Critiques pour l'événement La Louve
15 nov. 2016
7/10
77 0
Je m'interrogeais sur le concept de "comédie historique", et j'ai finalement suivi les conseils de moultes confrères : bien m'a pris d'aller découvrir cette Louve, fresque haletante rappelant plus un épisode de Game Of Thrones qu'un cours magistral d'histoire-géo.

Une mise en scène sobre, un décor à l'avenant, et un texte ciselé, regorgeant de pépites croustillantes. Les deux heures passent comme un rien, dans le rythme effréné des confrontations, des manigances, des séductions entre les protagonistes. De la grivoiserie, aussi, bien sûr !
On apprend sur les coulisses de l'Histoire autant que l'on rit. Et on se demande quel est le degré de liberté pris par M. Colas dans sa narration des faits...!

C'est surtout l'excellente distribution qu'il faut retenir de cette pièce : des comédiens à qui ces rôles vont comme un paire de gants, élégants et justes. Un coup de coeur particulier pour Patrick Raynal, bouleversant, Béatrice Agenin, impressionnante, et Maud Baecker, méconnaissable dans ce rôle au physique ingrat (si éloigné de la blonde superbe qu'elle est en réalité).
4 sept. 2016
7/10
31 0
La Louve est une jolie pièce historique qui, pour une fois, met en avant une femme de pouvoir et de poigne.

C'est l'histoire d'une accession difficile et pleine de rebondissements au trône qui paraîtrait invraisemblable si elle avait été imaginée. Heureusement tout cela est authentique et historique pour notre plus grand plaisir.

Les rebondissements se multiplient, nous surprennent et on en vient à se demander comment François Ier arrivera à devenir Roi. L'idée de faire un retour vers le passé en début de pièce est plutôt bien réalisée, de plus c'est un parti pris plaisant de connaitre les aboutissements dès le début de la pièce.
Surtout qu'on aura encore des surprises après.

De plus, le thème est intéressant pour tout ce qu'il implique, la condition précaire de la femme malgré qu'elle soit née de haut rang, la fragilité d'une accession au pouvoir, les jeux machiavéliques pour y parvenir.
Plusieurs bémols, le personnage et les intrigues de La Louve ne sont pas assez mis en avant et François Ier est un peu trop caricatural.

Une pièce très intéressante, qui souffre de longueurs.
3 sept. 2016
5/10
64 0
Autant le préciser tout de suite c'est à la couturière de "la louve" que j'ai assisté. C'est la première fois que toute la troupe de comédiens jouait devant quelques spectateurs.

Cela demande donc une autre vision, d'ici quelques temps pour juger de l'évolution (ou pas).
Mais, d'entrée, dans cette histoire sur les coulisses du pouvoir et les comédies du pouvoir, ce qui m'a gêné c'est l'absence de mise en scène, l'impression que chacun des comédiens y va de sa partition, des comédiens qui ne jouent pas au même niveau des scènes bien longuettes, pas très drôles, ou d'un humour plutôt vieillot et pas très raffiné. Quid du flyer qui indique "une comédie malicieuse et bouillonnante", je n'y ai rien trouvé de malicieux et de bouillonnant.

Et que dire du décor et des accessoires du décor, si moches, et de ce grand miroir qui réduit considérablement l'espace ? Et que dire de l'éclairage des scènes ? Oui, les costumes sont beaux.
Je pense que Daniel Colas qui a écrit "la louve" aurait du la réduire, c'est trop long, vraiment trop long et qu'il aurait du confier la mise en scène à un autre.
Heureusement, il y a la louve, Béatrice Agenin.
Je l'écris à nouveau il s'agissait de la couturière, je retournerai au La Bruyère d'ici 3 semaines, peut être que j'en penserai autre chose...

Il ne s'agit que de mon modeste avis, allez au théâtre et faites votre avis. Bonne soirée.