreprise.
L'histoire de l'automate joueur d'échec est également très réussie.
30 mars 2014
3/10
565 1
J'avais bien aimé "Le Porteur d'histoire", je me suis bien ennuyé en voyant la dernière pièce de Mr Michalik.
Mise en scène trop sophistiquée, trop de changements de décors, trop, trop, ... Bref, la légèreté du joli conte vue avec "Le Porteur d'histoire" a disparue, les rires ont disparus, remplacés par quelques sourires...
J'ai assisté à un mauvais documentaire sur les illusionnistes, qui se termine par une (trop... (encore) longue) projection d'extraits de films de Melies, déjà vus des centaines de fois à la télévision...
Seuls les acteurs méritent des compliments.
21 mars 2014
9/10
409 0
On ne se lasse pas des créations d'Alexis Michalik. Déjà dans Le porteur d'Histoire, nous étions happés tels des enfants face à un conte merveilleux. Avec le cercle des illusionnistes on rêve encore car il s'agit de magie, des milieux du spectacle, du théâtre et enfin du cinéma... Et l'on est séduit par l'écriture de ce raconteur d'histoires.
Les acteurs sont précis et touchent à nos cordes de sensibilité. Et puis on se cultive car Michalik, très certainement féru de l'Histoire nous transmet sa passion.
On ressort ravis, optimistes et joyeux. C'est beau, c'est beau, c'est réjouissant. Nos rêves pour la nuit suivante sont assurés !!!!
16 févr. 2014
9,5/10
360 3
Splendide : une mini bio de Robert Oudin et de Georges Melies... avec à la fois du théâtre mais aussi de la magie. Mais comment font-ils ? Voilà la question qu'on se pose a chaque mini tour.
Agrémenté de quelques mini films et surtout ne pas partir au moment des saluts à la fin il y a un bonus.
11 févr. 2014
8,5/10
571 1
Un très bon moment de détente, parfois féerique, parfois simplement magique, toujours très talentueux !
Je vous recommande chaudement de ne pas rater ce beau spectacle !
5 févr. 2014
8/10
392 8
Une mise en scène qui nous transporte d'une époque à l'autre comme par enchantement, des acteurs qui interprètent plusieurs personnages en un tour de passe passe, et tout cela pour nous conter les aventures d'illusionnistes célèbres. Bref, en un mot, MAGIQUE.
29 janv. 2014
9/10
362 9
Le bouche à oreille sensationnel obtenu par Le Porteur d'Histoire, immense succès toujours à l'affiche du Studio des Champs-Élysées a propulsé Alexis Michalik sur le devant de la scène théâtrale contemporaine. Il récidive avec une pièce inédite placée sous le signe de la magie et des apparences et malicieusement intitulée Le Cercle des illusionnistes.
Reprenant le principe de la construction en poupées russes, le jeune dramaturge propose une plongée fascinante dans le monde de la prestidigitation et de la naissance du cinéma. Cette fable hautement addictive, mêlant fiction et Histoire avec ingéniosité, nous permet d'en apprendre un peu plus sur deux figures majeures du spectacle vivant. Réflexion métathéâtrale sur le pouvoir des perceptions et du rôle vital de l'imagination, Le Cercle des illusionnistes se révèle un divertissement d'excellente facture, intelligent et très rythmé. Rendez-vous à la Pépinière théâtre pour une détente assurée en ces jours froids et pluvieux.
28 janv. 2014
8/10
373 7
Génial !
Génial car Alexis Michalik a beaucoup de génie. Après Le Porteur d'Histoire, sa nouvelle pièce est au moins aussi bien que sa première. Courrez-y sans hésiter !
26 janv. 2014
7,5/10
378 6
Envoûtée par Le Porteur d'Histoire, j'ai été émerveillée par Le Cercle des illusionnistes !
On rêve et on s'évade avec cette histoire d'illusions et de magie. Les acteurs qui jouent de multiples personnages nous font voyager dans le temps. C'est drôle et émouvant.